Mossad

  • Iran : Les autorités iraniennes ont contrecarré  une opération israélienne de sabotage à l'usine d'Ispahan

    Imprimer

    Le ministère iranien du Renseignement a annoncé la détention de membres d'un groupe de sabotage associé au service du Mossad israélien. Selon le rapport, les arrestations ont été effectuées quelques heures avant le sabotage prévu dans l'une des installations de défense d'Ispahan.

    "Le réseau d'espionnage a utilisé les moyens les plus modernes, disposait d'explosifs puissants, prévoyant de mener une opération de sabotage et terroriste dans plusieurs installations secrètes", indique le rapport. Dans le même temps, la nationalité des détenus n'a pas été communiquée.

    Selon l'agence Nur, porte-parole du Conseil suprême de sécurité nationale iranien, l'arrestation du groupe a été l'un des plus grands succès des services de renseignement iraniens de l'histoire. Selon les informations fournies, les saboteurs avaient suivi une longue formation dans un pays africain et des engins explosifs avaient déjà été installés dans l'entreprise.

    L'usine d'enrichissement d'uranium d'Ispahan a été sabotée à deux reprises ces dernières années. Il a fallu des mois pour en éliminer les conséquences. L'Iran a blâmé Israël, affirmant qu'il s'agissait de terrorisme nucléaire.

     

  • Iran : Mort d'un des responsables du programme de missiles

    Imprimer

    Des informations ont été diffusées en Iran sur la mort de l'un des dirigeants du programme de missiles iranien, Tamardar Mutlak. Selon des publications sur les réseaux sociaux, il y a quelques jours, Mutlak "est devenu un martyr de la foi" dans la ville de Chiraz.

    Mutlak était un officier supérieur du département des missiles du Corps des gardiens de la révolution islamique (CGRI). Plusieurs publications affirment qu'il aurait été victime des services secrets israéliens. 

    Rappelons que le 17 juillet, le vice-amiral de la marine iranienne Betaleh Divsaylar est décédé. Selon les informations officielles, cela s'est produit dans l'exercice de ses fonctions. Aucune autre information n'a été communiquée.

    Bien qu'Israël ne revendique pas la responsabilité de ces meurtres, la plupart des Iraniens ne doutent pas un seul instant que les réseaux du Mossad opèrent dans le pays. 

    En juin 2022, la mort d'un officier de haut rang de l'armée de l'air du CGRI Ali Kamani et du scientifique Mohammad Abdus, qui avait développé des satellites, des missiles balistiques et des véhicules aériens sans pilote, a été rapportée. Ayub Entezari, un scientifique iranien dans le domaine de l'ingénierie aérospatiale et de l'aéronautique qui a participé au développement des drones, serait également décédé des suites d'une "intoxication alimentaire". Au total, six Iraniens ont été tués en juin seulement. Tous étaient liés aux forces de sécurité et aux développements de la défense.

    Le 22 mai, le colonel du Corps des Gardiens de la révolution islamique Sayyad Hodaye, qui avait récemment été nommé à un poste de direction du programme iranien de développement et de fabrication de drones à des fins militaires, a été abattu à Téhéran. Il était responsable de la préparation d'attaques aériennes sans pilote contre Israël. Le 6 juin, "à la suite d'une chute du toit de sa maison" dans la banlieue de Téhéran à Kerej, le colonel du CGRI Ali Ismailzadeh, l'un des commandants de la 840e unité al-Qods, un collègue de Hodayye, est décédé. De plus, le commandement du CGRI, selon Iran International, avait tenté de garder secrète la mort d'Ismailzadeh.

    Un "accident de production" a également été signalé dans l'une des usines de la région de Parchin, puis le ministère de la Défense a notifié le décès de "l'ingénieur Ehsan Gadbeigi". Un autre ingénieur a été blessé.

  • Iran : Le chef du renseignement du CGRI qui a comploté des attaques contre des Israéliens en Turquie limogé

    Imprimer

    Tayeb  Hossein.jpegLa télévision d'État iranienne a annoncé la démission du chef du service de renseignement du Corps des gardiens de la révolution islamique, Hossein Tayeb (photo ci-contre). Ainsi, les informations apparues pour la première fois sur les sites de l'opposition iranienne ont été officiellement confirmées.

    Hossein Tayeb, un religieux, qui dirigeait le renseignement du CGRI depuis 2009, a été nommé au poste de conseiller du commandant du corps, Hossein Salami. Malgré le titre, on parle de la disgrâce d'une des figures de proue des services spéciaux iraniens.

