KOSOVO

  • Syrie : Plus de 30 Kosovars et Macédoniens rapatriés

    Imprimer

    Le Kosovo et la Macédoine du Nord ont annoncé lundi 19 juillet avoir rapatrié de Syrie 34 de leurs ressortissants, dont dix hommes soupçonnés d'avoir combattu dans les rangs de l'Etat islamique (Daech).

    L'arrivée "il y a deux jours" au Kosovo de six hommes, d'une femme et de quatre enfants, une opération "très complexe" effectuée "avec l'aide des Etats-Unis", a été annoncée à la presse par le ministre kosovar de l'Intérieur Xhelal Sveçla.

    Le Kosovo est un des leaders dans la lutte contre le terrorisme et l'extrémisme, a tweeté l'ambassade des Etats-Unis à Pristina.

    Le gouvernement de la Macédoine du Nord a de son côté annoncé le rapatriement de quatre hommes, de cinq femmes et de 14 enfants.

    Les quatre hommes ont été placés en détention et seront poursuivis en justice pour avoir combattu dans les rangs des unités étrangères, explique-t-on dans un communiqué.

    Les femmes et les enfants seront placés en quarantaine pendant 14 jours, pour faire des examens médicaux, mais ils feront aussi l'objet d'une enquête afin de vérifier s'ils ont commis un quelconque crime, selon la même source.

    Au Kosovo, tous les sept adultes du groupe, dont une femme, soupçonnés de s'être rendus dans la "zone du conflit", font l'objet d'une enquête, a déclaré un responsable policier, Samedin Mehmeti.

    Ils ont été placés en détention provisoire pendant 48 heures et vont comparaître devant un tribunal pour décider des suites de la procédure, selon la même source.

    Selon les autorités de Pristina, quelque 400 Kosovars avaient rejoint entre 2012 et 2016 les rangs des jihadistes en Syrie et en Irak, dont 255 hommes. A ce jours, 253 personnes sont rentrés au Kosovo.

    Sur 156 ressortissants macédoniens qui étaient partis en Syrie et en Irak, 36 ont été tués pendant le conflit et plus de 80 ont été rapatriés.

  • Belgique : Quatre islamistes préparant une attaque en Belgique arrêtés au Kosovo

    Imprimer

    Belgique : Quatre islamistes préparant une attaque en Belgique arrêtés au Kosovo

    (article publié en Anglais, Allemand, Espagnol, Italien et Néerlandais)

    PAR JEAN-RENÉ BELLIARDLE 

    A Pristina, la capitale kosovare, trois hommes et une femme sont accusés d’avoir planifié des attaques terroristes. Non seulement ils auraient pris pour cible une église orthodoxe serbe au Kosovo, mais ils avaient aussi des projets d’attentats en Belgique et en France, selon les charges retenues contre eux. Deux d’entre eux ont également un passeport belge.
    L’arrestation de deux personnes avait déjà été annoncée début juin. Depuis lors, deux autres personnes ont été arrêtées et l’ensemble du groupe est maintenant sous les verrous. L’agence de presse française AFP a pu consulter l’acte d’accusation.
    Attaque contre la force de l’OTAN
    L’attaque d’une église dans la ville kosovare de Mitrovica était le plan le plus abouti. Cette attaque a été contrecarrée par l’arrestation, selon l’acte d’accusation. En outre, des attentats étaient également prévus dans deux discothèques de l’enclave serbe de Gracanica et un autre contre la force de l’OTAN au Kosovo (KFOR). Il existe également des plans d’attentats en France et en Belgique, indique l’accusation sans donner d’autres précisions.
    Bujar B., 26 ans, a été arrêté en septembre. Il est considéré comme le leader. Il aurait déclaré au cours de l’enquête que l’intention était « d’attaquer des groupes de personnes qui se réunissaient pour des fêtes religieuses ».
    Bujar B. a également la nationalité belge. Il en va de même pour Gramos S., 26 ans, qui a été arrêté en juin. Les autres terroristes sont Edona H., 25 ans, et Resim K., 26 ans.
    Selon l’acte d’accusation, Bujar B. est également l’un des organisateurs d’une attaque déjouée contre l’équipe nationale de football israélienne à l’occasion d’un match en Albanie en novembre 2016. Huit autres islamistes ont déjà été condamnés pour ce projet d’attentat. Ils ont été condamnés à des peines d’emprisonnement allant jusqu’à 10 ans.

    Lire la suite