Mohammed Ben Salman Ben Abdel Aziz

  • Israël : Netanyahu aurait secrètement rencontré Mohammad Ben Salmane (MBS) et Pompeo en Arabie saoudite

    Imprimer

    Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, se serait secrètement entretenu dimanche, en Arabie saoudite, avec le prince héritier saoudien, Mohammad ben Salmane (MBS) et le secrétaire d'Etat américain, Mike Pompeo, rapportent lundi plusieurs sources israéliennes.

    Selon les médias, la réunion a eu lieu le 22 novembre dans la ville de Neom. Le Premier ministre et le chef du Mossad ont décollé d'Israël dans un jet privé enregistré à Saint-Marin. Le vol a décollé de l'aéroport Ben Gourion le 22 novembre à 19h50 et a atterri à Neom à 20h30. À 23 h 50, l'avion a décollé pour son vol de retour et a atterri à l'aéroport Ben Gourion à 00 h 50.

    Cette information a notamment été rapportée par la radio de l'armée israélienne, citée par Reuters. Le quotidien israélien Haaretz, citant des sources anonymes, a lui aussi évoqué une telle réunion, à laquelle aurait également participé le chef du Mossad, Yossi Cohen. Selon le quotidien, l'avion transportant M. Netanyahu d'Israël en Arabie saoudite pouvait être suivi sur plusieurs sites de suivi du trafic aérien.

    Ces derniers mois, deux pays du Golfe, les Emirats arabes unis et Bahreïn, ont normalisé leurs relations avec Israël. L’Arabie saoudite a montré des signes de rapprochement avec Israël, mais affirme exclure, malgré les pressions américaines, la possibilité de nouer des relations avec ce pays avant la conclusion d’un accord de paix israélo-palestinien.

    Neom est un projet de ville futuriste située au Nord-Ouest de l'Arabie saoudite, à proximité de la frontière avec la Jordanie et l'Égypte.

    EnfObbWW4AIDbQ5.jpeg

  • Arabie Saoudite: des dizaines d’arrestations pour « indécence » et « harcèlement »

    Imprimer

    Cet article a été aussi publié en : enEnglish (Anglais) arالعربية (Arabe)

    Plus de 200 personnes ont été arrêtées ces derniers jours en Arabie saoudite pour « indécence » et « harcèlement », dans la première campagne du genre depuis l’assouplissement des normes sociales dans le royaume ultra-conservateur.
    Pendant la semaine dernière, quelque 120 hommes et femmes ont été arrêtés pour avoir notamment porté des « vêtements inappropriés », a indiqué la police de Riyad dans une série de tweets depuis mardi. Elle a ajouté que des sanctions, dans la nature n’a pas été précisée, ont frappé les contrevenants. En plus, 88 autres personnes ont été arrêtées la semaine dernière pour « harcèlement », a ajouté la police dans des déclarations distinctes. Ces arrestations ont suivi les plaintes de plusieurs femmes sur les réseaux sociaux concernant des cas de harcèlement pendant le festival de musique électronique MDL Beast près de Riyad au début du mois.
    C’est la première campagne de rappel à l’ordre moral depuis que le prince héritier Mohammad ben Salmane a commencé à assouplir les restrictions sociales. Sa politique s’est traduite notamment par la réouverture des cinémas, l’autorisation donnée aux femmes de conduire et l’organisation de concerts et d’événements sportifs. L’assouplissement social a été bien accueilli par de nombreux Saoudiens, dont les deux tiers ont moins de 30 ans. Mais en septembre, l’Arabie saoudite a déclaré qu’elle punirait les auteurs d’atteintes à la « décence publique » avec l’annonce de l’octroi de visas de tourisme. Les hommes et les femmes doivent éviter les « vêtements moulants » ou des gestes d’affection en public, a notamment statué sur un site internet en anglais l’Autorité du tourisme, ajoutant que « les femmes doivent couvrir leurs épaules et leurs genoux ».
    Les directives sur la décence, approuvées pour la première fois par le gouvernement en avril, sont apparues vagues et ont suscité des craintes sur leur interprétation. Elles ont également alimenté les craintes d’un retour de la police religieuse qui veillait à la séparation entre femmes et hommes en public, au respect du code vestimentaire islamique et à l’obligation de fermer les commerces pendant les prières. Mais les pouvoirs des ses agents, autrefois craints, ont été réduits et ils restent hors de vue pour le moment.

