Mokha

  • Yémen : Attaque contre un port stratégique, les rebelles chiites houthis accusés

    Imprimer

    Une attaque aux missiles a ciblé, samedi 11 septembre 2021, le port stratégique de Mokha au Yémen, qui reçoit une partie de l'aide humanitaire dont dépend la population de ce pays ravagé par la guerre, a indiqué un responsable militaire gouvernemental en accusant les rebelles houthis. L'attaque, qui n'a pas été revendiquée dans l'immédiat, n'a pas fait de victime, a précisé le responsable.

    "Trois missiles et des drones des houthis ont visé le port de Mokha, près de Bab al-Mandeb", dans le sud-ouest du pays, sur la mer Rouge, a-t-il dit à l'AFP, en soulignant que le port de Mokha était sous contrôle de Tariq Saleh et des troupes soutenues par les Émirats arabes unis. Tariq Saleh est le neveu de l'ancien président Ali Abdallah Saleh. Après des travaux de reconstruction et rénovation, le port avait rouvert il y a un mois, a-t-il ajouté.

    L'épave et les images de l'attaque suggèrent que les Houthis ont mené l'attaque avec des roquettes d'artillerie à guidage de précision Bader-1P, d'une portée de 150 km, et des drones suicides Samad-3, d'une portée de 1 000 km. Les deux armes peuvent atteindre leurs cibles avec une précision extrême, comme cela a été démontré lors de l'attaque de Mokah.
    E_ANOZjVUAQJ13P.jpeg

    Les ports du sud-ouest du Yémen sont essentiels pour les importations et l'acheminement de l'aide humanitaire. Ils sont rarement le théâtre de telles attaques depuis la signature en 2018 d'un accord sur la démilitarisation de la ville portuaire de Hodeida, au nord de Mokha. 

    Le conflit oppose depuis 2014 les rebelles, soutenus par l'Iran chiite, aux forces du gouvernement, appuyées par une coalition militaire dirigée par l'Arabie saoudite sunnite. La guerre qui a ravagé les infrastructures du pays le plus pauvre de la péninsule arabique n'a pas épargné les ports alors qu'il importe 90% de sa nourriture pour subvenir aux besoins de ses quelque 30 millions d'habitants. Les deux tiers dépendent des aides internationales. L'ONU met régulièrement en garde contre une famine qui pourrait devenir catastrophique au Yémen en 2021, l'organisation n'ayant réussi à récolter que 1,7 milliard de dollars auprès des donateurs internationaux, contre les 3,85 milliards nécessaires selon elle.

  • Yémen : 150 morts en une semaine de combats au sud de la ville portuaire de Hodeida

    Imprimer

    Quelque 150 rebelles houthis et soldats progouvernementaux ont été tués en une semaine de combats au sud de la ville stratégique de Hodeida au Yémen, selon un bilan recueilli lundi par l'AFP de sources militaires et médicales.
     
    Le conflit qui oppose depuis 2014 les houthis, soutenus par l'Iran, au gouvernement, appuyé par l'Arabie saoudite, a plongé ce pays pauvre de la péninsule arabique dans la pire crise humanitaire au monde selon l'ONU.
     
    Selon une source militaire pro-gouvernementale, ces combats ont été provoqués par des attaques des rebelles chiites houthis, qui tiennent la ville portuaire de Hodeida (sud-ouest) et cherchent à étendre leur contrôle plus au sud où sont positionnées les forces loyalistes. Les affrontements sont les plus violents depuis l'entrée en vigueur d'une trêve négociée par l'ONU en décembre 2018, ont rapporté des habitants, indiquant qu'ils n'avaient pas donné lieu à une avancée des rebelles. "Le bilan des pertes des deux parties a atteint en une semaine environ 150 morts et 260 blessés", a déclaré à l'AFP un responsable des forces loyales au gouvernement. Ce bilan a été confirmé du côté rebelle par l'un des chefs locaux des insurgés.
     
    Les combats, dont on ignore s'ils ont fait des victimes civiles, ont baissé d'intensité lundi, après des affrontements violents samedi et dimanche. Les forces pro-gouvernementales "ont contré plusieurs assauts des rebelles, tuant 44 d'entre eux au prix de 27 morts dans leurs propres rangs", ont précisé deux autres sources au sein du pouvoir.
     
    Des médecins et des secouristes ont avancé quant à eux un bilan de 70 morts et de dizaines de blessés des deux côtés pour les seules journées de samedi et dimanche. Médecins sans frontières a fait état sur Twitter d'un "regain des affrontements sur les lignes de front dans le sud de Hodeida". L'ONG a ajouté qu'elle travaillait à la mise en place d'un plan pour "répondre à l'afflux de blessés" dans les centres de santé.
     
    Début janvier, cinq femmes ont péri dans le tir d'un obus sur une salle de mariages proche de l'aéroport de Hodeida, situé sur la ligne de front. Avec des dizaines de milliers de morts, des millions de déplacés et une population au bord de la famine, la guerre a ravagé le Yémen. Et les prédictions de l'ONU pour 2021 restent pessimistes, évoquant notamment "16 millions de personnes qui vont souffrir de la faim".

    Les Emirats Arabes Unis déménagent leur base de la ville portuaire de Mokha
    Par ailleurs, selon des sources locale, les forces des Emirats Arabes Unis évacueraient leur base dans la ville de Mokha et retireraient toutes les armes, y compris les systèmes de défense aérienne et les véhicules.

    Il semble que les Émirats arabes unis ne soient plus intéressés à combattre contre les Houthis dans la région de Hodeidah. Il semble qu'ils aient plutôt décidé de concentrer leurs forces dans le sud, aux côtés de leurs alliés du Conseil de transition du Sud afin d'assurer leur contrôle au moins sur la partie sud de la côte yéménite. Si cette politique des Emirats Arabes Unis se confirment, cela aurait pour conséquences de réduire les chances des Saoudiens et du gouvernement basé à Aden de remporter d'une manière ou d'une autre la victoire sur les rebelles chiites houthis.
     

  • Frontlive-Chrono: Récapitulatif des principaux évènements du Moyen orient, Afrique du nord et Sahel du 29 janvier 2019

    Imprimer

    Autorité Palestinienne: Le gouvernement palestinien a remis sa démission au président Abbas

     

    France: « Près de 130 jihadistes devraient être livrés à la France dans les prochaines semaines »

     

    L’Iran rejette les pourparlers sur les missiles, mais affirme qu’il n’augmentera pas la portée des missiles

     

    Pakistan : la Cour suprême rejette un recours contre l’acquittement d’Asia Bibi

     

    Syrie : 11 morts dans des bombardements du régime contre la province d’Idleb

     

    Syrie : un kamikaze a attaqué le bâtiment du Conseil d’Idlib dominé par le jihadistes

     

    Yémen: Six civils tués dans un attentat dans la ville portuaire de Mokha

     
    Abonnement nécessaire pour lire les articles de Frontlive-Chrono 
    Trois options : 100€ pour un an / 60€ pour six mois ou 12€ par mois