Moyenne Shabelle

  • Somalie : Attentat suicide contre un camp de forces de l'Union africaine

    Imprimer

    Une source sécuritaire a annoncé qu'au moins cinq personnes avaient été tuées dans un attentat suicide à la voiture piégée, mardi 3 mai 2022, dans un camp de la Force de transition de l'Union africaine "Atmes", dans le sud de la Somalie.
    FR29mYoXIAM1Qgq.jpeg

    La source a indiqué qu'"une voiture piégée conduite par un kamikaze a visé un centre militaire de la Mission de transition de l'Union africaine (Atmes) dans la ville d'El Barf dans la région du Moyen Shabelle, dans le sud du pays".

    Il a expliqué que "l'attaque a commencé par une opération suicide visant le centre militaire, suivie de violents affrontements entre les islamistes d'al-Shabab et les forces africaines".

    Il a poursuivi : "Selon les premières informations, l'attaque a fait cinq morts, dont deux civils".

    Les troupes de l'Union africaine, originaires du Burundi, ont repoussé l'attaque.

    Le mouvement "Al-Shabab" a revendiqué l'attentat, par le biais d'un communiqué publié sur le site "Somali Mimo" qui lui est affilié. 

    Le mouvement a déclaré: "Après une attaque qui a commencé par une opération martyre, nos combattants ont réussi à prendre le contrôle du centre militaire et environ 59 forces africaines (soldats du Burundi) ont été tuées." Aucun bilan n'a encore été donné du côté officiel.

    À 07h00 GMT, il n'y avait aucune déclaration de la mission ATMS concernant l'attaque.

    El-Barf
    El Barf est située à environ 150 km au nord-est de la capitale somalienne Mogadiscio et c’est un carrefour stratégique entre le nord et le centre de la Somalie, dans la région de la Moyenne-Shabelle. Elle avait été reprise par les troupes de l’Union africaine en 2016 après avoir été longtemps administrée par al-Shabab.
    Carte.jpeg

    ATMIS
    Depuis des années, la Somalie mène une guerre contre Al-Shabab, un mouvement islamique armé fondé au début de 2004. Le mouvement est idéologiquement affilié à Al-Qaïda, et a mené de nombreuses opérations terroristes qui ont fait des centaines de morts.

    Avec près de 5000 hommes, le Burundi est le deuxième pays contributeur aux troupes de l’ATMIS, dont les effectifs représentent près de 20 000 militaires, policiers et civils, issus de pays africains.

    L'ATMIS a formellement remplacé la force de maintien de la paix africaine en Somalie (Amisom) avec un mandat prolongé fin mars dernier par le Conseil de sécurité des Nations Unies, jusqu'à fin 2024 pour stabiliser le pays face à l'insurrection d'al-Shabab.

  • Somalie : 9 morts dans une attaque des islamistes Al-Shabab contre la ville de Balad au nord de Mogadiscio

    Imprimer

    Les militants du mouvement islamiste al-Shabab ont lancé jeudi 30 décembre 2021 une attaque contre une ville au nord de la capitale Mogadiscio, tuant neuf miliciens pro-gouvernementaux, selon l'agence de presse somalienne.
     
    L'agence a cité un responsable de l'Armée nationale disant que "les terroristes ont subi de lourdes pertes, et au moins neuf miliciens ont été tués" dans l'attaque qui a visé la ville de Balad, à 30 km au nord de Mogadiscio, dans la région du Moyen Shabelle.

    L'agence a déclaré que "les forces armées ont réussi à contrôler les zones où les combats ont eu lieu, et les forces spéciales ont pu arrêter des hommes armés qui font actuellement l'objet d'une enquête".

    La police et les habitants de Balad ont déclaré que des combattants du mouvement lié à al-Qaïda ont attaqué les forces de sécurité gardant un pont à l'entrée de la ville tôt jeudi matin et les ont maîtrisés.FH1UW_PX0AYiohA.jpeg

    Le capitaine de police Farah Ali a déclaré que les djihadistes étaient restés brièvement dans la ville après l'attaque, puis étaient repartis.

