Koura (région)

  • Liban : Poursuites engagées contre quinze prévenus liés à l'Etat islamique

    Imprimer

    Liban : Poursuites engagées contre quinze prévenus liés à une cellule terroriste
    Le commissaire par intérim du gouvernement près le tribunal militaire, le juge Fadi Akiki, a engagé mercredi des poursuites contre quinze personnes, actuellement en détention, dans le cadre du meurtre à Kaftoun de trois personnes et de ses suites, à savoir une série d'affrontements entre l'armée libanaise et une cellule jihadiste opérant dans le nord du pays.

    Les suspects sont de nationalité libanaise et syrienne. Ils sont poursuivis pour "appartenance à des cellules terroristes liées à l'organisation jihadiste Etat islamique", "actes terroristes", "meurtre de citoyens et de militaires", "tentative de meurtre" et atteinte au prestige de l'Etat".

    Ces quinze personnes ont été déférées devant le juge d'instruction militaire, tandis qu'une enquête menée par les services de renseignement de l'armée est toujours en cours, concernant l'implication de sept autres prévenus.

    Le 21 août, trois personnes, dont deux policiers municipaux, avaient été tuées à Kaftoun, dans le Koura. A la suite de ce meurtre, les forces de sécurité et l'armée avaient remonté la piste d'une cellule terroriste, dirigée par le jihadiste Khaled el-Talawi. Lors d'une perquisition au domicile de ce dernier le 14 septembre, quatre militaires, deux soldats et deux sous-officiers, avaient été tués et le chef de la cellule avait été abattu. Puis, fin septembre, après l'arrestation d'un membre de cette même cellule, des affrontements avaient opposé à Wadi Khaled, dans le Nord également, des agents des services de renseignements des Forces de sécurité intérieure à des éléments armés issus du même groupuscule terroriste.

  • Liban : L'armée libanaise annonce le meurtre de 4 de ses membres dans le nord du pays

    Imprimer

    L'armée libanaise a annoncé, dans la nuit de dimanche-lundi, que 4 de ses membres, deux soldats et deux sous-officiers, avaient été tués dans la ville de Tripoli, au cours d'affrontements avec des hommes armés.

    L'armée a déclaré dans un communiqué que "lors d'un raid des services de renseignement sur la maison d'un terroriste recherché à Jabal Al-Beddawi - Minya (nord du Liban), elle a été confrontée à des tirs".

    Elle a ajouté: "Cela a entraîné la mort de 4 soldats et la blessure grave d'un autre."

    Le communiqué a souligné que les forces armées poursuivent les tireurs pour les arrêter, sans plus de détails.

    Pendant ce temps, les médias locaux ont rapporté que le raid avait eu lieu après avoir reçu des informations que "Khaled Al-Talawi", accusé d'avoir participé au crime de Kaftoun, se trouvait dans un appartement d'un immeuble.

    Selon la même source, les informations indiquent que «les enquêtes menées auprès des personnes arrêtées dans le crime ont montré qu'Al-Talawi dirige une cellule d'une organisation terroriste».

    Après minuit le 22 août, des inconnus à bord d'une voiture ont ouvert le feu dans la ville de Kaftoun à Koura (nord du Liban) alors qu'ils traversaient la ville, tuant 3 personnes.

    À la lumière de cela, la Division de l'information des Forces de sécurité intérieure a fait une descente au domicile d'un Syrien du nom de Youssef Kh, 40 ans, dans la région d'Amiriya, au Akkar, dans le nord du pays, mais celui-ci s'est fait exploser au moment de son arrestation.

    Elle a également, selon un communiqué précédent, arrêté un certain nombre de personnes au cours de raids dans plusieurs camps de déplacés, à Akkar, au nord du Liban.