Mossad

  • Israël : 15 agents du Mossad arrêtés en Turquie

    Imprimer

    Jeudi 21 octobre, les médias turcs ont annoncé l'arrestation de 15 agents du Mossad en Turquie.

    La première publication à ce sujet est parue dans le journal "Sabah" , qui publiait des photographies et les initiales de trois détenus. Le rapport indique que 15 agents du Mossad qui opéraient depuis plusieurs années dans différentes parties de la Turquie ont été arrêtés.

    Selon la source, des agents du Mossad surveillaient les ennemis d'Israël et transmettaient des informations. Apparemment, les cibles de la surveillance étaient des militants d'organisations terroristes (citoyens turcs et étrangers, immigrants de l'Autorité palestinienne et de la bande de Gaza), y compris des étudiants d'universités turques. Une attention particulière était accordée aux étudiants qui pourraient à l'avenir travailler dans leur spécialité dans l'industrie de la défense.

    Sabah écrit que des agents de renseignement israéliens ont été arrêtés le 7 octobre par des agents de contre-espionnage turcs (MIT), mais ils étaient surveillés depuis environ un an. Au total, environ 200 employés du MIT et d'autres départements ont été impliqués dans l'opération.

    Sabah déclare que tous les agents du Mossad détenus étaient d'origine arabe, bien que certains d'entre eux aient la nationalité turque. Ces agents ont agi par groupes de trois . Pour transmettre des informations à leurs officiers traitants du Mossad, ils se rendaient à l'étranger, notamment dans la capitale du Kenya - Nairobi. Au total, cinq de ces groupes ont été identifiés. Ils opèraient dans quatre provinces turques.

    Les motivations des agents n'étaient pas politiques, ils recevaient de l'argent pour leur travail. La monnaie virtuelle bitcoin a été utilisée pour payer les services. L'argent a également été versé en espèces de main en main et par l'intermédiaire d'entreprises commerciales ayant la capacité de recevoir des envois de fonds de l'étranger.

    Sabah a apporté une attention particulière  à l'agent du Mossad AB, qui, apparemment, supervisait le travail des autres agents, était le coordinateur entre eux et les officiers traitants du Mossad. Il était arrivé en Turquie en 2015. En juin 2020, il a été annoncé qu'il avait disparu dans le quartier de Maltepe (une banlieue d'Istanbul). Selon l'enquête de Sabah, A.B. a reçu cette année-là  10 000 $ de son officier traitant du Mossad aux États-Unis.

    Un autre agent, connu sous le nom de RAA, a rencontré les officiers du Mossad à Zagreb, en Croatie, où 1 000 et 1 200 dollars lui ont été payés en espèces, selon Sabah

    Le troisième agent mentionné, M.AS., s'est rendu à deux reprises à Zurich (Suisse) pour rencontrer les agents du Mossad, a déclaré Sabah.

    R.A.A. et M.A.C. ont également été déclarés « disparus ».
    Les informations sont en cours de spécification.

    L'article de Sabah est cité par de nombreux médias israéliens. Les autorités israéliennes ne commenteront pas ces publications.

    Lien permanent Catégories : ISRAËL, MIT, Mossad, Mossad en Turquie, TURQUIE 0 commentaire
  • Iran : des membres armés du Mossad arrêtés pour avoir fomenté des « actes de sabotage »

    Imprimer

    Le ministère du Renseignement de la République islamique d'Iran a annoncé l'arrestation d'agents israéliens et la liquidation d'un réseau de sabotage créé par le service de renseignement étranger "Mossad". Selon le ministère iranien du Renseignement, les agents détenus ont été appréhendés à la frontière ouest du pays. L'agence de presse semi-officielle Mehr a rapporté que lors de leur arrestation, "une grande quantité d'armes et de munitions, notamment des pistolets, des grenades, des fusils Winchester, des fusils de chasse et des munitions a également été saisie".

    Le communiqué affirme que les armes devaient être utilisées pour tuer des responsables de l'application des lois lors de manifestations de l'opposition en Iran afin de déstabiliser la situation et de provoquer des émeutes.