  • Frontlive-Chrono: Récapitulatif des principaux évènements du Moyen Orient, Afrique du nord et Sahel du 24 février 2019

    Imprimer

    Liste des articles parus sur Frontlive-Chrono le dimanche 24 février 2019. 

     

    FRANÇAIS

    • Afghanistan: 2018, année record pour les civils tués selon l’ONU – Abonnés
    • Arabie saoudite : Pour la première fois, une femme est nommée ambassadeur de l’Arabie saoudite aux États-Unis – Abonnés
    • Gaza: des milliers de manifestants demandent le départ du président palestinien – Abonnés
    • Gaza : Des centaines d’engins explosifs ont été lancés sur des soldats israéliens à la frontière entre Gaza et Israël – Abonnés
    • L’Iran affirme avoir tiré avec succès un missile d’un sous-marin – Abonnés
    • Libye : Le calme est revenu à Murzuq après la prise de contrôle des forces de Haftar – Abonnés

     

    ANGLAIS

    • Afghanistan civilian deaths hit record high in 2018: UN – Subscribers
    • Gaza: thousands of demonstrators have called for the resignation of the Palestinian President – Subscribers
    • Gaza: Hundreds of explosive devices have been thrown at Israeli soldiers on the border between Gaza and Israel – Subscribers
    • Iran launches cruise missile from submarine during military exercise – Subscribers
    • Libya: Haftar’s self-styled army claims control over Murzuk – Subscribers
    • Saudi Arabia: For the first time, a woman is appointed Saudi Arabia’s ambassador to the United States – Subscribers

     

    العربية (ARABIC)

    العربية السعودية: أمر ملكي بتعيين الأميرة ريما بنت بندر سفيرة لدى أميركا
    إيران
     لا تستبعد احتمال اندلاع حرب مع إسرائيل

     

    DEUTSCH

    • Afghanistan: Zahl ziviler Opfer erreicht neuen Höchststand – Abonnenten
    • Gaza: Tausende von Demonstranten haben den Rücktritt des palästinensischen Präsidenten gefordert – Abonnenten
    • Gaza: Hunderte von Sprengstoffen wurden auf israelische Soldaten an der Grenze zwischen Gaza und Israel geworfen – Abonnenten
    • Iran feuert U-Boot-Kreuzfahrtrakete während der Militärübung an – Abonnenten
    • Libyen: Libysche Haftar-Armee beansprucht Kontrolle über Murzuk – Abonnenten
    • Saudi-Arabien entsendet erstmals weibliche Botschafterin in die USA – Abonnenten

     

    ESPAÑOL

    • Afganistán: 2018, un año récord para el número de civiles muertos – Suscriptores
    • Arabia Saudí: La princesa Reema bint Bandar bin Sultan nombrada embajadora en Estados Unidos – Suscriptores
    • Gaza: miles de manifestantes han pedido la salida del Presidente palestino – Suscriptores
    • Gaza: Cientos de artefactos explosivos han sido lanzados contra soldados israelíes en la frontera entre Gaza e Israel – Suscriptores
    • Irán afirma haber disparado con éxito un misil de crucero desde un submarino – Suscriptores
    • Libia: La calma ha vuelto a Murzuq tras la toma de control de las fuerzas de Haftar –Suscriptores

     

    ITALIANO

    • Afghanistan: 2018, anno record per il numero di civili uccisi – Abbonati
    • Arabia Saudita: principessa Reema bint Bandar bin Sultan nominata ambasciatore negli Usa – Abbonati
    • Gaza: migliaia di manifestanti hanno chiesto la partenza del Presidente palestinese – Abbonati
    • Gaza: Centinaia di ordigni esplosivi sono stati lanciati contro i soldati israeliani al confine tra Gaza e Israele – Abbonati
    • L’Iran sostiene di aver sparato con successo un missile da un sottomarino – Abbonati
    • Libia: Tornata la calma a Murzuq dopo presa controllo forze Haftar – Abbonati

     

    日本語 (JAPONAIS)

    • アフガン紛争の民間人死者、2018年は過去最多に 国連 –  購読者
    • サウジアラビア、リーマ王女を駐米大使に任命 女性大使は同国初 – 購読者

     

