Kirkouk

  • Irak : Lutte contre l'Etat islamique

    Imprimer

    550326Image1.jpg

    3 tués dans deux attaques distinctes dans le nord de l'Irak
    Une source de sécurité irakienne a déclaré samedi 28 novembre que 3 civils avaient été tués dans deux incidents de sécurité distincts dans le nord du pays, accusant les militants de "l'Etat islamique" d'être les auteurs de ces attaques.

    Un engin explosif a explosé au passage d'un tracteur dans le district de Sharqat, ce qui a entraîné la mort de son chauffeur.

    A un autre endroit, les forces de sécurité ont retrouvé les corps de deux personnes quelques heures après leur enlèvement par des hommes armés dans le même secteur.

    Les militants de l'Etat islamique sont soupçonnés 'être les auteurs de ces deux attaques, même si l'organisation islamiste n'en a pas revendiqué la responsabilité.

    De son côté, le ministère de l'Intérieur informe avoir arrêté deux éléments de l'Etat islamique dans une embuscade dans le district de Daquq, dans le gouvernorat de Kirkouk, au nord du pays.

    L'agence de renseignement du ministère a déclaré, dans un communiqué qu'ils étaient recherchés par la justice pour terrorisme en raison de leur affiliation à l'organisation islamiste radicale.

    Il a indiqué qu'ils "avaient admis, lors des enquêtes préliminaires, avoir fourni un soutien logistique, des denrées alimentaires et des moyens de communication à l'une des cellules terroristes de Wadi Al-Shay dans le gouvernorat de Kirkouk".

    5 membres de Daesh arrêtés dans la province de Ninive
    Dimanche 29 novembre, le ministère irakien de l'Intérieur a annoncé l'arrestation de 5 militants de l'Etat islamique, dans le gouvernorat de Ninive, au nord du pays.

    Le ministère de l'Intérieur a déclaré dans un communiqué que ses forces "avaient arrêté 5 terroristes recherchés par la justice pour leur affiliation avec l'organisation terroriste Etat islamique, dans le gouvernorat de Ninive, dans le nord du pays".

    Le communiqué a ajouté: "Au cours des enquêtes préliminaires, les détenus ont avoué appartenir à l'organisation terroriste et avoir participé à plusieurs opérations contre les forces de sécurité et les citoyens, avant la libération du gouvernorat en 2017".

    Depuis le début de cette année, les forces irakiennes ont intensifié leurs opérations de ratissage et les raids pour éliminer les restes de l'Etat islamique, tandis que les attaques des jihadistes ne cessent de croître, en particulier dans le << Triangle de la mort >> entre les gouvernorats de Kirkouk, Salah al-Din (nord) et Diyala (est).

    L'Etat islamique maintient toujours des cellules dormantes dans de vastes zones en Irak et lance régulièrement des attaques

    6 membres de l'Etat islamique tués sur le mont Makhmour par l'armée irakienne et la coalition internationale
    Le service d'élite du contre-terrorisme (CTS) irakien a annoncé le meurtre de 6 membres de l'Etat islamique dans e secteur du mont Makhmour.

    Le CTS a confirmé que ses unités avaient commencé cet après-midi, lundi 30 novembre, une opération de ratissage dans les monts Makhmour où l'Etat islamique profite de la configuration géographique très complexe pour y trouver refuge..

    Selon le communiqué, des informations reçues des services de renseignement révélaient que les "rats gangsters terroristes " se cachaient dans l'une des grottes. Après une surveillance attentive des mouvements "terroristes", les forces ont commencé à prendre d'assaut la zone où 6 "éléments terroristes " avaient trouvé refuge. Trois d'entre eux ont été tués au cours des affrontements directs avec les forces de sécurité. .

    Les trois autres ont tenté de fuir, mais les avions de guerre de la coalition internationale les ont surveillés et bombardés. Ils ont tous été tués par les frappes aériennes, selon le communiqué de la CTS.

    Auparavant, l'agence de renseignement irakienne avait annoncé l'arrestation de deux membres de Daech qui avaient fourni des informations à l'Etat islamique sur les forces de sécurité à Kirkouk, tandis qu'une force de mobilisation populaire (Hashd al-Chaabi, une coalition de milices chiites et pro-iraniennes) arrêtait le responsable de l'administration militaire de l'Etat islamique dans la même province.

    Samedi, l'Agence des affaires de police du ministère de l'Intérieur a annoncé l'arrestation de 47 personnes recherchées dans différentes affaires dans des zones distinctes de Diyala et Kirkouk.

    Voir la vidéo du bombardement de la coalition internationale.

     

  • Irak : Une voiture piégée explose entre Tikrit et Kirkouk, tuant une femme

    Imprimer

    Mardi 1er septembre, une voiture piégée a explosé entre Tikrit et Kirkouk tuant une femme et blessant 3 agents de sécurité, selon la Cellule de sécurité des médias.