    Le service de presse du ministère a déclaré que des agents israéliens avaient également prévu de mener des attaques terroristes pendant la campagne électorale. Les citoyens iraniens sont invités à accroître encore leur vigilance et à résister aux tentatives de les contacter, y compris via Internet. Il faut ajouter que la déclaration a été publiée sur fond de manifestations croissantes de l'opposition, au cours desquelles au moins cinq personnes sont mortes. Les autorités attribuent leur mort à des "éléments subversifs" associés à l'étranger.

    Lien permanent Catégories : Espions, IRAN, Mossad 0 commentaire
  • Israël : Un navire israélien attaqué dans le nord de l'océan Indien, selon Al-Mayadeen, un organe de presse proche de l'Iran

    Imprimer

    La chaîne de télévision par satellite panarabe .Al Mayadin, proche de l'Iran, a rapporté samedi 3 juillet 2021 qu'un navire israélien avait été attaqué et qu'un incendie se serait déclaré à bord. Le navire se rendait de Djeddah aux Émirats arabes unis. Il s'agirait, selon nos premières informations du CSAV TYNDALL, battant pavillon libérien de la Zodiac Maritime Cy. Il n'y avait pas de personnel israélien à bord et l'attaque n'aurait fait aucune victime.
    E5Y798XWYAQvf4f.jpeg

    Selon un rapport d'Al-Mayadin, citant ses « sources fiables », le navire a été endommagé par « des armes inconnues. Cependant, jusqu'à présent, personne n'a revendiqué la responsabilité de l'incident.

    Un responsable israélien a confirmé que le navire qui a été attaqué dans l'océan Indien appartient à un homme d'affaires israélien.

    Les responsables israéliens de la défense vérifient actuellement si le cargo appartenant à des Israéliens a été attaqué par les forces iraniennes alors qu'il se rendait de Djeddah aux Émirats arabes unis, rapporte la télévision israélienne N12.

    Al-Mayadin a lié l'attaque à une tentative de sabotage qui a visé un bâtiment de l'Organisation de l'énergie atomique d'Iran (AEOI) dans la ville de Karaj, à 40 km à l'ouest de la capitale Téhéran, le 23 juin. La tentative a été déjouée par la sécurité iranienne. L'Iran accuse les renseignements israéliens d'être derrière l'incident.

  • Yémen : Les rebelles chiites Houthis revendiquent la capture d'un agent du Mossad

    Imprimer

    Le mouvement chiite soutenu par l'Iran qui contrôle une grande partie du Yémen a revendiqué la capture d'un agent du Mossad, le service de renseignement israélien. 

    Le porte-parole des Houthis, le général de brigade Yahya Sari, a déclaré qu'un film documentaire contenant des preuves de l'ingérence sioniste dans les affaires yéménites, y compris des plans de frappe contre les milices chiites, sera présenté dans un proche avenir.

    Rappelons que les Houthis ont proféré à plusieurs reprises des menaces contre Israël, et ils ont menacé à la fois d'utiliser des missiles balistiques et des drones pour frapper le territoire israélien et attaquer des navires israéliens en mer Rouge.

  • Israël : Le prochain chef du service spécial du Mossad sera David Barnea

    Imprimer

    David (Dedi) Barnea.jpegDavid (Dedi) Barnea, qui est actuellement le chef adjoint du Mossad, deviendra le prochain chef des services secrets.

    David Barnea remplacera Yossi Cohen à la tête du Mossad le 1er juin.

    Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a annoncé la nomination d'un nouveau chef du service de renseignement du Mossad après avoir reçu le feu vert du conseiller juridique Avihai Mandelblit.

    A noter qu'avant l'annonce officielle de la nomination, David Barnea est apparu dans divers documents sous l'initiale «Dalet».

    David Barnea a 56 ans, est marié et père de quatre enfants. A servi dans l'armée israélienne en tant que soldat des forces spéciales de l'état-major général (Sayeret Matkal).

    Il est titulaire d'un MBA en finance de l'Université de New York. Il a occupé un poste de direction dans une banque d'investissement en Israël.

