Manama

  • Bahreïn : Les Etats-Unis appellent leurs ressortissants à la "prudence"

    Imprimer

    L'ambassade des Etats-Unis à Manama a appelé ses ressortissants à Bahreïn à faire preuve de "prudence", dans une alerte de sécurité publiée lundi.

    La chancellerie a ainsi invité les Américains se trouvant dans ce petit pays arabe du Golfe à garder notamment "un profil bas", à "éviter rassemblements et manifestations" et à "garder sous la main des documents de voyage valides".

    Bahreïn a connu vendredi de petites manifestations sporadiques contre l'accord de normalisation signé avec Israël. Le roi de Bahreïn, Hamad ben Issa Al-Khalifa, a affirmé lundi en Conseil des ministres que l'accord n'était "dirigé contre personne", selon les médias officiels. Il faisait allusion à l'Iran, pays riverain du Golfe que Manama accuse d'instrumentaliser les chiites de Bahreïn pour déstabiliser le royaume.

    L'Iran dément toute ingérence à Bahreïn, siège de la Ve flotte des Etats-Unis. Mais Téhéran a fortement condamné la signature de l'accord de normalisation entre Manama et Israël.

  • Bahreïn déjoue une "attaque terroriste massive" soutenue et financée par les gardiens de la révolution iraniens

    Imprimer

    Le journal bahreïni, Akhbar Al-Khalij, a déclaré dimanche que le ministère de l'Intérieur du Royaume avait déjoué "une attaque terroriste massive qui avait reçu le soutien et le financement de (l'opposition) réfugiée en Iran et d'éléments des gardiens de la révolution iraniens".

    Le journal a déclaré que les enquêtes ont révélé que "des éléments terroristes en Iran ont commencé à former une nouvelle organisation terroriste sous le nom - les Brigades Qassem Soleimani - et un plan a été élaboré pour faire sauter un certain nombre d'installations publiques et de sécurité à Bahreïn, en plus de surveiller un certain nombre de gardes privés de personnalités importantes dans le Royaume dans le but de les assassiner. Il s'agirait de représailles au meurtre de Qassem Soleimani. "

    Le journal a indiqué qu'il a obtenu ses informations du "dossier qui est examiné par la Cour pénale. Le dossier comprend 18 accusés, dont 9 fugitifs en Iran, et il est prévu d'entendre demain les plaidoiries des défendeurs".

    Il a déclaré que les services de sécurité avaient contrecarré «le complot terroriste, après avoir trouvé un engin explosif dans la rue dans la région de Budaiya. L'engin aurait été placé par les membres de l'organisation terroriste et visait une délégation étrangère venue à Bahreïn en visite officielle». Mais il n'a pas mentionné de date précise.

    Le journal a ajouté que "l'un des accusés a été interpellé à son domicile dans la région. On a trouvé dans sa maison des explosifs et des matériaux utilisés dans la fabrication d'explosifs, de récepteurs, de devises étrangères et de livres liés à l'idéologie terroriste".

    Il a ajouté que les enquêtes de sécurité ont révélé que "certains chefs terroristes affiliés aux Brigades Ashtar, qui est la branche militaire du soi-disant Mouvement terroriste Al-Wafa, ont été en mesure de recruter un certain nombre d'éléments terroristes à Bahreïn avec le soutien et la supervision des Gardiens de la révolution islamiste d'Iran'. En tout 18 terroristes ont suivi un entraînement militaire dans des camps". Ils ont surveillé les bases militaires et les installations de sécurité étrangères et nationales à Bahreïn, surveillé leurs empoyés et identifié leurs points de rassemblement en vue de les cibler, en plus de photographier les installations vitales et économiques et les dépôts pétroliers, et d'envoyer des photos à l'étranger. Ils ont également reçu des engins explosifs par la poste, afin de mener plusieurs opérations terroristes successives. . "

    "L'un des accusés a admis avoir reçu une formation militaire dans les camps du Hezbollah en Irak et, après son retour, il a formé certains des accusés à utiliser des armes dans sa résidence, ajoutant qu'il avait reçu plusieurs fois des engins explosifs et des sommes d'argent par poste restante et les avait stockés dans sa résidence."

    Il a ajouté qu'il avait été chargé de mener des opérations terroristes en 2019,. Lui et d'autres avaient volé des plaques d'immatriculation de voiture afin de mener une opération secrète. La première opération visait un important bâtiment de sécurité coïncidant avec la Journée des sports dans le même bâtiment et l'opération a été annulée en raison d'un dysfonctionnement de l'engin explosif. Le Centre international de Bahreïn a également été visé. Les expositions devaient coïncider avec une conférence, ajoutant que l'opération a également échoué en raison d'une erreur dans l'installation de l'engin explosif. "

    Il a ajouté qu'une bombe avait été placée sur la voie publique dans la région de Budaiya pour viser une délégation étrangère, mais les Unités d'Intervention Rapide avaient déjoué l'opération après avoir trouvé l'engin explosif. Il a avoué avoir été présent avec d'autres à proximité du lieu et avoir fui à l'arrivée des forces de sécurité. Ils ont également repéré des mouvements des forces américaines dans la région de Manama, les déplacements des militaires américains et les lieux qu'ils fréquentaient."

    Un autre a reconnu avoir participé à une tentative de faire sauter l'oléoduc dans la région de Hamala avec un engin explosif. Il prévoyait également de cibler une patrouille de police sous le Queens Bridge, et l'opération a été annulée car aucune patrouille n'avait passé le jour prévu de l'attentat. Il a également participé à une tentative de cibler une patrouille de police mobile dans la rue Budaiya, coïncidant avec la visite d'une délégation étrangère à Bahreïn. Cependant, l'engin explosif a été repéré et il a du fuir le lieu prévu de l'attentat. Le reste des accusés a avoué avoir participé à plusieurs émeutes et attaques contre les forces de sécurité, en plus de recevoir de l'argent et du matériel utilisés dans des opérations terroristes par la poste.

    << Les rapports du Laboratoire de recherche médico-légale concernant les saisies ont révélé qu'elles contenaient des matériaux utilisés dans la préparation d'explosifs artisanaux, en plus de matériaux utilisés pour cibler des individu, en plus d'un certain nombre d'appareils de communication utilisés pour faire exploser des engins explosifs.

    Lien permanent Catégories : BAHREÏN, Manama, Mouvement Wafaq 0 commentaire
  • 20 juin - Evènements du Moyen Orient et d’Afrique du nord

    Imprimer

    La ville d'Alep pourrait connaître prochainement des heures difficiles. En effet, la rébellion a l'intention de s'en emparer mais le pouvoir syrien dispose encore sur place de forces considérables.

    Lire la suite

  • 8 décembre 2014 – Nouvelles des guerres du Moyen Orient

    Imprimer

    L’administration Obama pourrait détourner sa promesse de ne pas envoyer de troupes combattantes en Irak en faisant appel à des sociétés de sécurité. L’une d’entre elles, recruterait en priorité des anciens membres des forces spéciales U.S. ou des anciens contractuels de Blackwater pour les envoyer combattre les Jihadistes de l’Etat Islamique sur le terrain.
    A suivre.
    A la fin du blog de ce jour : un dossier sur Bahreïn – la révolution oubliée.

    Lire la suite