KURDISTAN

  • Irak: les forces turques neutralisent deux membres du PKK dans le nord

    Imprimer

    La Défense turque a, annoncé, dimanche 24 juillet 2022,  avoir neutralisé deux combattants du PKK dans le nord de l'Irak.

    Les terroristes ont été neutralisés dans le cadre de l'opération "Griffe-Serrure",a indiqué le ministère turc de la Défense, réitérant que les opérations antiterroristes se poursuivront sans relâche.

    4000 soldats turs présents en Irak
    Selon Yaralla, le chef d'état-major de l'armée irakienne, il existe cinq bases militaires turques et plus de 4 000 soldats turcs sur des terres irakiennes occupant illégalement des zones du nord de l'Irak. Vidéo.

    La brigade Ahrar al-Iraq mène des attaques contre "l'occupation turque"
    La Brigade "Liwa Ahrar al-Irak" a annoncé le début d'une série d'attentats contre "l'occupation turque" en représailles aux victimes du massacre de Dohuk, qui a tué 17 Irakiens dans une attaque que les forces turques ont désavouée après avoir été accusées d'en être responsable.

    La faction se faisant appeler "Liwa Ahrar al-Iraq" a déclaré avoir mené une violente attaque à l'aide de missiles Grad contre la base militaire "Zaylkan" de l'armée turque située dans la région de Bashiqa.

    La faction a indiqué dans un communiqué que les rafales de roquettes avaient été lancées depuis la province de Mossoul.  L'une des roquettes était d'un calibre de 122 mm, et les rafales se sont poursuivies successivement vers la base de Zaylkan. 

    Les médias turcs ont rapporté que "des milices" attaquaient notre base à Bashiqa avec des missiles Grad.

    Un responsable local du gouvernorat de Dohuk a affirmé qu'un seul missile était tombé sur la base militaire turque. Le directeur du district de Zaylkan, Muhammad Amin, a déclaré ; Le camp de Zaylkan a été bombardé avec un missile qui est tombé à proximité de la base.

    Il a souligné qu'il n'y avait pas eu de blessés à la suite du bombardement, ajoutant que deux missiles avaient été saisis sur la rampe de lancement. 

    Une source de sécurité irakienne a rapporté l'attaque contre la base turque dans la région de Bashiqa. Selon elle, un certain nombre de missiles ont visé une base militaire turque stationnée dans la région de Bashiqa. Elle a précisé que trois missiles étaient tombés à proximité de la base militaire turque de Zaylkan.

    Jeudi 21 juillet, Bagdad a annoncé avoir convoqué l'ambassadeur d'Ankara et lui avoir remis une note exigeant le retrait des forces turques de ses terres et des excuses officielles pour l'attaque à la bombe qui a tué des civils à Dohuk dans la région du nord du Kurdistan irakien, mercredi 20 juillet.

    Le ministère irakien des Affaires étrangères a indiqué dans un communiqué qu'il avait convoqué l'ambassadeur de Turquie, Ali Reza Konay, pour protester "contre l'attaque flagrante et criminelle... qui a entraîné la mort et des blessés d'un grand nombre de civils irakiens, dont des femmes". et des enfants, dans le but d'intimider la population et semé la panique parmi elle. »

    Les autorités irakiennes ont demandé au Conseil de sécurité de tenir une session d'urgence sur les récentes attaques turques, qui ont visé le gouvernorat de Dohuk dans la région du Kurdistan au nord de l'Irak. Le ministère irakien des Affaires étrangères a annoncé qu'il avait déposé une plainte auprès du Conseil de sécurité de l'ONU, contre "l'agression turque".

    Le ministère irakien des Affaires étrangères a déclaré dans un communiqué : "Le ministère des Affaires étrangères annonce qu'une plainte a été déposée auprès du Conseil de sécurité pour tenir une session d'urgence sur l'agression turque".

    Mercredi 20 juillet, un bombardement turc avait visé la station balnéaire de Barkh dans le gouvernorat de Dohouk, faisant 9 morts et 23 blessés.

     

     

     

     

  • Irak : Massacre au Kurdistan - des frappes aériennes turques tuent 8 touristes et blessent des dizaines d'autres dans des stations balnéaires 

    Imprimer

    Mercredi 20 juillet 2022, des frappes aériennes turques présumées ont visé plusieurs stations balnéaires du district de Zakho, dans la province de Duhok, dans la région du Kurdistan irakien, tuant ou blessant des dizaines de touristes.

    Chiya Amin, chef de la direction du tourisme de Zakho, a déclaré qu'au moins huit touristes avaient été tués et 23 autres blessés par des frappes aériennes turques. De nombreuses victimes seraient des femmes et des enfants. Selon Amin, les touristes faisaient partie d'un groupe de 200 personnes qui venaient de la capitale, Bagdad.

