Libanais collaborant avec Israël

  • Liban : Un homme accusé de "collaboration avec Israël" arrêté à Beyrouth, annonce le directeur de la SG

    Imprimer

    Abbas Ibrahim.jpegLe directeur général de la Sûreté générale, le général Abbas Ibrahim (photo), a annoncé, dans un entretien à la chaîne d'informations panarabe basée à Beyrouth, al-Mayadine, que ses services avaient arrêté un homme identifié comme un "collaborateur" d'Israël. 

    Le responsable sécuritaire n'a pas précisé si cet homme, Amine Mohammad Merhi Beydoun, avait été appréhendé à son entrée dans le pays, comme cela est souvent le cas lors de ce genre d'arrestation. Le nom de M. Beydoun, un Libano-Américain, se trouvait sur la liste des personnes recherchées pour "collaboration et terrorisme", a-t-il précisé. 

    Mi-juin, un autre Libano-Américain accusé de collaboration avait déjà été brièvement arrêté par les forces de sécurité. Et en septembre 2019, c'était l'ancien tortionnaire de la prison de Khiam Amer Fakhoury qui avait été appréhendé à son arrivée à Beyrouth. Après des mois de procédures judiciaires à son encontre, le tribunal militaire avait finalement abandonné en mars 2020 les charges contre lui, estimant que les crimes de collaboration avec Israël et de torture de détenus dans la prison de Khiam sont désormais frappés de prescription. Peu après sa libération, M. Fakhoury avait été exfiltré de l'ambassade US par un hélicoptère de l'armée américaine, malgré une décision de justice l'empêchant de quitter le territoire sur la base d'une plainte déposée par d'anciens détenus de Khiam. Amer Fakhoury devait décéder aux États-Unis en août 2020.