Kylie Moore-Gilbert

  • Iran : L'Australo-Britannique Kylie Moore-Gilbert échangée contre trois Iraniens

    Imprimer

    L'Iran a relâché la chercheuse australo-britannique Kylie Moore-Gilbert, détenue en Iran depuis 2019 et condamnée pour espionnage au profit d'Israël, a annoncé mercredi la télévision d'Etat iranienne.

    "Un homme d'affaires et deux citoyens iraniens, détenus à l'étranger sur la base de fausses accusations, ont été libérés en échange d'un espion de double nationalité travaillant pour le compte du régime sioniste", rapporte Iribnews, le site de la télévision d'Etat en donnant le nom de Mme Moore-Gilbert.

    Le site de la télévision d'Etat ne donne aucune autre précision sur l'échange.

    Iribnews publie simplement une vidéo sans commentaires montrant deux hommes accueillis avec les honneurs apparemment par des officiels et quelques images d'une femme voilée semblant être Mme Moore-Gilbert à bord d'un van vert.

    L'arrestation de Mme Moore-Gilbert avait été confirmée en septembre 2019 mais sa famille a indiqué qu'elle avait été incarcérée plusieurs mois auparavant. Elle a toujours nié être une espionne.

    Dans des lettres sorties clandestinement de prison, et publiées en janvier dans la presse anglaise, Kylie Moore-Gilbert avait écrit avoir passé dix mois à l'isolement, ce qui avait "porté gravement atteinte" à sa santé.

    Lien permanent Catégories : IRAN, Kylie Moore-Gilbert 0 commentaire