Lamu

  • Kenya : explosion à la frontière entre la Somalie et l'Éthiopie

    Imprimer

    Dans la matinée du 31 janvier 2022, au moins 10 personnes ont été tuées après que leur véhicule est sauté sur un engin explosif placé le long de la route dans la ville de Mandera. Le véhicule roulait sur une route vers Mandera et l'explosion s'est produite à huit kilomètres de la destination, avant d'emprunter la partie goudronnée de la route. 

    Les autorités soupçonnent que les responsables de l'attaque soient des militants du groupe islamique somalien al-Shabab qui ont traversé la frontière pour placer la bombe. Selon les autorités locales, les assaillants ont réussi à fuir vers la Somalie. .

    Selon certains témoins, le nombre de victimes pourrait augmenter, car d'autres personnes présentes ont été grièvement blessées. 

    La police soupçonne que l'attaque a été organisée par des extrémistes de l'organisation islamiste somalienne al-Shabab. Le chef de la police de la région a déclaré qu'un suspect avait été arrêté avec l'aide des habitants.

    Le directeur des services de santé du comté de Mandera a, lui, indiqué avoir reçu 7 corps et 13 blessés, dont 4 dans un état critique.  

    L'incident survient alors que les autorités ont renforcé la sécurité vendredi 28 janvier 2022, après que certaines ambassades occidentales aient lancé des avertissements sur de possibles attaques, notamment à Nairobi, la capitale.

    Al-Shabaab est une organisation islamique affiliée à al-Qaïda, dont le but est de renverser le gouvernement de Mogadiscio pour imposer sa propre interprétation de la loi islamique. Pour cette raison, ses militants mènent régulièrement des attaques contre l'État, frappant souvent la capitale somalienne. De plus, l'organisation a juré de se venger du Kenya après que ce dernier ait fourni depuis 2011 un soutien militaire au gouvernement somalien pour contrer la rébellion djihadiste.

    La dernière attaque du groupe au Kenya a eu lieu le 3 janvier 2022, lorsqu'au moins 6 personnes avaient été tuées par une attaque armée dans la région côtière de Lamu. L'attaque a eu lieu dans un endroit connu sous le nom de Widhu. Cinq des victimes avaient été brûlées dans les incendies des maisons que les djihadistes avaient allumés. La région ciblée, qui comprend la célèbre station balnéaire de l'île de Lamu, est située près de la frontière somalienne et a été le théâtre de fréquentes attaques. Celles-ci, cependant, sont généralement effectuées en plaçant des explosifs sur le bord des routes. 

  • Kenya : attaque des djihadistes Al-Shabaab à la frontière avec la Somalie

    Imprimer

    Six personnes ont été tuées dans une attaque menée lundi 3 janvier 2022 par des djihadistes d'al-Shabaab, dans la région côtière de Lamu au Kenya, à la frontière avec la Somalie. 

    L'attaque a eu lieu dans un endroit connu sous le nom de Widhu. Cinq personnes auraient été brûlées vives dans les incendies que les islamistes avaient allumés dans les maisons. 

    La région ciblée, qui comprend la célèbre station balnéaire de l'île de Lamu, est située près de la frontière somalienne et a été le théâtre de fréquentes attaques. Ceux-ci, cependant, étaient généralement effectués en plaçant des explosifs sur le côté de la route. 

    L'organisation islamite al-Shabaab a juré de se venger du Kenya après que ce dernier ait fourni un soutien militaire au gouvernement somalien pour contrer la rébellion djihadiste. Le Kenya a des soldats stationnés en Somalie depuis 2011, après que des Occidentaux aient été kidnappés sur le sol kenyan, menaçant le tourisme du pays, un pilier essentiel de son économie. 

    Al-Shabaab est une organisation politico-militaire affiliée à al-Qaïda, dont le but est de renverser le gouvernement de Mogadiscio, soutenu par divers pays étrangers, pour imposer sa propre interprétation de la loi islamique. Pour cette raison, ses militants mènent régulièrement des attaques contre l'État somalien, frappant souvent la capitale somalienne, Mogadiscio. 

    L'organisation islamique contrôlait de vastes zones du pays jusqu'en 2011, date à laquelle ses militants ont été expulsés des principales agglomérations, dont Mogadiscio, grâce à l'offensive de l'armée somalienne et des troupes de l'Union africaine. En Somalie, 20 000 hommes de l'opération de maintien de la paix de l'Union africaine, la Mission de l'Union africaine en Somalie (AMISOM), sont présents pour combattre les islamistes al-Shabaab. 

    Selon les Country Reports on Terrorism 2020 , publiés par le département d'État américain, la Somalie reste un refuge pour les terroristes affiliés à al-Qaïda. Selon le rapport, à partir de ses positions, les djihadistes organisent et mènent des attaques, agissant sans être dérangés, même contre le Kenya voisin. De plus, il y a eu une augmentation des attaques d'al-Shabaab en 2019 qui se sont concentrées sur des cibles gouvernementales. 
    FIK9qxfXwAAsiSp.jpeg

  • Kenya : les islamistes shebab attaquent une base militaire américano-kényane

    Imprimer

    Lire la suite