    NEDERLANDS

    • Afghanistan: aantal burgerslachtoffers bereikt nieuw hoogtepunt – Abonnees
    • Gaza: duizenden demonstranten hebben opgeroepen tot het aftreden van de Palestijnse president – Abonnees
    • Gaza: Honderden explosieven zijn naar Israëlische soldaten op de grens tussen Gaza en Israël gegooid – Abonnees
    • Iran lanceert kruisraket van onderzeeboot tijdens militaire oefening – Abonnees
    • Libië: Het Libische nationale leger van Haftar eist controle over Murzuk – Abonnees
    • Saudi-Arabië stuurt voor het eerst vrouwelijke ambassadeur naar VS – Abonnees

     

    POLSKI

    • Afganistan stracił rekordową liczbę cywilów w 2018 r. – Subskrybenci
    • Arabia Saudyjska: pierwszym ambasadorem Arabii Saudyjskiej w Stanach Zjednoczonych była kobieta – Subskrybenci
    • Gaza: Tysiące mieszkańców Gazy wyszło na ulice żądając rezygnacji Mahmuda Abbasa – Subskrybenci
    • Gaza: Setki urządzeń wybuchowych rzucono na izraelskich żołnierzy na granicy z Gazą – Subskrybenci
    • Iran poinformował o wystrzeleniu pocisku wycieczkowego z głębi kraju – Subskrybenci
    • Libia: Libijska Armia Narodowa Haftar twierdzi, że kontroluje Murzuka – Subskrybenci

     

    PORTUGUÊS

    • Afeganistão: 2018, um ano recorde para o número de civis mortos – Assinantes
    • Arábia Saudita: Princesa Reema bint Bandar bin Sultan nomeado embaixador nos EUA – Assinantes
    • Gaza: milhares de manifestantes pediram a partida do Presidente palestiniano – Assinantes
    • Gaza: Centenas de engenhos explosivos foram lançados contra soldados israelenses na fronteira entre Gaza e Israel – Assinantes
    • Irão alega ter disparado com êxito um míssil de cruzeiro de um submarino – Assinantes
    • Líbia: A calma regressou a Murzuq após a conquista das forças de Haftar – Assinantes

     

    РУССКИЙ ЯЗЫК

    • В Афганистане в 2018 году погибло рекордное количество мирных жителей — Подписчики
    • Газa: Тысячи жителей сектора Газы вышли на улицы, требуя отставки Махмуда Аббаса — Подписчики
    • Газa: Сотни взрывных устройств брошены в израильских военнослужащих на границе с Газой — Подписчики
    • Иран сообщил о запуске крылатой ракеты из глубины — Подписчики
    • Ливия: Ливийская национальная армия Хафтара утверждает, что контролирует Мурзука — Подписчики
    • Саудовская Аравия: Послом Саудовской Аравии в США впервые стала женщина — Подписчики

     

    Abonnement nécessaire pour lire les articles de Frontlive-Chrono 
    Trois options : 100€ pour un an / 60€ pour six mois ou 12€ par mois

     

  • https://www.frontlive-chrono.com - jeudi 27 décembre 2018

    Imprimer

    L’Arabie saoudite change de ministre des Affaires étrangères après l’affaire Khashoggi

     

    Etats-Unis: « Missing » Trump a été retrouvé en Irak où il a félicité les Marines à Noël.

     

    France: Le jihadiste Peter Chérif incarcéré

     

    Libye: Des tchadiens attaquent un camp des forces du maréchal Haftar dans le sud du pays

     

    Suède – Des ressortissants d’Asie centrale accusés d’avoir planifié  un attentat terroriste en Suède

     

    Syrie : La Coalition occidentale a arrêté deux femmes islamistes russes en Syrie

     

    SYRIE: Mise à jour des détails des frappes aériennes israéliennes

     
    Abonnement nécessaire pour lire les articles de Frontlive-Chrono 
    Trois options : 100€ pour un an / 60€ pour six mois ou 12€ par mois

  • https://www.frontlive-chrono.com du lundi 17 décembre 2018

    Imprimer

    Afghanistan : 6 civils tués dans une explosion dans la province du Logar

     

    L’Arabie Saoudite condamne l' »ingérence » du Sénat américain

     

