Maarib

  • Yémen : La coalition arabe dirigée par l'Arabie saoudite a infligé de lourdes pertes aux rebelles chiites Houthis

    Imprimer

    La coalition dirigée par l'Arabie saoudite pour soutenir le gouvernement légitime du Yémen a annoncé, samedi 20 novembre 2021, la destruction de 13 cibles militaires de la milice houthie soutenue par l'Iran, lors d'une opération qualitative à Sanaa, Saada et Ma'rib.

    La coalition a confirmé dans un communiqué rapporté par l'Agence de presse saoudienne (SPA) que les cibles détruites comprenaient des dépôts d'armes, des systèmes de défense aérienne et des systèmes de communication pour le pilotage des drones.

    Elle a également annoncé l'interception de 3 drones piégés lancés par les Houthis vers la région du sud du royaume, et la destruction d'un drone piégé dans l'espace aérien yéménite lancé depuis l'aéroport de Sanaa.

    Raids sur Ma'rib
    La coalition a également annoncé, samedi, la mise en œuvre de plusieurs opérations visant les combattants houthis. 15 opérations ont ciblé les milices houthies à Marib et Al-Bayda au cours des dernières 24 heures.

    La coalition a ajouté, dans un communiqué, que les opérations avaient entraîné la destruction de 11 véhicules militaires et systèmes de défense aérienne, ainsi que l'élimination de plus de 70 membres de la milice chiite.

    La coalition a également indiqué qu'elle avait mené 19 opérations militaires sur la côte ouest pour soutenir les forces côtières et protéger les civils, expliquant que les opérations de la côte ouest avaient visé un centre de commandement, un emplacement pour stocker et diriger des drones, et des points d'approvisionnement et de ravitaillement. .
    FDkuzgIXoAMmUnk.jpeg

     

     

  • Yémen : Les Houthis reconnaissent leurs pertes humaines et le nombre de milliers de morts

    Imprimer

    Les rebelles chiites houthis, soutenus par l'Iran, ont reconnu l'étendue de leurs pertes humaines dans les combats avec les forces gouvernementales soutenues par une coalition arabe dirigée par l'Arabie saoudite. 

    Des milliers de morts
    Selon le ministère de la Défense Houthi, environ 14 700 rebelles yéménites ont été tués depuis juin lors des combats pour le contrôle de la ville de Marib, le dernier bastion du pouvoir dans le nord.

    Un responsable du ministère de la Défense houthie à Sanaa a déclaré à l'AFP que les raids lancés par la coalition militaire dirigée par les Saoudiens et les combats "ont tué 14 700 combattants houthis depuis la mi-juin". Un autre responsable a confirmé le bilan.

    Jeudi 18 novembre, la coalition a revendiqué dans un communiqué avoir mis hors de combat près de 27 000 rebelles depuis le début de la bataille stratégique pour la ville de Marib qui a débuté l'année dernière. 

    "27 000 membres de la milice terroriste ont été tués dans la bataille de Marib, et ils doivent supporter plus de pertes", a-t-il déclaré dans un communiqué publié par l'agence de presse saoudienne, notant que 200 rebelles ont été tués au cours des 24 dernières années. les heures.

    De son côté, un responsable des forces gouvernementales a reconnu que « 1 250 soldats gouvernementaux avaient été tués depuis juin près de Marib », dans un bilan confirmé par un autre responsable militaire du gouvernement.

    La coalition militaire dirigée par l'Arabie saoudite, qui soutient le gouvernement depuis 2015, joue un rôle crucial pour empêcher les rebelles de prendre le contrôle de la ville de Marib.

    Marib
    Et Marib, la capitale de la province pétrolière du même nom, est le dernier bastion du gouvernement internationalement reconnu dans le nord du Yémen.

    Les experts estiment que la perte de la ville serait un coup dur pour le gouvernement et susceptible de faciliter l'expansion des Houthis vers d'autres gouvernorats. Cela renforcerait également la position des rebelles dans le cas de futures négociations de paix.

     

  • Yémen : La coalition dit avoir infligé d'importantes pertes aux rebelles

    Imprimer

    La coalition militaire dirigée par l'Arabie saoudite au Yémen a affirmé mardi avoir tué 110 rebelles houthis ces dernières 24 heures dans de nouveaux raids aériens principalement dans la province de Ma'rib, dernier bastion loyaliste dans le nord du pays ravagé par la guerre. La coalition, qui appuie militairement le pouvoir au Yémen depuis 2015, indique presque quotidiennement depuis un mois infliger d'importantes pertes aux rebelles houthis. Mais ces derniers affirment tout de même avancer vers la capitale provinciale éponyme. Les bilans de la coalition ne peuvent être vérifiés de source indépendante et les houthis ne communiquent que très rarement sur leurs pertes.

