Melilla

  • Espagne : Pour la deuxième journée consécutive,  entrée massive de migrants dans l'enclave de Melilla

    Imprimer

    Pour le deuxième jour consécutif, plusieurs centaines de migrants ont réussi jeudi à pénétrer dans la petite enclave espagnole de Melilla, sur la côte nord du Maroc, qui constitue avec celle de Ceuta la seule frontière terrestre de l'UE avec l'Afrique.

    Au total, environ 1.200 migrants ont "commencé, vers 07H25 (06H25 GMT), à franchir la clôture (...) lançant des pierres et utilisant des crochets et des bâtons contre les forces de sécurité" espagnoles, "après avoir débordé les forces de sécurité marocaines", a indiqué la préfecture de Melilla dans un communiqué. "Nous estimons qu'environ 350 d'entre eux sont entrés", a-t-elle ajouté.

    "Le dispositif anti-intrusion" déployé par les forces de l'ordre espagnoles "a empêché que la totalité du groupe accède à notre ville", a encore dit la préfecture, selon laquelle quatre agents de la Garde civile ont été blessés. Cette nouvelle tentative de franchissement intervient au lendemain de la plus massive jamais enregistrée dans cette enclave, selon les autorités locales.

    Un groupe de 2.500 migrants originaires de pays d'Afrique subsaharienne avait tenté mercredi de franchir la clôture, 491 y parvenant, selon les autorités locales. En deux jours, plus de 800 migrants ont donc réussi à entrer à Melilla, contre 1.092 sur l'ensemble de l'année 2021, selon les chiffres du ministère espagnol de l'Intérieur.

    Avec l'afflux à attendre de l'Ukraine, et avec juste raison, si l'Espagne, ce son côté, n'arrive pas à contrôler sa frontière avec le Maroc, cela va finir par provoquer une situation purement et simplement catastrophique. 

     

  • Espagne : Entrée massive de migrants dans l'enclave de Melilla

    Imprimer

    Près de 500 migrants sont parvenus, mercredi 2 mars 2022, à pénétrer dans l'enclave espagnole de Melilla, située sur la côte nord du Maroc, lors de la tentative de passage la plus massive jamais enregistrée dans cette enclave, selon les autorités locales.

    "Vers 9h30, un groupe de quelque 2.500 personnes originaires d'Afrique subsaharienne a tenté un franchissement massif de la clôture frontalière de Melilla", a indiqué dans un communiqué la préfecture de Melilla, avant d'ajouter que 491 migrants étaient parvenus à entrer dans l'enclave. "Il s'agit de la tentative d'entrée la plus importante (jamais) enregistrée" à Melilla, a assuré la préfecture.

    "La grande violence employée par les migrants" -- équipés "de crochets" pour escalader la clôture grillagée et de "bâtons" et qui "jetaient des pierres" -- leur a permis de "déborder les forces de sécurité marocaines qui tentaient de les empêcher d'atteindre la clôture", a-t-elle expliqué.

    De son côté, l'Association marocaine des droits de l'Homme (AMDH) a fait état d'une trentaine de migrants blessés, dont trois ou quatre grièvement, qui ont été admis à l'hôpital Hassani à Nador, ville marocaine frontalière de Melilla.

    D'autres, refoulés par les autorités espagnoles, ont été transférés à bord de bus pour les éloigner des postes frontières, selon une vidéo du site NadorCity.com. Il n'a pas été possible d'obtenir un commentaire du ministère marocain de l'Intérieur.

    Melilla et l'autre enclave espagnole de Ceuta, située à près de 400 kilomètres plus à l'ouest, constituent les seules frontières terrestres de l'Union européenne en Afrique. Elles font régulièrement l'objet de tentatives de traversée de la part de migrants clandestins cherchant à rejoindre l'Europe.

    Triple clôture et caméras
    Le franchissement de mercredi est le plus important au niveau des clôtures des deux enclaves espagnoles depuis juillet 2018, lorsque plus de 600 migrants étaient parvenus à franchir celle de Ceuta.

    Sur l'ensemble de l'année 2021, 1.092 migrants ont réussi à entrer à Melilla, soit à peine plus du double du nombre de personnes entrées mercredi, d'après les chiffres du ministère espagnol de l'Intérieur. Le chiffre de 2021 représentait une baisse de 23% par rapport à 2020.

    Des images du média local Faro TV montraient des centaines de migrants, certains affichant leur bonheur d'être entrés en Europe, quelques uns saignant après s'être blessés lors du passage.

    A Melilla, la frontière entre le Maroc et l'Espagne est matérialisée par une triple clôture grillagée pouvant atteindre une dizaine de mètres de haut et d'une longueur d'environ 12 km. Comme celle de Ceuta, elle est équipée de caméras de vidéo-surveillance et de miradors.

    Dans son communiqué, la préfecture a assuré que les forces de sécurité espagnoles avaient "neutralisé une grande partie des personnes" ayant tenté de franchir la clôture et a indiqué que vingt migrants avaient été légèrement blessés, tout comme seize membres des forces de l'ordre espagnoles.

    Tensions diplomatiques
    Cette entrée massive dans l'enclave de Melilla intervient moins d'un an après celle de plus de 10.000 migrants, en grande majorité des Marocains, mi-mai 2021 à Ceuta. A la faveur d'un relâchement des contrôles frontaliers côté marocain, ils étaient alors entrés mais à la nage par la mer ou au niveau de la digue marquant la frontière dans la Méditerranée.