    Maroc: Deux touristes scandinaves retrouvées égorgées dans une zone montagneuse du sud

     

    Nigeria : 4 morts dans une attaque de Boko Haram

     

    Pays Bas: Un « Néerlandais » suspecté de terrorisme arrêté en Espagne

     

    Somalie: L’armée américaine dit avoir tué une soixantaine de shebabs ce week-end

     
    Abonnement nécessaire pour lire les articles de Frontlive-Chrono 
    Trois options : 100€ pour un an / 60€ pour six mois ou 12€ par mois

  • https://www.frontlive-chrono des vendredi 16 et samedi 17 novembre 2018

    Imprimer

    Vendredi 16 novembre 2018


     

    Samedi 17 novembre 2018


    • Arabie saoudite: La CIA accuse MBS d’être derrière le meurtre de Khashoggi

     

     

     

     

  • Arabie saoudite: Derniers développements de l’affaire Khashoggi et analyse de Frontlive-Chrono

    Imprimer

    PAR JEAN-RENÉ BELLIARD LE 

    Traduit en Anglais

    L’Analyse de Frontlive-Chrono

    Mohamed Ben Salmane.jpgLe prince Mohammad Ben Salmane (MBS) fait partie de ces jeunes héritiers de régimes particulièrement  autoritaires (comme Kim Jong Un en Corée du Nord) qui ont été élevés à « l’occidentale » et qui ont hâte de réformer leur pays tout en assurant leur pouvoir. Ils ont tous un point commun. Ils veulent être reconnus comme les dirigeants d’un soi-disant « nouveau monde » par opposition à l’ancien.
    Intelligent et « nice looking », le prince Ben Salmane est particulièrement soucieux de son image de « réformateur éclairé et moderne » en Occident. La libéralisation « sociologique » au profit des femmes (autorisation de conduire, d’assister à des matchs sportifs), le projet d’un grand consortium balnéaire comme on en trouve sur toutes les plages paradisiaques à travers le monde ont séduit les pays occidentaux dans un premier temps.
    Mais depuis sa nomination comme prince héritier en juin 2017, Mohammad ben Salmane s’est très vite retrouvé au centre de plusieurs controverses . Parallèlement à la série de réformes et une politique de modernisation à mettre à son crédit, la répression contre les dissidents, notamment des religieux, des intellectuels ou des féministes, s’est accentuée.
    En septembre 2017, les autorités saoudiennes ont arrêté une vingtaine de personnes, dont des prédicateurs influents et des intellectuels.
    Le 4 novembre 2017, une vaste campagne anticorruption a été lancée sous l’impulsion de « MBS ». Un hôtel de luxe de Riyad servira pendant trois mois de « prison dorée » pour des dizaines de princes et hauts responsables au centre d’une purge. Nombre des suspects, dont le prince milliardaire Walid ben Talal, sont libérés après des « arrangements » financiers mirobolants avec les autorités.
    Le 4 novembre 2017, le Premier ministre libanais Saad Hariri annonçait, à la surprise générale, sa démission depuis Riyad, accusant le mouvement armé Hezbollah et l’Iran de « mainmise » sur son pays. L’Arabie saoudite est accusée d’avoir forcé M. Hariri à quitter ses fonctions et de le retenir contre son gré. Il faudra l’intervention de la France pour trouver une porte de sortie. Saad Hariri rentrera au Liban trois semaines plus tard, et renoncera à démissionner.
    Toutes ces purges obéissaient en fait à un objectif: asseoir l’autorité du « jeune prince » que certains, au sein  du régime, cherchaient évidemment à lui disputer. Mais, comme on sait, le nerf de la guerre, ou de la puissance, c’est l’argent. Les purges avaient également pour objectif de redonner au pouvoir les moyens financiers que ces princes ou ces richissimes hommes d’affaires avaient acquis au détriment du régime, si l’on en croit les accusations des autorités saoudiennes. On parle de contrats avec de puissantes sociétés annulés et transférés à d’autres appartenant à des proches du prince Ben Salmane, notamment dans le domaine de la construction.
    En ce qui concerne l’affaire Khashoggi, ce qu’on sait, c’est que M. Khashoggi s’était exilé aux Etats-Unis en 2017 par crainte d’une arrestation après avoir critiqué plusieurs décisions de Mohammad ben Salmane. Il était également un opposant de l’intervention militaire de Riyad au Yémen.
    Le problème est que ce journaliste saoudien écrivait notamment pour le Washington Post et critiquait les agissements et décisions du « jeune prince » dans des médias américains de tout premier plan. Il s’agissait là d’un crime de « lèse-majesté » particulièrement grave, car il contrariait singulièrement les aspirations du prince Ben Salmane à apparaître aux yeux de l’Occident en général et des Etats-Unis en particulier comme le dirigeant « éclairé » de ce fameux « nouveau monde » qu’on nous promet, et pas seulement à Riyad, sans qu’on en voit réellement le début d’une apparition.