    En 1996, il a été admis au Mossad, a suivi un cours d'officier et a été envoyé à la gestion opérationnelle, puis a commandé des unités opérationnelles en Israël et à l'étranger. De 2013 à 2019, David Barnea était le commandant de l'unité Tsomet. Sous sa direction, l'unité a reçu quatre fois le prix de la sécurité israélienne.

    Depuis 2019, David Barnea est chef adjoint du Mossad.

  • Irak : Un centre d'opérations de renseignement israélien attaqué dans le nord de l'Irak

    Imprimer

    Mardi 13 avril, l'agence iranienne FARS, citant des sources non officielles, a rapporté qu'un groupe d'hommes armés avait attaqué un centre d'information et de renseignement opérationnel appartenant au service de renseignement israélien Mossad dans le nord de l'Irak.

    Une source des FARS affirme que plusieurs soldats israéliens ont été tués et blessés lors de l'attaque.

    La source a promis qu'elle donnerait des détails sur cette attaque plus tard.

    On a appris, ce même mardi 13 avril, que le navire israélien Hyperion Ray, propriété de l'homme d'affaires Rami Unger, avait été attaqué près de la côte des Émirats arabes unis. Le navire a subi des dommages mineurs.

    Les médias arabes ont suggéré que l'attaque du navire israélien pouvait être la réponse de l'Iran à l'attaque de l'installation nucléaire de Natanz.

    Le Kurdistan nie l'existence d'un centre israélien sur son territoire
    Le gouvernement régional du Kurdistan d'Irak a publié mercredi 14 avril une déclaration concernant les nouvelles rapportées par divers médias au sujet du ciblage d'un "centre israélien du Mossad" sur le territoire de la région. Des sources médiatiques israéliennes ont également mentionné cette nouvelle

    Selon le site Internet "Alsumaria News", le porte-parole du gouvernement territorial, Gutiar Adel, a déclaré dans un communiqué de presse: "Plusieurs institutions médiatiques de la région ont rapporté des rapports affirmant qu'un centre d'information et de renseignement israélien avait été visé et un certain nombre de ses employés tués et blessés. "

    Il a ajouté: "Nous confirmons que ces rapports sont totalement infondés", notant que "ce n'est pas la première fois que la région est accusée d'avoir un centre spécial de renseignement israélien sur son territoire".

    Pour lui,  "la publication de tels rapports est une conspiration claire contre la région et son processus politique."

  • Iran : Le Mossad est au centre de Téhéran, avertit Netanyahu

    Imprimer

    Le Premier ministre  israélien, Benjamin Netanyahu, a confirmé que le Mossad était au centre de Téhéran, pour espionner le programme nucléaire iranien. Il a présenté les plans nucléaires secrets de l’Iran.

    Le Mossad a assassiné le scientifique nucléaire iranien Mohsen Fakhrizadeh
    Ce n'est pas la première fois que le Mossad mène des opérations en Iran. Le père des réacteurs nucléaires iraniens, le scientifique  Mohsen Fakhrizadeh, a été tué en novembre près de Téhéran, à l'aide d'une arme pesant une tonne, introduite clandestinement en Iran par les services secrets israéliens. (Mossad), après avoir été démantelé et transporté en plusieurs parties.

    20 agents du Mossad pour exécuter l'opération 
    Selon Reuters un groupe de plus de 20 agents, comprenant des citoyens israéliens et iraniens, a tendu une embuscade au scientifique Fakhrizadeh après l'avoir épié pendant 8 mois.

    Les médias iraniens ont rapporté que Fakhrizadeh, 59 ans, était décédé à l'hôpital après que des hommes armés l'aient abattu dans sa voiture.

    Peu de temps après sa mort, l'Iran a accusé Israël, et le ministre des Affaires étrangères Muhammad Javad Zarif a écrit sur Twitter que l'Iran disposait "d'indications sérieuses sur le rôle joué par Israël

    Le Mossad a utilisé une arme lourde sophistiquée
    Le Jewish Chronicle - qui est le plus ancien journal juif du monde - a déclaré que le Mossad avait installé des armes automatiques sur une camionnette, indiquant que l'arme - qui était contrôlée par des agents à distance tout en surveillant la cible - était extrêmement lourde, parce qu'elle contenait une bombe qui a détruit les preuves après le meurtre. "

    Le rapport du journal indique que l'Iran «a secrètement estimé qu'il faudrait 6 ans» avant qu'un successeur de Fakhrizadeh soit opérationnel, et que sa mort «allait prolongé la période nécessaire à l'Iran pour construire une bombe nucléaire d'environ 3,5 mois. à deux ans.

    ll a ajouté que l' attaque avait été menée par «Israël seul, sans intervention américaine», mais il a précisé que les responsables américains avaient été préalablement informés de l'opération.