    Selon les services de renseignement israéliens, Tayeb était l'un des organisateurs des projets d'attentats terroristes contre des touristes israéliens en Turquie. Selon les médias, ces plans ont été contrecarrés par le contre-espionnage et la police turcs, avec la participation du Mossad. 

    Si les rapports sont corrects, cet échec aurait pu être la raison de la démission de Taieb.

    Kazemi  Mohammad (chef du renseignement depuis 2022:06:23).jpegMohammad Kazemi (photo ci-contre) a été nommé nouveau chef de l'organisation du renseignement du CGRI  en remplacement de Hossein Tayeb . Kazemi, un non-clerc qui dirigeait l'Organisation de protection du renseignement du CGRI.

    Les services de renseignement turcs affirment que des terroristes iraniens préparaient l'enlèvement de l'ex-ambassadeur d'Israël
    Hürriyet Daily News a écrit que le 17 juin, lors d'une opération conjointe entre le MİT (services de renseignement turcs) et la police, 10 suspects, dont des citoyens turcs, ont été détenus au Soul Hotel et dans trois appartements loués dans le quartier de Beyoglu.

    On a déjà rapporté sur un précédent blog que des agents du renseignement iranien et du Corps des gardiens de la révolution islamique (CGRI) se trouvaient en Turquie sous le couvert d'étudiants et d'hommes d'affaires mais les attaques ont été empêchées au stade de la planification.

    Les détails de l'opération ont été publiés par les autorités turques quelques heures avant l'arrivée à Ankara du ministre israélien des Affaires étrangères Yair Lapid.

    Jeudi 23 juin, les autorités turques ont dévoilé des détails sur l'opération de prévention des attentats terroristes contre des citoyens israéliens, menée conjointement avec les services spéciaux israéliens.

    Les rapports indiquent que les attaques contre les Israéliens ont été préparées par le service de renseignement iranien SAVAMA.

    Selon les informations obtenues par les services de renseignement turcs MİT et la police, les terroristes se préparaient à kidnapper et tuer des Israéliens vivant ou séjournant à Istanbul en tant que touristes. L'une des cibles des terroristes était l'ex-ambassadeur d'Israël et sa femme, qui séjournaient dans un hôtel de la "zone européenne" de Beyoglu.

  • Turquie : Des attaques terroristes contre des installations israéliennes en Turquie préparées par l'Iran ont été évitées

    Imprimer

    Les forces de sécurité israéliennes ont déjoué une tentative iranienne de frapper des cibles israéliennes en Turquie il y a environ un mois.

    Ceci a été rapporté par le service de presse de la société "Kan".

    Ayant reçu des informations sur une attaque à venir, les forces de sécurité israéliennes se sont tournées vers le service national de renseignement turc (MİT) avec une demande d'action contre les cellules terroristes iraniennes opérant dans le pays.

    De son côté, la Douzième chaîne israélienne a confirmé que les services de renseignement turcs avaient découvert un réseau d'agents iraniens actifs sur le sol turc depuis plus d'un an et qu'ils avaient prévu de frapper des cibles israéliennes. 

    Tout cela, selon les données publiées par Kan, s'est produit quelques semaines avant que le quartier général de la sécurité nationale israélienne n'émette un avertissement concernant la présence d'une menace contre les Israéliens en Turquie.

    Comme annoncé, l'Iran envisage de commettre des attentats terroristes contre des Israéliens en Turquie dans le cadre de la récente liquidation à Téhéran du colonel iranien du Corps des gardiens de la révolution islamique Sayyad Hodaye. L'Iran a accusé Israël d'avoir assassiné le colonel iranien.

    Dans un geste sans précédent, plus de 100 citoyens israéliens en Turquie ont reçu des appels de responsables de la sécurité israéliens leur demandant de quitter immédiatement le pays et de retourner dans leur patrie.

    40.000 Israéliens en vacances en Turquie
    Selon la Chaîne 12, se basant sur de informations du Mossad,  "l'Iran a identifié les citoyens israéliens qui se trouvent en Turquie et les a inclus sur ses listes de ciblage". Environ 40 000 Israéliens se trouvent actuellement en Turquie. 

    Lien permanent Catégories : IRAN, MIT, Mossad, TURQUIE 0 commentaire
  • Irak : Un drone a attaqué des agents du Mossad dans le nord de l'Irak, affirme l'agence iranienne Fars

    Imprimer

    Dans la soirée du mercredi 8 juin 2022, une attaque de drone a été menée contre le consulat américain à Erbil (dans le nord de l'Irak). 

