Margba (Village proche du Burkina)

  • Togo : 7 enfants tués et 2 blessés suite à une bavure de l'armée togolaise près du Burkina Faso

    Imprimer


    L'armée togolaise a reconnu avoir tué, dans la nuit du 09 au 10 juillet, 7 enfants dans le nord du pays et non des terroristes comme affirmé précédemment. Le drame s'est produit dans le village de Margba dans la commune de Tatigou. La localité est située dans la préfecture de Kpendjal près de la frontière avec le Burkina Faso, à quelques 580 km de la capitale Lomé.

    C'est ce qu'a révélé, jeudi 14 juillet 2022, le Général de Brigade Maganawe Dadja, chef d'état-major des Forces armées togolaises.

    Dans un communiqué rendu public ce 14 juillet à la suite d'une enquête, donc, le chef d'état-major des Forces armées togolaises affirme que ces enfants ont été tués par l'armée togolaise sur une erreur d'appréciation.

    "Un aéronef (de l'armée togolaise) en patrouille nocturne a pris malencontreusement pour cible un groupe de personnes qu'il a confondu à une colonne de djihadistes en mouvement" a indiqué le Général Maganawe Dadja.

    Il soutient que ce drame est survenu sur fond de renseignements concordants faisant état de "menaces d'infiltration de bandes armées sérieuses" qui ont pour objectif de "mener des attaques terroristes contre les localités de la zone au nord de la ville de Dapaong".

    C'est face à cette imminence du danger, et déterminé à parer à toute action hostile pouvant mettre en péril les populations, poursuit le général Maganawe, "que le commandement de l'opération koundjoaré a renforcé la surveillance et le contrôle terrestres et aériens de la zone indiquée". Notamment en déployant cet aéronef.

    "Les Forces armées togolaises expriment leur profond regret face à ce drame", dit-il, en réitérant leur engagement à "servir et protéger les populations togolaises et le territoire national".

    "Les Forces armées togolaises prendront toutes les dispositions nécessaires qu'appelle ce douloureux événement, et mettront tout en œuvre pour prévenir la survenance de ce genre de drame à l'avenir" a-t-il conclu

    Pour rappel, la plupart des médias locaux ont soutenu jusque-là que ces enfants ont été tués par une attaque terroriste consécutive à l'explosion d'une mine artisanale.

    Toute la zone du nord est secouée, depuis novembre 2021, par des tentatives d'incursions terroristes venant du Burkina Faso voisin.

    La dernière attaque terroriste meurtrière dans le nord du Togo, en date du 11 mai 2022, a fait 8 morts parmi le Forces armées togolaises.