    L’identité des deux hauts responsables saoudiens limogés renforce les soupçons sur l’implication de MBS
    L’Arabie saoudite a limogé samedi deux des principaux collaborateurs du prince héritier Mohammad ben Salmane après avoir admis que le journaliste Jamal Khashoggi avait été tué dans son consulat d’Istanbul.
    Le général Ahmed al-Assiri, chef adjoint du renseignement saoudien, et Saoud al-Qahtani, conseiller « médias » à la cour royale, faisaient tous deux partie du cercle rapproché du prince Mohammad Ben Salmane, surnommé MBS. Leur limogeage s’est accompagné de l’arrestation de 18 suspects saoudiens.

    Général Ahmad al-Assiri.jpgAhmed al-Assiri
    Âgé d’une soixantaine d’années, le général Assiri était un conseiller de haut rang proche de la cour royale et assistait souvent aux réunions à huis clos du prince héritier avec des dignitaires étrangers en visite dans le royaume. Avant d’être promu chef adjoint du Renseignement général en 2017, le général Assiri était le porte-parole de la coalition militaire intervenant au Yémen depuis 2015 contre les rebelles houthis soutenus par l’Iran.
    Parlant couramment le français, l’anglais et l’arabe, il avait acquis à l’étranger la réputation de harceler les journalistes dont les articles critiquaient les « bavures » saoudiennes au Yémen. Au printemps 2017, il avait été la cible d’un jet d’oeuf lors d’une conférence à Londres et le gouvernement britannique s’était excusé pour cette « agression ».
    Le quotidien panarabe à capitaux saoudiens al-Hayat a qualifié le général Assiri -formé à la prestigieuse école militaire française Saint-Cyr- de « pilote saoudien le plus connu au monde ».
    Avant son limogeage samedi, le New York Times avait rapporté que l’Arabie saoudite attribuerait la responsabilité de la disparition de Khashoggi au général Assiri pour tenter de dédouaner MBS.

    Saoud al-Qahtani
    Homme-clé de l’entourage du prince héritier, Saoud al-Qahtani était jusqu’à samedi conseiller « médias » à la cour royale. Il a organisé des interviews avec MBS pour des journalistes étrangers et a également dirigé le « Centre d’études et d’affaires médiatiques », une unité opérant au sein de la cour royale.
    Selon des sources saoudiennes, M. Qahtani, 40 ans, a animé des campagnes de propagande en ligne contre les adversaires du royaume, comme le Qatar et l’Iran. Avec 1,3 million d’adeptes sur Twitter, ce haut responsable était connu pour ses messages hostiles aux dissidents et à ses rivaux.
    Dans un article paru dans le Washington Post au début de l’année, Jamal Khashoggi affirmait que Qahtani entretenait une « liste noire » pour les journalistes critiques du royaume et qu’il était connu pour les intimider.
    Dans une interview posthume publiée vendredi par le magazine Newsweek, Khashoggi a qualifié M. Qahtani et un autre haut responsable saoudien, Turki al-Cheikh, de « voyous ». « Les gens les craignent. Vous les défiez, vous risquez de finir en prison, et c’est ce qui s’est passé », a déclaré feu Jamal Khashoggi. Il a qualifié M. Qahtani d' »homme le plus important dans les médias », affirmant qu’il contrôlait les activités de relations publiques du gouvernement saoudien.
    L’an dernier, M. Qahtani a écrit sur Twitter: « Je ne fais rien de mon propre chef, sans des ordres. Je suis l’employé et l’exécuteur de mon roi et de mon prince héritier ». 

    Lire la suite