Madrid

  • Espagne : Il y a 17 ans, le 11 mars 2004, les attentats de Madrid faisaient 191 morts et 1.858 blessés

    Imprimer

    Madrid se souvient des victimes du 11 mars 2004. Dix-sept ans se sont écoulés depuis cet acte imbécile de barbarie.

    Une cellule terroriste, composée en grande partie de Marocains, avait fait sauter simultanément plusieurs explosifs dans le métro de Madrid. Les attentats feront 191 morts et 1858 blessés.
    _97430437_gettyimages-833993788.jpegLes explosions simultanées ont frappé le métro de Madrid à l'heure de pointe, le 11 septembre 2004. Les terroristes avaient placé 13 bombes, mais seulement quatre vont exploser. Sur les 191 victimes, 142 étaient Espagnoles. 

    Il s'agit du pire attentat terroriste de l'histoire du pays, et du pire en Europe depuis celui de Lockerbie, en 1986. Cet événement, qui survient trois jours avant les élections législatives en Espagne, créera une controverse. Le gouvernement de José Maria Aznar rejette d'abord l'hypothèse d'un coup de la filière islamiste et accuse plutôt l'organisation basque ETA. Mais il s'avère rapidement que des islamistes étaient responsables des attentats. Ces derniers avaient ciblé l'Espagne à cause de sa participation au conflit en Irak, même si l'engagement de l'Irak dans ce pays était minime. Le Parti populaire d'Aznar, en tête dans les sondages, subit les contrecoups de ces événements et des propos de son chef qui sont perçus  comme une tentative de manipuler l'opinion publique. C'est finalement le Parti socialiste, dirigé par José Luis Rodriguez Zapatero, qui remportera les élections du 14 mars. Son gouvernement annoncera peu de temps après le retrait des troupes espagnoles d'Irak. 

    La piste de l'ETA rejetée, l'enquête avance rapidement. Plusieurs suspects sont arrêtés en avril 2004, alors que d'autres s'échappent. L'un d'eux est Daoud Ouhamnae, un Algérien soupçonné d'être le concepteur du projet. Finalement, 29 personnes, pour la plupart des Marocains, seront mises en accusation. Sans être affilié à Al-Qaïda, le groupe s'en serait inspiré. En fin de compte, 21 des 29 accusés seront jugés coupables.

    Lien permanent Catégories : ESPAGNE, Madrid 0 commentaire