    "Al-Shabab n'est pas venu dans notre centre, mais ils ont pris le contrôle de toute la ville pendant les combats et sont repartis sans effectuer de patrouilles", a-t-il ajouté.

    Al-Shabab est un groupe islamiste radical occupant de vastes zones dans la région centrale de Shabelle.

    Au cours du seul mois de décembre, le groupe a occupé plusieurs villes du centre et du sud de la Somalie, notamment Ailtir, dans la province de Galgadud, la ville de Matban à Harshabelle, et a attaqué Tabta dans le Lower Juba, dans l'État du Jubbaland.

  • Somalie : L'armée somalienne tue un haut dirigeant du groupe islamiste al-Shabab et en arrête deux autres 

    Imprimer

    L'Armée nationale somalienne (SNA) a confirmé que l'armée, avec le soutien de la Mission de l'Union africaine, a tué un combattant de haut rang du groupe islamiste Shabab et arrêté deux autres dans la région de Moyenne Shabelle.

    Abshir Mohamud, commandant de la SNA pour l'unité 3, a déclaré à la radio militaire que l'armée avait infligé des pertes aux islamistes lors d'une opération planifiée le long de la route reliant les villes de Balad et de Jowhar dans le sud de la Somalie dimanche 18 avril 2021.

    «Nos forces ont tué un haut commandant Shabab, qui était chargé de planter des mines terrestres dans la région de Moyenne Shabelle», a déclaré Mohamud.

    Il a ajouté que les forces avaient également tué le garde du corps du combattant et appréhendé deux autres hauts dirigeants Shabab dans l'opération.

    «Un certain nombre de combattants d'al-Shabab ont été capturés et remis à la police somalienne pour des enquêtes complémentaires», a déclaré la Mission de l'Union africaine (AMISOM) dans un communiqué.

    Selon le communiqué, l'opération visait à assurer la libre circulation des Somaliens sur la principale route d'approvisionnement de Mogadiscio-Jowhar.

    Les partenaires humanitaires des autorités somaliennes ont déclaré que les combattants d'Al-Shabab restreignaient la circulation des personnes et contrôlaient les routes d'approvisionnement vers la plupart des zones reconquises par les autorités somaliennes.

    Les forces gouvernementales somaliennes ont récemment intensifié leurs opérations contre al-Shabab dans les régions du sud, mais les militants contrôlent encore certaines zones rurales de ces régions, menant des embuscades et plantant des mines.

    Les troupes de l'Union africaine effectuent régulièrement des patrouilles et escortent des véhicules transportant des secours humanitaires et participent à des opérations de combat contre al-Shabab pour sécuriser les principales routes d'approvisionnement.

    Les affrontements entre les forces gouvernementales et les combattants d'Al-Shabab dans la région sud ont commencé en août 2011 lorsque les militants ont été expulsés de la capitale Mogadiscio.

     

  • Somalie : Une explosion tue un haut responsable militaire

    Imprimer

    Au moins deux personnes, dont un haut commandant de l'armée nationale, ont été tuées lorsqu'une bombe en bordure de route a visé un véhicule militaire à l'extérieur de Bal'ad, dans la région de Moyenne Shabelle, a annoncé samedi 17 avril 2021 un responsable.

    L'attaque a eu lieu près de Gololey, à la périphérie de Bal'ad, une ville agricole à 40 kilomètres (24 miles) de la capitale, Mogadiscio.

    L'officier de police Abdi Rage a déclaré qu'un véhicule de l'armée transportait Yasin Abdi Tohow, un haut commandant militaire de Moyenne Shabelle, lorsqu'il a été la cible de l'explosion qui l'a tué ainsi que l'un de ses gardes du corps. Plusieurs autres ont également été blessés.

    Le groupe jihadiste al-Shabaab, affilié à Al-Qaïda, basé en Somalie, a revendiqué la responsabilité de l'attaque et déclaré avoir tué le commandant et blessé plus de cinq autres soldats.

  • Somalie: Au moins 15 morts dans l'explosion d'une mine

    Imprimer

    L'explosion d'une mine, mercredi 14 avril 2021 dans la région méridionale de la Moyenne Shabelle, au sud de la Somalie, a fait au moins 15 morts et 5 blessés.