    Une déclaration de la cellule a déclaré qu'une voiture piégée "avait explosé au poste de contrôle du pont Maryam Bek, sur la route Tikrit-Kirkouk", ce qui a entraîné la mort d'une femme et a blessé "trois membres du personnel du checkpoint. Personne n'a revendiqué la responsabilité de l'attaque.

    Depuis le début de cette année, les attaques de membres de l'Etat islamique se sont multipliées en Irak, en particulier dans la zone entre Kirkouk et Salaheddine (nord) et Diyala (est), connue sous le nom de "Triangle de la mort" .

  • Irak : L'Etat islamique attaque un poste de police à Hawija, province de Kirkouk

    Imprimer

    photo_2020-08-28_21-00-25-768x379.jpg

    Vendredi 28 août, l'agence de presse de l'Etat islamique, Amaq, a publié des photos d'une récente attaque contre la police fédérale irakienne.

    L'attaque, qui a eu lieu le 26 août, et a pris pour cible un poste de la police fédérale dans le district de Hawija, dans la province de Kirkouk, au nord du pays. Les jihadistes ont attaqué le poste à l'aide de mitrailleuses et des RPG (roquettes propulsées).

    Selon Amaq, un officier de police a été blessé lors de l'attaque.

    Les cellules de Daech sont très actives à Kirkouk, en particulier à Hawija. Au début de la semaine, des jihadistes de l'Etat islamique ont été arrêtés dans le district par la police fédérale. Des quantités d'armes et de munitions ont également été découvertes.

    Les forces gouvernementales irakiennes font d'immenses efforts pour combattre la menace que pose l'Etat islamique. Cependant, l'influence du groupe semble s'étendre. La région nord et ouest du pays est le théâtre de plus en plus d'attaques terroristes.

  • Irak : Un engin explosif improvisé a explosé au passage d'un convoi de la coalition internationale près de la base de Taji

    Imprimer

    Une explosion a eu lieu quelques heures après que la coalition internationale ait annoncé son retrait de la base militaire de Taji, située à environ 85 kilomètres au nord de Bagdad, et y a remis sa position aux forces irakiennes.

    Une source sécuritaire irakienne a rapporté qu'un engin explosif improvisé (IED) avait explosé dimanche, dans l'un des véhicules du convoi de la coalition internationale dirigée par les États-Unis, au nord de la capitale, Bagdad.

    Le capitaine de la police de Bagdad, Hatim Al-Jabri, a déclaré qu '"un engin explosif, posé par des inconnus, avait explosé dans une colonne de véhicules militaires appartenant à la Coalition internationale près de la base militaire de Taji".

    La source a déclaré: "On ne sait pas encore l'ampleur des pertes dans le convoi".

    Il a souligné que les forces de sécurité irakiennes avaient imposé un cordon de sécurité serré autour du site de l'explosion.

    Il n'y a pas eu de commentaire immédiat de la coalition sur l'attentat à la bombe, et aucun parti n'en a encore revendiqué la responsabilité.

    L'explosion survient quelques heures après que la coalition internationale ait annoncé son retrait de la base militaire de Taji, située à environ 85 kilomètres au nord de Bagdad, et remis la position aux forces irakiennes.

    Explosion à Kirkouk visant les cérémonies chiites de l'Achoura 
    4 civils ont été blessés, dimanche, par l'explosion d'un engin explosif près d'un lieu où les chiites étaient rassemblés pour les cérémonies de "Achoura", dans le gouvernorat de Kirkouk dans le nord de l'Irak, selon une source militaire.

    Le premier lieutenant de l'armée irakienne, Hamdan al-Obaidi, a déclaré que des inconnus avaient fait exploser un engin explosif dans la rue principale du quartier de Qadisiyah, au sud de Kirkouk.

    Al-Obeidi a ajouté que "l'explosion avait causé des blessures légères à 4 civils, selon des informations préliminaires", sans plus de détails.

    Les chiites irakiens ont commencé à tenir des conseils funéraires dans un certain nombre de villes du nord, du centre et du sud du pays, pour commémorer la mort de l'Imam Hussein, le troisième imam de l'Ahl al-Bayt, la communauté chiite, ce qui correspond au dixième de Muharram al-Hijri (qui tombe le 29 août cette année).

    Les attaques de militants présumés de l'Etat islamique se sont multipliées ces derniers mois, en particulier dans la zone située entre les gouvernorats de Kirkouk, Salaheddine (nord) et Diyala (est), connue sous le nom de «Triangle de la mort».

