MACEDOINE DU NORD

  • Syrie : Plus de 30 Kosovars et Macédoniens rapatriés

    Imprimer

    Le Kosovo et la Macédoine du Nord ont annoncé lundi 19 juillet avoir rapatrié de Syrie 34 de leurs ressortissants, dont dix hommes soupçonnés d'avoir combattu dans les rangs de l'Etat islamique (Daech).

    L'arrivée "il y a deux jours" au Kosovo de six hommes, d'une femme et de quatre enfants, une opération "très complexe" effectuée "avec l'aide des Etats-Unis", a été annoncée à la presse par le ministre kosovar de l'Intérieur Xhelal Sveçla.

    Le Kosovo est un des leaders dans la lutte contre le terrorisme et l'extrémisme, a tweeté l'ambassade des Etats-Unis à Pristina.

    Le gouvernement de la Macédoine du Nord a de son côté annoncé le rapatriement de quatre hommes, de cinq femmes et de 14 enfants.

    Les quatre hommes ont été placés en détention et seront poursuivis en justice pour avoir combattu dans les rangs des unités étrangères, explique-t-on dans un communiqué.

    Les femmes et les enfants seront placés en quarantaine pendant 14 jours, pour faire des examens médicaux, mais ils feront aussi l'objet d'une enquête afin de vérifier s'ils ont commis un quelconque crime, selon la même source.

    Au Kosovo, tous les sept adultes du groupe, dont une femme, soupçonnés de s'être rendus dans la "zone du conflit", font l'objet d'une enquête, a déclaré un responsable policier, Samedin Mehmeti.

    Ils ont été placés en détention provisoire pendant 48 heures et vont comparaître devant un tribunal pour décider des suites de la procédure, selon la même source.

    Selon les autorités de Pristina, quelque 400 Kosovars avaient rejoint entre 2012 et 2016 les rangs des jihadistes en Syrie et en Irak, dont 255 hommes. A ce jours, 253 personnes sont rentrés au Kosovo.

    Sur 156 ressortissants macédoniens qui étaient partis en Syrie et en Irak, 36 ont été tués pendant le conflit et plus de 80 ont été rapatriés.

  • Macédoine du Nord: 8 personnes interpellées pour projets d'attentats terroristes

    Imprimer

    La police de Macédoine du Nord a déclaré lundi que huit hommes avaient été arrêtés. Ils sont  soupçonnés d'avoir planifié des attentats terroristes dans le pays. Les policiers ont saisi une grande quantité d'armes.
     
    La police a déclaré que les hommes avaient été arrêtés dimanche soir. Ils sont âgés entre 21 et 31 ans. L'un des suspects avait déjà été condamné pour participation au groupe État islamique.
     
    Les huit sont accusés d'avoir créé une organisation terroriste. S'ils sont reconnus coupables de cette accusation, ils encourent des peines de prison allant jusqu'à 10 ans.
     
    Les huit hommes sont soupçonnés d'avoir «créé une organisation terroriste, basée sur la matrice idéologique de l'Etat islamique, pour avoir commis des meurtres et détruit des bâtiments publics» dans le but de créer la peur ou l'insécurité au sein de la population, a déclaré la police. Aucun objectif spécifique en Macédoine du Nord n'a été mentionné.
     
    La police a déclaré que des armes avaient été saisies lors de raids dans huit endroits dans le nord du pays.
     
    Les hommes arrêtés sont accusés d'avoir acheté des armes, des munitions et du matériel militaire qu'ils ont cachés près d'une route dans un village près de la ville de Kumanovo, dans le nord du pays, d'avoir fabriqué des engins explosifs improvisés et d'avoir réalisé des  entraînements au tir.
     
    Ils communiquaient via une plate-forme Internet sur des projets de transport d'armes et de fabrication de gilets suicides, ont déclaré les autorités.
     
    La police a déclaré que les hommes appartenaient au même groupe que trois autres arrêtés en septembre. Eux aussi étaient soupçonnés d'avoir stocké une grande quantité de munitions, de mines et d'explosifs près de Kumanovo.
     
    En 2016, les autorités ont estimé qu'environ 150 ressortissants macédoniens s'étaient rendus pour combattre dans les rangs de l'Etat islamique en Irak et en Syrie. La plupart appartenaient à la minorité albanaise, majoritairement musulmane, qui représente environ un quart de la population de la Macédoine du Nord de 2,1 millions de personnes.