Milices pro-iraniennes en Syrie

  • Syrie : 4 militants pro-iraniens tués dans une frappe de drone à la frontière syro-irakienne

    Imprimer

    L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) rapporte qu'au moins quatre miliciens pro-iraniens ont été tués lors d'une frappe aérienne dans la région de Boukamal, dans la province de Deir ezZor, à la frontière syro-irakienne.

    Vers minuit, des informations sont parvenues de sources iraniennes et syriennes selon lesquelles des drones américains ont tiré au moins sept missiles sur trois cibles dans la région de Boukamal.

    Apparemment, les frappes ont été menées contre une base ou un convoi de miliciens pro-iraniens.

    Selon les sources,  les drones ont continué à survoler les zones ciblées après le bombardement pendant plus d'une heure.

    Les attaques de drones ciblant les milices iraniennes et affiliées se sont intensifiées près et à la frontière syro-irakienne dans la région occidentale de l'Euphrate, qui s'apparente pratiquement à un « protectorat ou colonie iranienne » sur le territoire syrien.

    Depuis le début du mois de septembre 2021, la région a connu quatre frappes par des drones d'origine inconnue, selon l'OSDH. Ces frappes ont causé la mort de trois miliciens pro-iraniens de nationalité irakienne, et fait 15 blessés de différentes nationalités, dont certains sont dans un état critique. 

     

     

     

  • Syrie : Les forces iraniennes ont déployé un radar à Deir ez-Zor

    Imprimer

    Le Corps des gardiens de la révolution islamique d'Iran (CGRI) a déployé un système radar dans le sud de la province de Deir Ezzor , a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) le 1er août.

    Le radar aurait été déployé dans la région d'al-Mazar'a, à la périphérie de la ville d'al-Mayadin, où les forces soutenues par l'Iran maintiennent une forte présence. L'OSDH n'a fourni aucune information sur le type de radar.

    Al-Mazar'a surplombe une grande partie du sud de la province de Deir Ezzor, ainsi que la rive est de l'Euphrate qui est contrôlée par les Forces Démocratiques Syriennes, une coalition majoritairement kurde soutenue par la coalition internationale. Les États-Unis maintiennent plusieurs bases sur la rive orientale.

    « Des experts militaires iraniens ont supervisé l'installation et le fonctionnement du radar dans la zone », a déclaré l'OSDH citant l'une de ses sources à Deir Ezzor.

    Les États-Unis et Israël ont mené des frappes aériennes contre les forces soutenues par l'Iran dans le sud de Deir Ezzor à plusieurs reprises au cours des dernières années.

    Le nouveau radar a probablement été déployé par le CGRI pour fournir une alerte précoce, ou dans le cadre de préparatifs secrets pour déployer des systèmes de défense aérienne dans le sud de Deir Ezzor. Les Forces de défense aérienne arabes syriennes ne sont pas actives dans la région en raison de leurs ressources limitées.

  • Syrie : 12 morts dans une attaque des membres du 5ème Corps de l'armée et des forces iraniennes au sud de Raqqa

    Imprimer

    Tôt le jeudi 25 mars, des hommes armés non identifiés ont attaqué des postes du 5e corps de l'armée arabe syrienne et des forces soutenues par l'Iran dans le sud de Raqqa.

    Les attaques ont été menées par un groupe de 15 hommes armés qui auraient infiltré des zones contrôlées par le gouvernement dans le sud de la province de Raqqa à l'aide de trois véhicules. Les hommes armés ont abandonné leurs véhicules puis ont attaqué un poste du 5e corps près du village de Maksar à l'aide de mitrailleuses et des grenades à main.

    «Neuf militaires ont été tués et six autres capturés», a déclaré un journaliste du média. «Un certain nombre de véhicules ont également été détruits.»

    Une vidéo a été mise en ligne montrant un certain nombre de soldats syriens, qui ont échappé à l'attaque, se réfugiant dans une maison civile à Maskar.

    À peu près au même moment, un deuxième groupe d'hommes armés a attaqué un poste des forces soutenues par l'Iran près de la ville d'al-Resafa. Au cours du raid, trois combattants pro-iraniens ont été tués et cinq autres ont été capturés. Les assaillants ont également saisi quatre véhicules armés de canons de 14,5 mm et de grandes quantités d'armes.

    Les deux attaques ont très probablement été menées par des cellules de l'Etat islamique, qui sont actives dans le sud de Raqqa depuis quelques mois. Les terroristes se faufilent dans la zone depuis le désert de Homs, situé au cœur de la région centrale.

    Les forces gouvernementales syriennes et leurs alliés n'ont pas encore réussi à sécuriser le sud de Raqqa, où la menace de l'Etat islamique est croissante.

  • Syrie : L'armée israélienne a attaqué des dépôts d'armes de combattants pro-iraniens au sud de Damas

    Imprimer

    L'Observatoire syrien des droits de l'homme ( OSDH ) rapporte que le soir du mardi 16 mars, l'armée israélienne a lancé des frappes sur des cibles à plusieurs kilomètres de l'aéroport international de Damas. Selon l'OSDH, les frappes ont pris pour cibles des dépôts d'armes de militants pro-iraniens.

    L'agence de presse d'Etat syrienne SANA a confirmé dans la soirée du 16 mars qu'à 22h35 heure locale, l'armée israélienne avait attaqué des cibles dans la région de Damas. Selon SANA, l'attaque de missiles est venue des hauteurs du Golan. Les cibles de l'attaque étaient situées au sud de la capitale syrienne, dans la région de Kiswah. La plupart des missiles auraient été abattus par les systèmes de la défense aérienne syrienne, affirme SANA.