Mastung (Balouchistan)

  • Pakistan : Les forces de sécurité pakistanaises subissent des pertes au Baloucistan pour le 3ème jour consécutif

    Imprimer

    Samedi 25 septembre, au moins quatre soldats du Corps des gardes-frontières du Pakistan ont été tués et deux autres été blessés par l'explosion d'une bombe en bordure de route (IED).

    L'incident a eu lieu dans la province du Baloutchistan, dans le district de Harnai. Le véhicule des militaires a été prise pour cible par un engin explosif improvisé (EID). 

    L'Armée de libération du Baloutchistan a revendiqué l'attaque en publiant une photographie de la voiture détruite par l'explosion.

    Divers groupes séparatistes baloutches restent actifs dans la région, luttant pour l'indépendance de la province riche en gaz et en minéraux depuis des décennies.

    Un autre incident a eu lieu le 26 septembre, lorsqu'un soldat du Frontier Corps pakistanais a été tué et deux autres blessés lors d'une attaque contre un poste de contrôle dans la région de Mach au Baloutchistan .

    Le 24 septembre, deux membres du personnel de sécurité ont été tués et cinq autres blessés lors d'une attaque dans le district d'Awaran.

    En réponse aux attaques régulières, les forces pakistanaises ont mené plusieurs opérations de sécurité dans la région.

    Aux premières heures du 26 septembre, les forces de sécurité ont tué un commandant de l'Etat islamique, identifié comme Mumtaz Ahmed alias Pehelwan, lors d'un raid dans le district de Mastung au Baloutchistan, a affirmé un porte-parole du département provincial de lutte contre le terrorisme.

    Selon certaines informations, Ahmed était soupçonné d'avoir organisé l'attentat-suicide meurtrier lors d'un rassemblement électoral en 2018 qui a coûté la vie à au moins 128 personnes.

    De plus, tard le 24 septembre, six terroristes présumés, dont deux commandants, ont été tués dans une autre opération menée par le Baloutchistan Frontier Corps avec le soutien des services de renseignement du district de Kharan au Baloutchistan. Une cache d'armes qui auraient appartenu à l'Armée de libération du Baloutchistan a été découverte.

    Au cours d'un intense échange de tirs, six terroristes dont les commandants Gul Mir alias Pullen et Kaleemullah Bolani ont été tués, selon les déclarations officielles.

  • Pakistan : Quatre morts dans un attentat suicide anti-chiite près de la frontière afghane

    Imprimer

    Un kamikaze à moto s'est fait exploser dimanche à Quetta, dans le sud-ouest du Pakistan, tuant au moins quatre paramilitaires pakistanais, dont des civils, a annoncé la police.
    E-fm2H5WQAALxV_.jpeg

    Le kamikaze a pris pour cible des membres des Frontier Corps dans le quartier de Mian Ghundi de la ville de Mastung, située près de la frontière afghane, au moment où des marchands issus de la communauté chiite Hazara étaient en train de vendre des légumes.

    Trois paramilitaires ont été tués sur le coup et un quatrième a succombé un peu plus tard à ses blessures, a précisé à l'AFP un haut responsable de la police, Azhar Akram. Dix-sept autres ont été blessés ainsi que deux civils, a-t-il ajouté. Trois d'entre eux se trouvent actuellement dans un état critique. Un porte-parole de la section antiterroriste de la police pakistanaise a confirmé l'attaque.
    E-fm2IGWQAAYTBf.jpeg

    Les chiites Hazaras, minoritaires dans un pays majoritairement sunnite, sont régulièrement victimes d'attentats commis par des islamistes sunnites, qui les considèrent comme hérétiques. Les paramilitaires chargés de surveiller et contrôler la frontière afghano-pakistanaise essuient depuis plusieurs années des attaques dans cette région du Balouchistan où sévissent des militants séparatistes réclamant davantage d'autonomie.

    A noter que les forces de sécurité s'attendent à une multiplication de ces attaques depuis que de nombreux militants sunnites radicaux pakistanais ont pris le large lors que les talibans afghans ont libéré les prisonniers détenus dans les prisons afghanes. 

    Trafic de matériel sensible d'Afghanistan vers le Pakistan
    Plusieurs camions tentant de faire passer en contrebande du matériel militaire et d'autres objets de valeur vers le Pakistan ont été interceptés. L'interception a eu lieu à Angur Adda, province de Paktika, près de la frontière entre l'Afghanistan et le Pakistan. Les articles comprenaient du matériel militaire, des portes blindées, du fer, des pierres, des articles électroniques.
    E-g3Xy4WUActP2S.jpeg

  • Pakistan : 11 membres de l'Etat islamique tués par la police

    Imprimer

    Le Pakistan a déclaré que 11 militants de l'État islamique avaient été tués lors d'un raid de la police dans la province agitée du sud-ouest du Baloutchistan. Le raid a eu lieu avant l'aube, mardi 31 août 2021. Les jihadistes ont opposé une vive résistance, déclenchant une fusillade au cours de laquelle 11 membres de l'Etat islamique ont été tués, a annoncé la police.

    Les unités, agissaient sur la base de renseignements. Le raid a eu lieu dans le district de Mastung, où des militants de l'Etat islamique avaient récemment tué deux policiers. La police a déclaré que des ceintures suicide, des grenades à main et des fusils d'assaut ont été récupérés lors du raid.

    Le département antiterroriste n'a encore fourni aucun autre détail sur la nationalité des jihadistes tués. La police antiterroriste est une branche spéciale de la police qui combat les groupes jihadistes.

    Quetta est la capitale de la province du Baloutchistan où l'Etat islamique y a revendiqué plusieurs attaques ces dernières années. L'Etat islamique est établi au Pakistan et en Afghanistan voisin.

    Le Baloutchistan est également le théâtre d'une insurrection  menée par des groupes séparatistes baloutches, qui ont également ciblé des travailleurs non baloutches. Cependant, contrairement à Daech, ils n'ont pas d'antécédents d'attaques contre la communauté chiite minoritaire.
    sxr6swff.jpeg
    Tirs de roquettes au Balouchistan - peut être en provenance de l'Afghanistan
    Des sources pakistanaises ont signalé que des roquettes avaient atterri près de l'école publique FC et du complexe judiciaire à Miranshah, dans le Waziristan du Nord. Aucune victime n'a été signalée pour le moment. La zone est à environ 17 km de la frontière afghane.