Missile balistique Quds-2

  • Abou Dhabi : Les rebelles chiites yéménites attaquent Abou Dhabi et raid de représailles de la coalition sunnite contre la capitale yéménite

    Imprimer

    Les Houthis attaquent les Émirats arabes unis, trois morts
    Au moins trois personnes ont été tuées et six blessées lors d'une frappe houthie sur des cibles stratégiques près d'Abu Dhabi, la capitale des Émirats arabes unis. Trois réservoirs de pétrole ont été détruits et d'un incendie s'est déclaré dans la nouvelle zone de construction près de l'aéroport d'Abou Dhabi.
    FJduo3SWUA0LitX.jpeg

    Les Houthis confirment avoir attaqué une installation de stockage de pétrole et l'aéroport d'Abu Dhabi
    Les rebelles yéménite houthis ont confirmé lundi avoir ciblé les aéroports d'Abou Dhabi et de Dubaï et la raffinerie de Musaffah aux Émirats arabes unis, avec des missiles balistiques et un grand nombre de drones, dans une opération qu'ils ont baptisée "Yemen's Storm" (tempête du Yémen).

    La déclaration a appelé les entreprises étrangères, les citoyens et les résidents des Émirats arabes unis à rester à l'écart des "sites et installations vitaux", s'engageant à "élargir la banque d'objectifs pour inclure des sites et des installations plus importants dans la période à venir".

    Il est rapporté que trois réservoirs appartenant à la société ADNOC ont brûlé dans une installation de stockage de pétrole dans la zone industrielle de Mussafah. Un incendie à l'aéroport a entraîné la suspension des vols.

    Les autorités des Émirats arabes unis n'ont pas encore admis avoir été attaquées par les Houthis. Cependant, des responsables de la police ont déclaré que des fragments d'avions ont été retrouvés dans les deux endroits, qui pourraient également appartenir à des drones.

    Ces dernières semaines, l'intensité des frappes contre l'Arabie saoudite par les Houthis soutenus par l'Iran a considérablement augmenté. Le royaume a dû se tourner vers des alliés régionaux avec une demande de fourniture de nouveaux missiles intercepteurs pour la défense aérienne.

    Des dommages importants ont été causés à une installation de stockage de pétrole située dans la zone industrielle de Musaffah. Trois chars ont explosé ici et des gens sont morts - des citoyens indiens et pakistanais. Un incendie s'est déclaré dans un entrepôt de l'aéroport international d'Abu Dhabi, l'aéroport a été fermé.

    Le service de presse de la coalition sunnite a déclaré avoir réussi à intercepter huit drones tirés sur des objets situés en Arabie saoudite.

    Représailles de la coalition sunnite à Sanaa, la capitale yéménite
    FJYHQ6tXIAU9wnI.jpeg

    Des frappes aériennes de la coalition sous commandement saoudien intervenant militairement au Yémen ont fait 14 morts dans la capitale Sanaa, contrôlée par les rebelles chiites houthis, selon les premières estimations, alors que les fouilles des décombres se poursuivaient, ont déclaré mardi à Reuters des habitants.

    Cette offensive de la coalition saoudienne est survenue en représailles à une attaque imputée aux houthis lundi contre l'aéroport d'Abou Dhabi, aux Emirats arabes unis, alliés de l'Arabie saoudite.

    D'après une source médicale et des habitants, l'une des frappes a ciblé le domicile d'un ancien représentant de l'armée, qui a été tué, de même que son épouse, son fils, d'autres membres de sa famille et d'autres personnes non identifiées. 

    Lundi 17 janvier 2022, la coalition arabe a annoncé, dans un bref communiqué publié par l'agence de presse officielle saoudienne (SPA), qu'"en réponse à la menace et à la nécessité militaire, nous avons lancé des frappes aériennes à Sanaa".

    Elle a ajouté : "Nous avons ciblé des chefs terroristes au nord de la capitale, Sanaa, et la situation opérationnelle nécessite des frappes continues en réponse à la menace".

    La télévision officielle des houthis, mouvement chiite soutenu par l'Iran, a rapporté dans un premier temps que 12 personnes, dont des femmes et des enfants, avaient été tués par l'offensive aérienne de la coalition saoudienne. Par ailleurs, 11 personnes ont été blessées et cinq maisons détruites, a indiqué Al Massirah.

    Les rebelles houthis ont révélé le type de missiles utilisés pour attaquer Abou Dhabi
    La milice chiite yéménite Houthi a révélé les types de missiles qu'elle a utilisés lors des raids qu'elle a lancés hier sur des cibles aux Émirats arabes unis et a menacé de nouvelles attaques contre l'État du Golfe.