    La prise de la ville de Ma'rib, principal objectif de l'offensive des rebelles lancée en février mais qui s'est intensifiée ces deux derniers mois, serait un désastre pour le gouvernement yéménite et son allié saoudien.

    "Vingt-deux véhicules militaires et un dépôt d'armes ont été détruits, et 110" insurgés tués dans des raids aériens visant des secteurs dans la province de Ma'rib, et d'autres dans la province voisine de Jawf, a indiqué la coalition dans un communiqué diffusé par l'agence de presse officielle saoudienne SPA.

    L'aviation de la coalition, qui aide les forces gouvernementales au sol à Ma'rib, cherche à empêcher les houthis de s'approcher de la ville de Ma'rib.

    Les Houthis ont abattu un drone américain à Marib
    Le groupe Ansar Allah, le bras armé des rebelles chiites Houthis, a abattu mardi 9 novembre 2021 un drone américain dans le gouvernorat de Ma'rib.

    Yahya Sari, porte-parole des houthis, a déclaré dans un communiqué que les défenses aériennes houthies « ont réussi à abattre un avion espion armé de fabrication américaine, alors qu'il menait des actes hostiles dans l'espace aérien de la région de Jawbah. , au sud de Marib."

    Le porte-parole a expliqué que l'avion était un "Scan Eagle", notant que les vidéos de l'épave de l'avion seront diffusées ultérieurement.

    Selon le porte-parole, il s'agit du cinquième avion du même type que son groupe a abattu cette année.

    Activité diplomatique
    Les nouvelles violences surviennent au lendemain de visites séparées au Yémen de l'envoyé spécial de l'ONU Hans Grundberg et de l'émissaire américain Tim Lenderking. En visite à Taëz (sud-ouest), ville sous contrôle gouvernemental mais assiégée depuis 2015 par les houthis, l'émissaire de l'ONU a affirmé que la lutte pour la paix était "ardue", appelant les parties en conflit au "dialogue". Tim Lenderking, qui effectuait sa première visite au Yémen avec un déplacement à Aden (sud), siège provisoire du gouvernement, a plaidé pour un arrêt des combats.

  • Yémen : Cent-quinze rebelles tués autour de la ville stratégique de Ma'rib

    Imprimer

    La coalition militaire dirigée par l'Arabie saoudite au Yémen a indiqué lundi avoir tué 115 rebelles houthis ces dernières 24 heures dans de nouveaux raids autour de Ma'rib, dernier bastion loyaliste dans le nord du pays ravagé par la guerre.

    La coalition, qui appuie le gouvernement yéménite depuis 2015, indique presque quotidiennement depuis près d'un mois infliger d'importantes pertes aux rebelles, mais ces derniers affirment tout de même avancer vers la ville stratégique de Ma'rib, chef-lieu de la province riche en pétrole du même nom.

    Les bilans de la coalition ne peuvent pas être vérifiés de source indépendante et les houthis ne communiquent que très rarement sur leurs pertes.

    "Dix-neuf véhicules militaires ont été détruits et 115" insurgés ont été tués dans des raids aériens visant deux régions autour de Ma'rib, Sirwah (à l'ouest de la ville) et al-Jawf (au nord), a indiqué la coalition dans un communiqué diffusé par l'agence de presse officielle saoudienne SPA.

  • Yémen : 138 rebelles tués dans de nouveaux raids de la coalition sunnite

    Imprimer

    La coalition militaire dirigée par l'Arabie saoudite au Yémen a indiqué dimanche 7 novembre 2021 avoir tué 138 rebelles houthis ces dernières 24 heures dans de nouveaux raids autour de Ma'rib, dernier bastion loyaliste dans le nord du pays ravagé par la guerre.

    La coalition, qui appuie le gouvernement depuis 2015, affirme presque quotidiennement depuis près d'un mois infliger d'importantes pertes aux rebelles, ce qui n'empêche pas ces derniers d'avancer vers Ma'rib, chef-lieu de la province riche en pétrole du même nom. Les bilans de la coalition ne peuvent pas être vérifiés de source indépendante et les houthis ne communiquent que très rarement sur leurs pertes.

    "Dix-sept véhicules militaires ont été détruits et 138" insurgés ont été tués dans des raids aériens visant deux régions autour de Ma'rib, al-Jawbah (au sud de la ville) et al-Kassara (au nord), a indiqué la coalition dans un communiqué diffusé par l'agence de presse officielle saoudienne SPA.
    FDOHk_iWUAc1Lat.jpeg

    Depuis le déclenchement en 2014 de la guerre, les houthis, proches de l'Iran, ont progressivement pris le contrôle d'une large partie du nord du Yémen, à l'exception de Ma'rib. La perte de cette province stratégique serait un désastre pour le gouvernement et son allié saoudien. En sept ans, la guerre a plongé le Yémen dans l'un des pires drames humanitaires au monde selon l'ONU, avec plus des deux tiers de la population dépendant de l'aide internationale. Des dizaines de milliers de personnes, la plupart des civils, ont été tuées et des millions déplacées selon des organisations internationales.