    Selon le maire de Zakho, Muhsin Bashir, deux séries de frappes aériennes turques ont frappé la ville de Parakh. Le responsable local a affirmé que des membres du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) « erraient dans le village, ce qui a conduit la Turquie à le bombarder ».

    Des vidéos de Zakho montrent une frappe aérienne sur une station balnéaire ainsi que plusieurs touristes, dont des enfants, transportés d'urgence à l'hôpital du district.

     

  • Irak : Mort d'un militaire turc dans le nord de l'Irak - Deux membres du PKK éliminés

    Imprimer

    Le ministère turc de la Défense a annoncé la mort d'un de ses membres dans la zone de l'opération "Griffe-Aigle" en cours contre le PKK dans le nord de l'Irak.

    Le ministère a déclaré dans un communiqué, publié dimanche, que le lieutenant d'infanterie Ömer Faruk Civelek a trouvé la mort sous les balles du PKK dans la zone de l'opération "Griffe-Aigle".

    Les forces turques neutralisent deux terroristes PKK dans le nord
    De leur côté, les forces de sécurité turques ont neutralisé deux membres du PKK dans le cadre de l'opération "Griffe-Aigle", dans le nord de l'Irak.

    C'est ce qui ressort d'un communiqué diffusé dimanche par le ministère de la Défense de la Türkiye, qui a réaffirmé sa détermination à poursuivre la lutte contre le terrorisme.

    La Turquie a lancé l'opération Griffe-Serrure en avril 2022 dans le but de nettoyer les bases du groupe kurde PKK dans les régions de Metina, Zap et Avasin-Basyan dans nord de l'Irak, près de la frontière turque.

    Elle a été précédée des opérations Griffe-Tigre et Griffe-Aigle, lancées en 2020 contre les membres du PKK qui ont installé leurs basees dans le nord de l'Irak d'où ils lancent des attaques trans-frontalières en Turquie.

    Les services secrets turcs ont neutralisé un chef du "PKK" dans le nord de l'Irak
    Les services de renseignement turcs ont réussi à neutraliser un dirigeant du PKK dans le nord de l'Irak.

    Des sources de sécurité ont déclaré dimanche 17 juillet 2022 à l'Agence Anadolu que les services de renseignement turcs avaient retrouvé le chef, Ezzedine Inan, surnommé "Dersim Malatya", dans les Monts Gara, dans la province de Dahuk dans le nord de l'Irak.

    La même source a ajouté que les services secrets turcs ont mené une opération de sécurité à la poursuite d'Inan et d'autres membres du PKK dans la région et ont réussi à les neutraliser.

    Ezzedine Inan avait rejoint les rangs de l'organisation en 1992 et avait été actif en Syrie et en Irak.

     

  • Irak : Trois membres du PKK neutralisés dans le nord de l'Irak par l'armée turque

    Imprimer

    Le ministère turc de la Défense a annoncé la neutralisation de trois membres du PKK dans le nord de l'Irak.

    L'information a été révélée dans un communiqué, rendu public lundi 11 juillet 2022, affirmant que "l'armée turque est déterminée à éliminer le terrorisme et à sauver son peuple de ce fléau".

    Le ministère a ajouté que l'armée turque avait neutralisé  les trois membres du PKK dans la zone de l'opération "griffes-Aigle".

    Il a souligné que les opérations de l'armée turque se poursuivraient jusqu'à ce que le dernier "terroriste" soit neutralisé.

    Le 18 avril, la Türkiye a lancé l'opération "griffes -Aigle" contre les bastions du PKK dans les régions de Metina, Zap et Avashin-Basyan dans le nord de l'Irak.

    L’organisation PKK, qui mène une campagne d'insurrection depuis plus de trente ans contre la Türkiye, est responsable de la mort d’environ 40 mille personnes, selon les autorités turques. 

  • Irak : Un drone a attaqué des agents du Mossad dans le nord de l'Irak, affirme l'agence iranienne Fars

    Imprimer

    Dans la soirée du mercredi 8 juin 2022, une attaque de drone a été menée contre le consulat américain à Erbil (dans le nord de l'Irak). 

    Une source du service de sécurité kurde a confirmé que plusieurs explosions avaient été entendues du côté de l'aéroport international d'Erbil. 

    Un drone kamikaze est tombé à quelques centaines de mètres du consulat des Emirats Arabes Unis (près du chantier où est en cours de construction le nouveau consulat américain). Dans un premier temps, on a rapporté que trois personnes avaient été blessées et plusieurs véhicules endommagés. Selon une vidéo publiée sur Twitter par AuroraIntel , le drone a explosé près de la chaussée. En effet, plusieurs voitures ont été endommagées. Mais il est clair qu'aucun véhicule n'a été touché directement.

