Mateh-Kharpeh (village kurde)

  • Iran : 4 membres du Corps des Gardiens de la Révolution Islamique (CGRI) tués lors d'affrontements avec un groupe kurde dans le nord-ouest de l'Iran

    Imprimer

    Un groupe de défense des droits kurdes affirme qu'au moins quatre militaires des Gardiens de la révolution islamique (CGRI) ont été tués dans des affrontements armés avec l'un des partis kurdes dans le nord-ouest de l'Iran.

    Selon Hengaw vendredi, l'accrochage a eu lieu entre les forces du CGRI et les combattants du Parti des travailleurs du Kurdistan dans les zones situées entre les villages de Senji et Mateh-Kharpeh près de la ville de Salmas dans la province de l'Ouest de l'Azerbaïdjan (iranien) jeudi soir.

    Le rapport indique qu'au moins quatre autres membres du CGRI ont été blessés dans les affrontements et emmenés à l'hôpital de Salmas, mais il n'y a aucune mention de victimes possibles du côté kurde.

    Aucun média proche des Gardiens de la révolution ou du Parti des travailleurs du Kurdistan n'a publié d'informations sur l'incident. On ne peut pas confirmer le rapport de manière indépendante. 

    La République islamique qualifie les groupes armés kurdes des provinces occidentales de l'Iran de "groupes terroristes" ou "anti-révolutionnaires" mais ces groupes affirment que le but de leur campagne armée est de "défendre les droits des Kurdes".

    De manière générale, les partis kurdes – dont le Komala et le Parti démocratique du Kurdistan d'Iran (PDKI) – sont favorables à l'autonomie kurde au sein d'un Iran fédéral. Pejak (le Parti de la vie libre du Kurdistan), affilié au Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), formé en Turquie mais également basé dans le nord de l'Irak, a généralement favorisé un Kurdistan unifié et indépendant unissant les Kurdes de Syrie, d'Irak, de Turquie et d'Iran. .

    En juin, un haut responsable de l'Organisation pour la lutte du Kurdistan iranien a accusé la République islamique d'être à l'origine d'une tentative d'assassinat contre son compatriote Akbar Sanjabi à Erbil, la capitale de la région du Kurdistan en Irak.