    Objectif : Empêcher l'Iran d'acquérir des armes nucléaires
    Netanyahu a ajouté: Nous avons fait d'autres choses que je ne divulguerai pas. Il a déclaré : "dans mon rôle de chef du gouvernement israélien, "je m'engage à empêcher l'Iran d'accéder aux armes nucléaires pour menacer la région et l'Etat juif."

    Israël interdit et interdira le stationnement de forces iraniennes en Syrie
    Benjamin Netanyahu a souligné les efforts de l'armée israélienne pour empêcher l'implantation des forces iraniennes en Syrie.

    Pour le Premier ministre israélien la "politique israélienne envers l'Iran est claire ". Il ajoute à titre de menaces: "Si l'Iran tente de nous attaquer, nous l'attaquerons, ou nous le devancerons en l'attaquant." Nous savons que les bases militaires iraniennes en Syrie sont dirigées contre nous.

    Netanyahu admet avoir ordonné des frappes aériennes en Syrie
     "J'ai demandé à l'armée israélienne d'empêcher à tout prix le stationnement de forces iraniennes en Syrie, et vous voyez que régulièrement nous bombardons en Syrie". Il s'agit d'un aveu rare de l'implication d'Israël dans le bombardement régulier de la Syrie depuis des années.

    Il a poursuivi :: Nous prenons de larges mesures, élargissons le cercle afin d'empêcher l'Iran d'atteindre ses objectifs, et nous avons frappé ses capacités.

    Netanyahu veut plus de soutien américain
    Netanyahu a exprimé l'espoir que "les États-Unis se joindront à Israël" et a ajouté: "J'ai eu un appel du président américain, Joe Biden, qui est un de mes amis depuis 40 ans, et il a renouvelé son engagement à empêcher l'Iran. d'accéder aux armes nucléaires".

    Le Mossad a également exécuté  Abu Muhammad al-Masri, un dirigeant d'Al-Qaïda à Téhéran
    Les forces spéciales israéliennes ont également assassiné Abdullah Ahmed Abdullah, surnommé Abu Muhammad al-Masri, le deuxième homme de l'organisation Al-Qaïda. Des responsables du renseignement américain ont confirmé vendredi qu'il avait été tué dans la capitale iranienne, Téhéran, en août dernier, par des agents israéliens. , selon le journal New York. Times ".

    Le FBI avait mis Al-Masry sur la liste des terroristes les plus recherchés des États-Unis.

    Accusé d'avoir tué des Américains
    Selon le FBI, Al-Masry était accusé d'avoir assassiné des citoyens américains en dehors des États-Unis et d'avoir comploté pour tuer des citoyens américains en dehors des États-Unis.

    Al-Masry est accusé d'avoir lancé une attaque contre une installation fédérale, qui a tué des gens, et d'avoir comploté pour tuer des Américains et détruire des bâtiments et des biens immobiliers appartenant aux États-Unis. Al-Masry était également accusé d'avoir comploté pour détruire les installations de la Défense nationale américaine.

    Une prime de 10 millions sur la tête d' Abu Muhammad Al-Masry
    Le site Internet du FBI a indiqué que le dirigeant d'al-Qaïda portait plusieurs pseudonymes. Outre Abu Muhammad al-Masri, il se faisait également appeler Saleh, Abu Maryam, Abu Muhammad et Abdullah Ahmad Abdullah Ali.

    Et selon les descriptions du site, Al-Masry est né vers 1963 en Egypte. Il avait les cheveux et les yeux foncés.

    Le FBI avait annoncé une récompense pouvant aller jusqu'à 10 millions de dollars pour quiconque fournirait des informations qui permettraient d'arrêter al-Masry.