Mont Chaambi

  • Tunisie : Peine capitale pour neuf jihadistes ayant décapité un soldat

    Imprimer

    La justice tunisienne a condamné à mort neuf jihadistes reconnus coupables d'avoir tué en 2016 un soldat à son domicile dans le centre-ouest de la Tunisie, ont rapporté samedi 15 janvier 2022 des médias locaux.

    La justice continue à condamner des prévenus à la peine capitale, malgré un moratoire observé depuis plus de 30 ans en Tunisie.

    Vendredi, la chambre criminelle du tribunal de première instance de Tunis a condamné également quinze personnes à des peines de prison allant de 32 à 44 ans pour implication dans l'attaque contre le soldat. Le 5 novembre 2016, le jeune caporal de l'armée, Said Ghozlani, a été retrouvé décapité dans sa maison dans la région du Mont Mghilla, près de Kasserine, un repaire de la branche locale d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI), appelée Phalange Okba Ibn Nafaa. Cet assassinat avait été revendiqué par l'organisation jihadiste Etat islamique.

    Les forces de sécurité traquent depuis 2012 des groupes extrémistes armés, retranchés dans des zones montagneuses du pays, notamment sur les monts Mghilla et Chaambi, dans la région de Kasserine. Plusieurs jihadistes dont certains sont en fuite, sont poursuivis par des tribunaux tunisiens pour leur implication dans des actes "terroristes".

    En 2020, le président Kais Saied a remis en cause le moratoire sur la peine de mort, se disant favorable à l'application de ce type de peines, après le meurtre d'une femme de 29 ans, retrouvée dans un fossé sur l'autoroute reliant Tunis à un quartier résidentiel. 

  • Tunisie : Cinq jihadistes tués près de la frontière algérienne

    Imprimer

    Cinq jihadistes ont été tués, lundi 17 mai 2021, dans une opération des forces tunisiennes dans le mont Chaambi, l'un des principaux maquis jihadistes du pays, frontalier de l'Algérie, a indiqué le ministère tunisien de l'Intérieur.

    "Sur la base de renseignements techniques détaillés", les forces du ministère de l'Intérieur et des unités militaires terrestres et aériennes ont "éliminé cinq éléments terroristes," a indiqué le ministère dans un communiqué. "L'opération lancée à l'aube lundi" est "toujours en cours", a indiqué à l'AFP le porte-parole de la Garde nationale, Houssemeddine Jebabli, précisant que la nationalité de ces cinq hommes et leur affiliation à un groupe étaient en train d'être vérifiées. Selon des informations préliminaires, il s'agirait d'un Algérien et de 4 Tunisiens

    Après la révolution de 2011, la Tunisie a été confrontée à un essor de la mouvance jihadiste, en particulier dans les régions frontalières de l'Algérie et de la Libye. L'armée tunisienne pourchasse depuis 2012 des groupes armés dans les massifs montagneux du centre-ouest du pays, dont des éléments de la phalange Okba Ibn Nafaa, une branche locale d'Al-Qaïda au Maghreb islamique, et de Jund al-Khilafa, un groupe affilié à l'organisation Etat islamique.

    C'est au mont Chaambi qu'a eu lieu en 2014 le pire attentat contre l'armée (15 soldats tués), point de départ d'une série noire d'attentats meurtriers. 

    La situation sécuritaire s'est largement améliorée ces dernières années, mais des attaques récurrentes continuent de cibler les forces de sécurité, et l'état d'urgence est toujours en vigueur depuis une série d'attentats meurtriers en 2015.

    Le mois dernier, trois jihadistes présumés, dont une femme qui a déclenché une ceinture d'explosifs, ont été tués dans des opérations des forces de sécurité dans un massif montagneux voisin, le mont Mghila. Début février, quatre militaires tunisiens avaient péri dans l'explosion d'une mine lors d'une opération de ratissage dans la même zone.

  • Tunisie : Quatre militaires tués par l'explosion d'une mine sur le mont Mghila

    Imprimer

    Quatre militaires tunisiens ont été tués par l'explosion d'une mine mercredi 3 février 2021 dans une zone montagneuse du centre de la Tunisie lors d'une opération antiterroriste, a indiqué à l'AFP le porte-parole du ministère de la Défense, Mohamed Zekri.

    "Les quatre militaires, qui faisaient partie d'une unité militaire chargée de mener une opération de ratissage au Mont Mghila pour la recherche d'islamistes armés, ont été victimes de l'explosion d'une mine artisanale", a-t-il précisé.

    Cette mission "entre dans le cadre des opérations antiterroristes menées régulièrement par les forces militaires dans cette région", a ajouté M. Zekri.

    Mont Mghila
    Le mont Mghila est situé dans les massifs montagneux frontaliers de l'Algérie, considérés comme la principale base arrière des maquis jihadistes dans cette zone. L'armée y pourchasse depuis 2012 des groupes armés. Ils abritent notamment des éléments de la phalange Okba Ibn Nafaa, une branche locale d'el-Qaëda au Maghreb islamique. Ce groupe a notamment mené en 2014 l'attaque du mont Chaambi, pire attentat contre l'armée (15 soldats tués) et point de départ d'une série noire d'attentats meurtriers.

    Après la révolution de 2011, la Tunisie a été confrontée à un essor de la mouvance jihadiste, en particulier dans les régions frontalières de l'Algérie et de la Libye. La situation sécuritaire s'est largement améliorée ces dernières années, mais des attaques récurrentes continuent à cibler les forces de sécurité.

  • Frontlive-Chrono – Samedi 27 avril 2019

    Imprimer

    Liste des articles publiés sur Frontlive-Chrono le samedi 27 avril 2019

    • Burkina Faso: cinq enseignants ont été tués dans une attaque terroriste – Abonnés seulement
    • Somalie: Nouvelle frappe aérienne américaine contre l’Etat islamique – Abonnés seulement
    • Sri Lanka: Au moins 15 morts lors d’un assaut contre des jihadistes de l’Etat islamique – Abonnés seulement
    • Syrie : 22 combattants prorégime tués dans des attaques jihadistes – Abonnés seulement
    • Tunisie : un soldat tué dans l’explosion d’une mine en montagne – Lire la suite ci-dessous

    Lire la suite