    Missiles de nom iranie
    Drone Samad 3.jpg

    Le porte-parole militaire du groupe Ansar Ullah au Yémen, Yahya Saree, a déclaré que l'aéroport d'Abu Dhabi avait été visé par quatre missiles ailés "Quds 2" tandis que l'aéroport de Dubaï avait, lui, été visé par un missile balistique "Zulfiqar". Les missiles sont de conception iranienne mais de fabrication yéménite. 

    Le porte-parole a déclaré mardi dans un communiqué : "Les missiles qui ont été utilisés lors de l'opération "Tempête du Yémen" étaient quatre missiles ailés Quds 2, qui ont visé la raffinerie de pétrole de Mussafah et l'aéroport d'Abou Dhabi". Il a ajouté que le missile balistique Zulfiqar avait visé l'aéroport de Dubaï.

    Le communiqué ajoute : "Quant aux drones, ils ont visé un certain nombre de cibles sensibles et importantes. Il s'agissait de drones Sammad 3".

    Menace de nouvelles attaques
    Le commandant des forces armées du groupe houthi "Ansar Ullah" a menacé les Émirats arabes unis de nouvelles attaques, et le maréchal Mahdi Al-Mashat a déclaré : "Si l'agression et la poursuite de l'occupation de ce pays (Yémen) se poursuivent, cela posera des risques pour l'économie et les investissements dans les Émirats arabes unis à l'avenir." 

    Les EAU condamnent les attaques des Houthis
    Le ministère des Affaires étrangères des Émirats arabes unis a déclaré, dans un communiqué, que "les Émirats arabes unis condamnaient le ciblage par la "milice terroriste Houthi" de zones et d'installations civiles sur le territoire des Émirats arabes unis", soulignant qu'il "poursuit ses crimes sans contrôle et cherche à semer le terrorisme et le chaos dans la région », selon l'agence de presse Emirates - WAM.

    Le ministère des Affaires étrangères des Émirats arabes unis a appelé la communauté internationale à condamner ces actes terroristes visant des civils, considérant que "ces attaques sont un crime odieux commis par la milice Houthi en dehors des lois internationales et humanitaires". 


    FJTMuMIX0AIMJ7o.jpeg

  • Arabie saoudite : Les rebelles chiites houthis yéménites revendiquent une frappe de missile contre une usine d'Aramco

    Imprimer

    Les rebelles houthis yéménites ont revendiqué une frappe de missile, jeudi 4 mars 2021, contre une usine du géant saoudien de l'énergie Aramco  (photo de l'impact marqué d'un point violet sur la photo ci-dessus) à Jeddah, ville de l'ouest de l'Arabie Saoudite, dans un contexte d'escalade des attaques visant le royaume. Il n'y a eu aucune confirmation dans l'immédiat par le géant pétrolier ou les autorités saoudiennes d'une attaque contre un site d'Aramco.

    Un porte-parole des houthis, Yahya Sari, a affirmé sur Twitter que les rebelles avaient frappé une installation d'Aramco à Jeddah avec un missile de type Quds-2 à l'aube jeudi, en représailles aux interventions militaires de l'Arabie saoudite au Yémen en guerre depuis six ans.

    Les rebelles soutenus sur l'Iran ont déjà frappé des installations d'Aramco par le passé, soulignant la vulnérabilité des coûteuses infrastructures pétrolières de l'Arabie Saoudite. En novembre dernier, les houthis ont frappé une usine d'Aramco à Jeddah avec un missile de type Quds-2, faisant un trou dans un réservoir de pétrole et déclenchant une explosion et un incendie.

    La dernière revendication des rebelles intervient après que les Etats-Unis ont imposé mardi des sanctions financières à deux chefs rebelles houthis, accusés d'avoir "orchestré des attaques" contre des civils. Les rebelles ont multiplié les attaques contre le royaume ces dernières semaines, alors qu'ils intensifient leur offensive pour s'emparer de Marib, dernier bastion loyaliste du Nord. Les houthis ont revendiqué des tirs de missiles et de drones et ont menacé d'autres attaques contre l'Arabie saoudite.

    Autre missile sur la ville de Jizane et un drone kamikaze intercepté au-dessus de la ville de Khamis Mushait
    La coalition arabe a déclaré avoir intercepté un autre missile balistique tiré par les rebelles Houthi vers la ville saoudienne de Jizane située au sud du Royaume. On mentionne également un drone kamikaze chargé d'explosifs intercepté par l'armée saoudienne au-dessus de la ville garnison de Khamis Mushait où se trouve une importante base aérienne du Royaume.

    L'Iran contre l'Arabie saoudite
    La guerre civile au Yémen, qui dure depuis six ans, oppose les rebelles chiites houthis soutenus par l'Iran à un gouvernement reconnu internationalement et soutenu par une coalition militaire dirigée par les Saoudiens. Ce conflit a fait des dizaines de milliers de morts et des millions de déplacés, déclenchant la pire crise humanitaire au monde, selon l'ONU.