     

  • Frontlive-Chrono du mardi 28 avril 2020

    Imprimer

    English (Anglais) Русский (Russe) العربية (Arabe) Deutsch (Allemand) Español (Espagnol) Italiano (Italien) 日本語 (Japonais) Nederlands (Néerlandais) 简体中文 (Chinois simplifié) polski (Polonais) Português (Portugais - du Portugal)

    Un kamikaze de l’État islamique portant une ceinture explosive s’est fait exploser mardi alors qu’il tentait de pénétrer dans le quartier général des services de renseignement de Kirkouk. L’explosion a fait quatre blessés parmi les membres des services de renseignement. « Au total, quatre membres des services de renseignement ont été blessés lors de l’attaque », a…Login abonnés


    Syrie : Une voiture piégée explose dans la ville d’Afrin – Au moins 10 personnes tuées

    L’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH) a rapporté qu’une explosion a frappé la ville d’Afrin, contrôlée par la Turquie, au nord-ouest d’Alep cet après-midi. L’explosion a été causée par la détonation d’une voiture piégée sur la route de Raju. La mort d’au moins 10 personnes a été confirmée. Plus tôt ce matin, une autre…Login abonnés


    Liban : Nuit de violence à Tripoli, à Beyrouth et d’autres localités – Décès d’un manifestant blessé par balle à Tripoli

    Un manifestant blessé lundi soir par balle lors d’une manifestation qui a dégénéré en affrontements avec l’armée à Tripoli, au Liban-Nord, est décédé dans la nuit de lundi des suites de ses blessures, alors que près d’une quarantaine de personnes, manifestants et militaires, ont été blessés lors de ces affrontements nocturnes. Sur Facebook, Fatima Samman,…CLogin abonnés


    Mozambique : le gouvernement admet la présence de l’Etat islamique

    Un automobiliste a blessé deux motards de la police lundi en les percutant volontairement en marge d’un contrôle routier en banlieue parisienne, et a invoqué « la situation » en Palestine dans ses premières déclarations après son interpellation. Dans sa voiture, les enquêteurs ont retrouvé un couteau et une « lettre expliquant son geste », a indiqué le parquet…Login abonnés


     

  • Irak: un sous-traitant américain tué dans une attaque à la roquette, des militaires blessés

    Imprimer

    Cet article a été aussi publié en : enEnglish (Anglais) ruРусский (Russe) arالعربية (Arabe) nlNederlands (Néerlandais)

    Un sous-traitant américain a été tué vendredi dans une attaque à la roquette contre une base militaire irakienne à Kirkouk, a annoncé dans un communiqué la coalition anti-jihadiste menée par les Etats-Unis.
    « Plusieurs militaires américains et des membres du personnel irakien ont été blessés » sur cette base abritant des forces de la coalition et située dans le nord du pays, a-t-elle ajouté. « Les forces de sécurité irakiennes mènent la réponse (à l’attaque) et l’enquête. D’autres informations seront rendues publiques une fois qu’elles seront disponibles », a dit la coalition.
    Tir d’au moins 30 roquettes
    Un responsable américain au courant de l’enquête a dit à l’AFP, sous couvert de l’anonymat, qu’au moins 30 roquettes avaient frappé la base, touchant notamment un dépôt de munitions.
    Les bases abritant des soldats américains plusieurs fois attaquées par des factions pro-iraniennes depuis fin octobre
    Depuis fin octobre, des salves de roquettes se sont abattues à plusieurs reprises sur des secteurs où sont basés des soldats et des diplomates américains. Ces tirs n’ont pas été revendiqués, mais les Etats-Unis accusent les factions pro-Iran en Irak. Selon le responsable américain, l’attaque de la base à Kirkouk est la plus importante depuis le début de ces salves.
    Les Etats-Unis avaient appelé mi-décembre le gouvernement irakien à « prendre des mesures » pour faire cesser les attaques en Irak contre des intérêts américains. Le ministre américain de la Défense Mark Esper avait alors exprimé par téléphone son « inquiétude » au Premier ministre démissionnaire irakien Adel Abdel Mahdi « au sujet de ce qui apparaît comme des attaques contre des bases en Irak où pourraient se trouver des forces ou des équipements américains ». M. Abdel Mahdi avait de son côté appelé « tout le monde à ne pas ménager ses efforts pour empêcher une escalade qui menacera toutes les parties », redoutant selon un haut responsable irakien « qu’une réponse américaine à des tirs venus de parties pro-Iran ne dégénère en affrontements sur le sol irakien ».

  • Frontlive-Chrono – Vendredi 28 juin 2019

    Imprimer

    Liste des articles publiés sur Frontlive-Chrono le vendredi 28 juin 2019

    • Les Émirats Arabes Unis réduisent leur présence militaire au Yémen en raison de la tension dans le Golfe – Abonnés
    • Ethiopie : plus de 250 arrestations en lien avec la « tentative de coup d’Etat » régionale – Abonnés
    • Irak : Explosion de deux bombes à Kirkouk – Une femme tuée et 19 personnes blessées – Abonnés
    • Philippines: Trois soldats tués lors d’une attaque des islamistes dans le sud du pays – Abonnés
    • Syrie : Attaque contre un poste d’observation turc dans la province d’Edleb – Un soldat turc tué – L’armée turque riposte – Abonnés
    • Syrie: Un jihadiste italien, membre de Daech, remis aux autorités italiennes par les forces kurdes – Abonnés
    • La Turquie a commencé à transférer des forces spéciales et du matériel militaire à la frontière avec la Syrie, selon les médias – Abonnés