    Cette arrivée exceptionnelle avait eu lieu dans un contexte de crise diplomatique majeure entre Madrid et Rabat, provoquée par l'accueil en Espagne, pour y être soigné du Covid, du chef des indépendantistes sahraouis du Front Polisario, Brahim Ghali, ennemi juré de Rabat.

    Si les tensions se sont depuis apaisées entre les deux pays, elles n'ont toutefois pas pris totalement fin.

    En décembre 2021, le choix délibéré du Maroc de rapatrier une partie de ses ressortissants bloqués en Europe à cause du Covid-19 via le Portugal plutôt que par l'Espagne avait déclenché une nouvelle passe d'armes diplomatique.

    Rappelée pour consultations lors de la crise de Ceuta, l'ambassadrice du Maroc en Espagne n'est d'ailleurs toujours pas revenue à Madrid.

    L'Espagne exerce sa souveraineté sur Ceuta depuis 1580 et sur Melilla depuis 1496. Le Maroc les considère comme partie intégrante de son territoire. Située à 150 km de l'Algérie, Melilla (12,5 km2) compte une population de près de 87.000 habitants.

  • Espagne : 150 migrants tentent de passer en force la frontière à Melilla

    Imprimer

    Environ 150 migrants ont tenté de passer en force mardi la haute clôture séparant l'enclave espagnole de Melilla du nord du Maroc et 87 ont réussi à la franchir, ont indiqué les autorités espagnoles.
     
    L'incident s'est produit juste avant l'aube. "87 d'entre eux" ont réussi à entrer en Espagne malgré l'intervention des forces de l'ordre marocaines et espagnoles, a déclaré un porte-parole de la préfecture de Melilla.
     
    Cette tentative de franchissement de la clôture est la plus importante depuis le 20 août, lorsque quelque 300 personnes avaient tenté de passer en force la frontière. Une trentaine de migrants seulement y étaient parvenus et un autre était mort lors de la tentative.
     
    Selon le porte-parole de la préfecture, neuf migrants ont été blessés mardi en voulant passer la clôture et ont été transférés à l'hôpital. Les autres ont été enregistrés dans un centre d'accueil pour migrants. 
     
    Depuis le 1er janvier, 60 migrants ont réussi à franchir illégalement la frontière à Melilla, tandis que 70 autres ont réussi à entrer à Ceuta, autre enclave espagnole située dans le nord du Maroc, d'après les chiffres du ministère espagnol de l'Intérieur. 
     
    Melilla et Ceuta possèdent les seules frontières terrestres de l'Union européenne avec l'Afrique.
     
    Elles sont des points d'entrée privilégiés pour les migrants africains en Europe, qui s'y rendent soit en escaladant la clôture frontalière soit en nageant le long de la côte.  Les postes frontières entre le Maroc et les deux enclaves sont fermés depuis le début de la pandémie en mars.

  • Espagne : La police démantèle une cellule terroriste avec la collaboration du Maroc

    Imprimer

    Des agents de la police nationale ont procédé à l’arrestation de deux individus au préside de Melilla et à la ville de Mogan (Las Palmas de Grande Canarie), pour leur «appartenance présumée à une organisation terroriste de recrutement et d’endoctrinement à des fins terroristes», indique la police espagnole dans un communiqué.

    Cette opération, précise la même source, a été réalisée grâce à la collaboration de la Direction générale de la Surveillance du Territoire (DGST) du royaume du Maroc et de Europol, et ce dans le cadre de l’engagement de la police espagnole dans la lutte contre la menace globale que représente le terrorisme djihadiste, souligne la même source.

    L’enquête sur cette affaire a commencé lorsque les experts de la lutte antiterroriste ont détecté la présence d’une structure terroriste ayant des ramifications dans différents pays, fait noter la police espagnole, précisant que la cellule «était idéologiquement liée à l’organisation terroriste d’Al-Qaïda, dont le but ultime est d’imposer un califat islamique par le biais du djihad combattant».

    Selon les résultats de l’enquête, les deux individus s’identifiaient à l’organisation terroriste dans le cadre d’une même stratégie d’action et respectaient les règles internes imposées dans ce sens.

    La cellule démantelée s’occupait également de l’endoctrinement de femmes présentant des indicateurs de vulnérabilité, ayant peu de formation religieuse, facilement manipulables et influençables, fait observer la police espagnole.

    Deux perquisitions ont été effectuées au domicile des détenus, où les enquêteurs ont saisi de nombreux équipements électroniques, des téléphones et des documents, qui sont en cours d’analyse par les services compétents, conclut la même source.

  • Espagne : 700 migrants franchissent la clôture frontalière à Ceuta, des violences

    Imprimer

    Frontlive-Chrono du jeudi 26 juillet 2018

    Cet article a été aussi publié en : enEnglish (Anglais) ruРусский (Russe)

    • Emirats Arabes Unis (EAU): Les Houthis affirment avoir attaqué l’aéroport d’Abu Dhabi à l’aide d’un drone – Abonnés
    • Espagne : 700 migrants franchissent la clôture frontalière à Ceuta, des violences – Lecture libre
    • Gaza: Escalade des violences entre Gaza et Israël – Abonnés
    • Irak : Attaques dans la province de Diyala ; 18 morts en Irak le mercredi 25 juillet 2018 – Abonnés
    • Irak : le procès d’un Français accusé d’avoir rejoint l’EI reporté – Abonnés
    • Syrie: le drapeau syrien hissé à la lisière du Golan occupé par Israël – Abonnés
    • Turquie: L’Armée neutralise 12 membres du PKK – Abonnés