    L'agence iranienne Fars, citant des sources britanniques et arabes, a rapporté que la cible de l'attaque était un groupe d'agents de renseignement israéliens du Mossad.

    Le lendemain, il a été annoncé sur la page Twitter d'Intelsky que deux Israéliens auraient été tués dans cette attaque. Intelsky affirme que les victimes seraient le "commandant du département des assassinats du Mossad" identifié sous le nom d'Ilak Ron) et un "soldat des forces spéciales". Cette information est extrêmement douteuse. La publication, citant le Conseil de sécurité du Kurdistan, affirme que le drone était contrôlé par des militants du groupe chiite irakien Kataib Hezbollah. L' agence de presse iranienne Fars écrit que Kataib Hezbollah nie les allégations d'implication dans l'attaque.

    Aucune confirmation sérieuse n'est disponible pour l'instant. Si cette information est confirmée, il s'agirait d'une action de représailles de l'Iran à l'assassinat d'ingénieurs iraniens actifs dans les activités de défense.

    Les informations sont en cours de spécification.

    Lien permanent Catégories : Erbil, KURDISTAN, Mossad, Mossad à Erbil 0 commentaire
  • Irak : Un soldat turc tué en Irak, le septième en cinq jours

    Imprimer

    Un soldat turc a été tué et un autre blessé samedi 28 mai 2022 lors d'une opération militaire dans le nord de l'Irak, où Ankara affronte des rebelles kurdes turcs, a annoncé dimanche le ministère turc de la Défense.

    Ce décès porte à sept le nombre de militaires turcs tués dans la zone depuis mardi. Un engin explosif improvisé s'est déclenché au passage des deux soldats, selon le communiqué du ministère de la Défense.

    Ankara a lancé de nombreuses opérations en Turquie, en Syrie et en Irak contre des rebelles kurdes membres ou liés au Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK). La dernière, baptisée "Griffe refermée", a débuté en avril dans le nord de l'Irak.

    Le PKK, qui dispose de bases et de camps d'entraînement dans la région autonome du Kurdistan d'Irak, mène une insurrection contre l'État turc depuis 1984. Ce conflit a fait plus de 40.000 morts, dont de nombreux civils. Le président turc Recep Tayyip Erdogan a annoncé lundi le lancement prochain d'une nouvelle opération militaire turque dans le nord de la Syrie visant à assurer à Ankara une "zone de sécurité" large de 30 kilomètres à sa frontière.

    Lien permanent Catégories : Armée turque en Irak, IRAK, KURDISTAN, PKK 0 commentaire
  • Irak : Un soldat turc tué dans le nord de l'Irak - 14 membres du PKK tués dans un raid aérien turc

    Imprimer

    Un soldat turc a été tué jeudi 26 mai 2022 lors d'une opération militaire dans le nord de l'Irak, où Ankara affronte des miliciens kurdes turcs du Parti des Travailleurs du Peuple (PKK), a annoncé le ministère turc de la Défense. Ce décès porte à six le nombre de militaires turcs tués dans la zone depuis mardi.

    Le PKK, qui dispose de bases et de camps d'entraînement dans la région autonome du Kurdistan d'Irak, mène une insurrection contre l'État turc depuis 1984. Ce conflit a fait plus de 40.000 morts, dont de nombreux civils.

    Ankara a déclenché de nombreuses opérations en Turquie, en Irak et en Syrie contre des rebelles kurdes membres ou liés au PKK. La dernière, baptisée "Griffe refermée", a été lancée en avril dans le nord de l'Irak.

    Le président turc Recep Tayyip Erdogan a annoncé lundi le prochain démarrage d'une nouvelle opération militaire turque dans le nord de la Syrie visant à assurer à Ankara une "zone de sécurité" large de 30 kilomètres à sa frontière.

    De son côté, l'aviation turque affirme avoir éliminé 14 membres du PKK dans le nord irakien
    Les forces armées turques revendiquent avoir neutralisé 14 membres du PKK dans le cadre de l'opération "Griffes-Serrure" menée dans le nord de l'Irak.

    Dans un communiqué partagé jeudi 26 mai 2022, le ministère turc de la Défense a assuré que la lutte contre le terrorisme se poursuivait avec détermination jusqu'à l'élimination du dernier terroriste.

    "14 terroristes du PKK identifiés dans la zone de l’opération Griffes-Serrure, dans le nord de l'Irak, ont été neutralisés lors d'un raid aérien. Notre lutte contre le terrorisme se poursuivra avec détermination", a écrit le ministère.

    Lien permanent Catégories : Armée turque en Irak, IRAK, KURDISTAN, PKK 0 commentaire