    Une source du service de sécurité kurde a confirmé que plusieurs explosions avaient été entendues du côté de l'aéroport international d'Erbil. 

    Un drone kamikaze est tombé à quelques centaines de mètres du consulat des Emirats Arabes Unis (près du chantier où est en cours de construction le nouveau consulat américain). Dans un premier temps, on a rapporté que trois personnes avaient été blessées et plusieurs véhicules endommagés. Selon une vidéo publiée sur Twitter par AuroraIntel , le drone a explosé près de la chaussée. En effet, plusieurs voitures ont été endommagées. Mais il est clair qu'aucun véhicule n'a été touché directement.

    L'agence iranienne Fars, citant des sources britanniques et arabes, a rapporté que la cible de l'attaque était un groupe d'agents de renseignement israéliens du Mossad.

    Le lendemain, il a été annoncé sur la page Twitter d'Intelsky que deux Israéliens auraient été tués dans cette attaque. Intelsky affirme que les victimes seraient le "commandant du département des assassinats du Mossad" identifié sous le nom d'Ilak Ron) et un "soldat des forces spéciales". Cette information est extrêmement douteuse. La publication, citant le Conseil de sécurité du Kurdistan, affirme que le drone était contrôlé par des militants du groupe chiite irakien Kataib Hezbollah. L' agence de presse iranienne Fars écrit que Kataib Hezbollah nie les allégations d'implication dans l'attaque.

    Aucune confirmation sérieuse n'est disponible pour l'instant. Si cette information est confirmée, il s'agirait d'une action de représailles de l'Iran à l'assassinat d'ingénieurs iraniens actifs dans les activités de défense.

    Les informations sont en cours de spécification.

    Lien permanent Catégories : Erbil, KURDISTAN, Mossad, Mossad à Erbil 0 commentaire
  • Iran: Trois personnes "liées au Mossad" auraient été arrêtées

    Imprimer

    L'Iran a annoncé jeudi 21 avril 2022 avoir arrêté trois individus accusés d'avoir des liens avec le Mossad, les services de renseignement israéliens, et d'être impliqués dans la divulgation de "documents classifiés", selon la télévision d'État.

    "Trois personnes liées au Mossad ont été arrêtées dans la province du Sistan-Balouchistan (sud-est) pour avoir publié des informations et des documents classifiés", a rapporté la télévision, citant un communiqué du ministère des Renseignements iraniens. Elle a indiqué que les trois suspects avaient été arrêtés "avec l'autorisation du pouvoir judiciaire", sans les identifier ni expliquer comment ils avaient pu avoir accès à ces documents confidentiels.

    Selon l'agence de presse Fars,  les trois personnes envoyaient des documents secrets au service de renseignement israélien. L'agence n'a pas indiqué la nationalité des trois personnes, mais il s'agit très probablement de citoyens iraniens.

    Le Sistan-Balouchistan est situé à la frontière avec le Pakistan et l'Afghanistan. Sa population est majoritairement sunnite. Les sentiments séparatistes sont très répandus dans cette région. Des escarmouches entre gardes-frontières iraniens et passeurs y ont régulièrement lieu.. L'Iran a déjà annoncé à plusieurs reprises l'arrestation d'agents travaillant pour les services de renseignements de pays étrangers, notamment son ennemi juré Israël.

    Le ministère avait affirmé en juillet avoir arrêté des "agents" membres d'un "réseau" travaillant pour Israël et saisi une cache d'armes destinées à être utilisées pour des "émeutes". La République islamique a déjà accusé l'État hébreu d'avoir saboté certains de ses sites nucléaires et d'avoir assassiné plusieurs scientifiques iraniens. Lundi, le président iranien, Ebrahim Raïssi, avait mis en garde Israël contre la "moindre action" visant l'Iran, lors d'un discours devant des militaires.

  • Kurdistan irakien : Une raffinerie de pétrole appartenant au propriétaire de la base du Mossad attaquée à Erbil

    Imprimer

    Trois roquettes ont explosé près d'une raffinerie de pétrole située à Erbil. Selon les autorités du Kurdistan irakien, il n'y a pas eu de victimes et aucun dégât n'a été occasionné. Selon les premiers rapports, les roquettes ont été lancées depuis la province de Ninive.

    La raffinerie appartient à la holding KAR, détenue par l'homme d'affaires kurde Baz Karim Barzanji. Il y a quelques semaines, sa villa dans les environs d'Erbil avait été touchée par une attaque massive à la roquette. Les Iraniens ont prétendu que la villa servait de base au Mossad israélien.