    La radio publique Mogadiscio a rapporté qu'une mine avait explosé au passage d'un véhicule de transport public qui se dirigeait vers la ville de Jowhar.

    Quinze passagers sont décédés et cinq autres ont été blessés dans l'attentat. 

    Aucune partie n'a encore revendiqué l'attentat  mais le mouvement "Al-Shabab" est le premier sur la liste des suspects.

    Depuis des années, la Somalie mène une guerre contre Al-Shabaab, un mouvement islamiste armé créé en 2014 et affilié à l'organisation terroriste d'Al-Qaïda. Il a adopté de nombreuses opérations terroristes qui ont fait des centaines de morts.

    Les opérations de sécurité menées par les forces gouvernementales se sont intensifiées récemment, dans le but de neutraliser les terroristes d'Al-Shabab, dans les villages et villes du sud.

  • Somalie : Un kamikaze se fait exploser à Baidoa, au moins six morts

    Imprimer

    Au moins six personnes ont été tuées et sept autres blessées après qu'un kamikaze se soit fait exploser samedi 10 avril 2021 à l'entrée d'un salon de thé à Baidoa en Somalie, selon la police pour qui l'opération visait le gouverneur régional.

    L'attaque s'est déroulée à Baidoa, la capitale de l'Etat régional de Bay située à environ 250 km au nord-ouest de Mogadiscio, dans un salon de thé où se trouvait le gouverneur Ali Wardheere. "Un kamikaze s'est fait détoner à la cafétéria Suweys et a tué six personnes", a déclaré à l'AFP par téléphone un responsable policier local, Mohamud Adan. "Il ciblait le gouverneur Ali Wardheere qui a survécu à l'attaque. Deux de ses gardes du corps figurent parmi les blessés, dont un grièvement, et cinq autres (blessés) sont des civils", a ajouté le policier. "Le kamikaze a été stoppé à la porte d'entrée par les gardes mais malheureusement, il s'est soudainement fait exploser. Le gouverneur a survécu avec quelques éraflures", a précisé la même source.

    L'attentat a été revendiqué par les islamistes radicaux shebab dans un court message posté sur un site affilié à leur mouvement et confirmant que la cible de l'attaque était le gouverneur.

    Par ailleurs, les forces somaliennes ont fait exploser cinq mines posées par le groupe islamiste al-Shabaab sur la route entre le district de Balad et le village de Qalimoow dans la région de Moyenne Shabelle.  

    Les shebab mènent depuis 2007 une insurrection meurtrière pour renverser le fragile gouvernement fédéral somalien, soutenu à bout de bras par la communauté internationale. Ils ont été chassés de Mogadiscio en 2011 par la force de l'Union africaine (UA), l'Amisom, mais contrôlent toujours de larges portions de la Somalie.

  • Somalie : 2 soldats tués dans une attaque des Shebabs contre une base de l'armée

    Imprimer

    Au moins deux soldats somaliens ont été tués et plusieurs autres blessés dans une attaque des djihadistes d'Al-Shabaab contre une base militaire dans la région de Moyenne Shabelle, vendredi 9 avril 2021, a déclaré un responsable .

    Les islamistes ont attaqué une base militaire et un point de contrôle à la périphérie du district de Mahaday, selon Abdirahman Mohamed Osman, un policier de la région de Moyenne Shabelle.

    "Ils ont tué au moins deux soldats et en ont blessé plusieurs autres. L'armée a également tué plusieurs terroristes", a-t-il déclaré par téléphone .

    Al-Shabab a revendiqué la responsabilité de l'assaut, affirmant que ses combattants avaient bombardé des cibles militaires et échangé des tirs avec les soldats somaliens.

    Un responsable militaire de la région a déclaré qu'un convoi de responsables militaires avait également été frappé par l'explosion d'une bombe en bordure de route (IED).

    Il a confirmé qu'il y avait eu des victimes dans l'attaque, mais n'a pas précisé le nombre de morts ou de blessés.

    Selon des responsables de l'État de Jubaland, l'armée somalienne a tué au moins 10 membres d'al-Shabab lors d'une opération dans la région du Bas-Juba.