Marseille

  • France : Il y a 4 ans, Laura et Mauranne égorgées à Marseille

    Imprimer

    Il y a 4 ans, vers 13 h 45, Laura et Mauranne étaient tuées à l'arme blanche devant la gare Saint-Charles de Marseille par un islamiste tunisien en situation irrégulière. L'assassin est tué par des militaires d'une patrouille de l’opération Sentinelle. L'attaque a été revendiquée par l'État islamique dans les heures qui ont suivi les deux assassinats.

    L’assassin, assis sur un banc, s'est d’abord jeté par derrière sur sa première victime qui n'a pas eu le temps de réagir, puis est revenu sur ses pas pour attaquer la deuxième femme lui donnant de nombreux coups de couteaux « à la vitesse d’un marteau-piqueur » en criant « Allah Akbar ». Une des victimes a été égorgée, l'autre éventrée. Une passante a essayé de s'interposer en donnant à l'assaillant des coups de porte drapeau mais en vain. Les deux victimes qui sont décédées à la suite des attaques étaient âgées respectivement de 20 et 21 ans.

    Mauranne, étudiante en troisième année de médecine à Marseille et Laura, étudiante en deuxième année d'infirmière à Lyon, étaient cousines. L'assaillant était armé d'un couteau de boucher et en possession d'un second a été abattu peu de temps après par un caporal de 27 ans de la 5e compagnie de réserve du 1er régiment étranger de génie d'une patrouille de l’opération Sentinelle qu'il s'apprêtait à attaquer.

    Les familles des deux cousines se battent encore pour faire condamner le frère du djihadiste, blanchi par la justice en avril 2021. L'assassin aurait en effet été endoctriné par son frère, Anouar Hanachi, connu pour avoir fait le djihad en territoire syro-irakien.

    Le 29 septembre 2017, l'assassin avait été interpellé pour vol. En tant que ressortissant tunisien en situation irrégulière, une procédure de reconduite à la frontière avait été lancée mais avait échoué. En effet, il n'avait pas pu être placé en centre de rétention car la préfecture des Bouches-du-Rhône n'avait pas donné son accord du fait de l'absence d'une personne ayant autorité pour signer la procédure d’expulsion et de placement en détention. Il a  donc été  libéré le samedi 30 septembre de sa garde à vue, la veille l'attaque contre les deux jeunes filles. L'enquête administrative a montré des dysfonctionnements qui ont entraîné l'éviction du Préfet du Rhône.

  • France : Derniers incidents sécuritaires

    Imprimer

    Banlieue de Lyon
    Des incidents ont encore eu lieu ce vendredi soir à Saint-Priest dans l'agglomération lyonnaise. Vidéo.

    Deux hommes détenus pour planification d'attentats terroristes
    La police a arrêté un homme de 17 ans et un autre de 18 ans dans la banlieue parisienne et à Marseille. Ils sont soupçonnés de préparation d'un attentat terroriste.

    Les deux hommes ont été arrêtés mercredi 10 mars dans le cadre de deux enquêtes antiterroristes distinctes et ont comparu samedi 13 mars devant le tribunal, où ils ont été accusés d'avoir créé une association terroriste criminelle.

    L'un d'eux a admis qu'il voulait lancer une attaque contre les militaires «par haine de la France».

    Dans une conversation le terroriste a exprimé sa volonté de «faire payer le prix à la France» pour avoir participé à une coalition contre l'État islamique.

    Le deuxième détenu d'origine franco-algérienne, qui a eu des contacts avec des jihadistes en Syrie, a également exprimé son intention de commettre un «acte de violence» en France. Lors d'une perquisition dans son appartement, les forces de sécurité ont trouvé diverses publications islamistes radicales.

     

  • France : Derniers incidents sécuritaires

    Imprimer

    Marseille. Un individu armé d’un couteau interpellé dans une épicerie casher après avoir tenté de pénétrer dans une école juive
    En début de matinée, vendredi 5 mars 2021, un homme exhibant un couteau près d’une école juive et d’une boulangerie casher dans le 13ème arrondissement de Marseille a été interpellé.

    Vers 8h15 ce matin, vendredi 5 mars 2021, un homme armé d’un couteau a été arrêté par la police à proximité d’une école juive et d’une boulangerie casher. Les faits se sont déroulés dans le 13ème arrondissement de Marseille (Bouches-du-Rhône) sur le boulevard Barry, d’après les informations de la Préfecture de Police. 

    Un homme, âgé d’une soixantaine d’années serait sorti de sa voiture avec « une serviette posée sur la tête et un couteau » à la main, précise La Provence.

    L’individu s’est présenté dans un premier temps devant l’école juive Yavné « où il a été refoulé » puis il s’est dirigé vers une épicerie casher située à côté, précise la Préfecture de Police. 

    C’est à l’intérieur de l’épicerie que l’homme a été maitrisé par des agents de la sécurité de l’école. L’homme est actuellement placé en garde à vue. Aucun blessé n’est à déplorer.

    Vendredi soir : Violences urbaines à Rilleux-la-Pape
    Des violences urbaines ont éclaté vendredi soir 5 mars à Rillieux-la-Pape. Les faits seraient liés à des saisies de drogue dans la semaine. Plusieurs feux de voiture ont été signalés, notamment dans le quartier des Alagniers, des faits confirmés par la municipalité. Des dizaines d'individus cagoulés participeraient à ces incidents. Pompiers et forces de l'ordre sont désormais présents en nombre.

    Treize véhicules ont été incendiés et au moins six individus ont été interpellés. Le préfet délégué à la Sécurité, Thierry Suquet, est sur place.

    Rillieux-la-Pape a connu de nombreux débordements de ce type depuis des mois. Le maire Alexandre Vincendet avait obtenu du ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin le passage de sa ville en Quartier de reconquête républicaine, avec l'appui de nouveaux policiers dans les prochaines semaines. Des renforts qui se font attendre.

    Vidéo 1

    Vidéo 2

    Lien permanent Catégories : FRANCE, Marseille, Rillieux-la-Pape 0 commentaire