  • Yémen : Plus de 157 rebelles tués par la coalition dirigée par Riyad

    Imprimer

    La coalition militaire dirigée par l'Arabie saoudite au Yémen a affirmé, samedi 6 novembre 2021, avoir tué plus de 157 rebelles houthis ces dernières 24 heures dans de nouveaux raids autour de Ma'rib, dernier bastion loyaliste dans le nord du pays ravagé par la guerre.

    La coalition, qui appuie le gouvernement internationalement reconnu depuis 2015, affirme quotidiennement depuis près d'un mois infliger d'importantes pertes aux rebelles, ce qui n'empêche pas ces derniers d'avancer vers Ma'rib. Les bilans de la coalition ne peuvent pas être vérifiés de source indépendante et les houthis ne communiquent que très rarement sur leurs pertes. 

    "Quatorze véhicules militaires ont été détruits et plus de 157 éléments terroristes éliminés" au cours des dernières 24 heures, a indiqué la coalition dans un communiqué diffusé par l'agence de presse officielle saoudienne SPA.

    Les raids aériens ont visé deux régions autour de la province riche en pétrole de Ma'rib, al-Jawf (au nord) et al-Bayda (au sud). La coalition a également frappé, à l'intérieur de la province de Ma'rib, la localité de Sirwah, à l'ouest de la ville de Ma'rib, chef lieu de la province.

    Depuis le déclenchement en 2014 de la guerre avec la prise de la capitale Sanaa (nord), les houthis, proches de l'Iran, ont progressivement pris le contrôle d'une large partie du nord du Yémen, à l'exception de Ma'rib. La perte de cette province stratégique serait un désastre pour le gouvernement et son allié saoudien.

    L'aviation de la coalition appuie les troupes gouvernementales qui tentent de repousser l'offensive des houthis sur Ma'rib. Les raids aériens et les combats au sol se sont intensifiés ces dernières semaines autour de la ville au cœur d'une bataille sanglante depuis février. Mardi, un responsable militaire loyaliste avait reconnu que les insurgés avançaient en direction de Ma'rib, malgré les pertes annoncées. Dans le même temps, les houthis avaient assuré être très proches de la ville.

    En sept ans, la guerre a plongé le Yémen dans l'un des pires drames humanitaires au monde selon l'ONU, avec plus des deux tiers de la population dépendant de l'aide internationale. Des dizaines de milliers de personnes, la plupart des civils, ont été tuées et des millions déplacées selon des organisations internationales.

  • Yémen : Les rebelles chiites houthis capturent un camp militaire clé au sud de Marib et ciblent le palais présidentiel de la ville avec un missile balistique

    Imprimer

    Les rebelles chiites Houthis continuent d'avancer vers la ville de Ma'rib, dans le centre du Yémen, malgré la résistance acharnée de la coalition dirigée par les Saoudiens et de ses alliés.

    Le 4 novembre, les houthis ont capturé le camp militaire d'Umm Reesh (photo ci-dessus), situé à environ 35 kilomètres au sud de Marib, aux mains des forces soutenues par les Saoudiens. Le camp était la base d'accueil de la 115 e brigade d'infanterie pro-saoudienne des forces armées yéménites.

    Umm Reesh était le dernier camp militaire des forces soutenues par les Saoudiens dans le sud de Ma'rib. Le camp a été évacué à la suite d'une large attaque des Houthis.

    Quelques heures après la chute du camp d'Umm Reesh, un missile balistique a frappé le Palais Républicain au cœur de la ville de Ma'rib. L'attaque a été attribuée aux Houthis. Aucune victime n'a été signalée. La veille, une attaque similaire avait visé des tours de communication à l'ouest de la ville sous contrôle saoudien.

    La coalition dirigée par l'Arabie saoudite a intensifié ses frappes aériennes contre les forces houthies à Ma'rib au cours des dernières semaines. Cependant, il n'a pas réussi à arrêter ou même à ralentir la progression des guérilleros chiites.

    La semaine dernière, les Houthis et leurs alliés ont capturé les districts d'  al-Jawbah et de Jabal Murad dans la région de Ma'rib.

    À leur rythme actuel, les Houthis pourraient atteindre la périphérie sud de la ville de Ma'rib d'ici quelques semaines. Les forces soutenues par les Saoudiens, qui combattent les Houthis depuis plus de huit mois maintenant, semblent être au bord de l'effondrement.