Kidal

  • Mali : trois attaques revendiquées par al-Qaïda contre la Minusma et Barkhane à Gao, Kidal et Menaka

    Imprimer

    Att. E.B.
    EoE3rCRXYAEAE_6.jpeg

    Trois attaques, revendiquées par le groupe jihadiste al-Qaïda, ont eu lieu quasi-simultanément, lundi matin, dans le nord du Mali, contre des camps de la force française Barkhane et de la mission onusienne (Minusma) à Gao, Kidal et Ménaka.

    Selon des témoignages concordants, ces camps ont essuyé des tirs d'obus sans, à priori, faire des blessés ni de dégâts.

    A Gao, vers 5h30 (TU), il y a eu une explosion suivie d'une attaque dans la zone aéroportuaire, du côté du camp de la force française Barkhane. L’attaque aurait été vite repoussée.

    A Ménaka, à 7h, au moins 6 obus ont été lancés contre des positions de la Minusma et Barkhane et il n'y aurait pas eu, non plus, de dégâts importants à signaler.

    A Kidal aussi à 6h (TU), des tirs d'obus et de mortiers ont visé le camp de la Minusma.

    Seule la base de Kidal a subi des dommages, a déclaré a déclaré Thomas Romiguier, porte-parole de l'opération Barkhane. La base de Kidal abrite également des contingents de la Minusma, la mission des Nations unies au Mali. L'Onu n'a pu être jointe dans l'immédiat.

    «En visant les camps de Barkhane et de la Minusma, le but recherché pourrait être de mettre la pression sur ces deux forces internationales, les obliger à s'intéresser, un temps, à leurs camps afin que les auteurs (groupes terroristes) puissent disposer de temps pour d'autres activités comme le déplacement des troupes et des matériels, le changements de positions…», a souligné une source sécuritaire.

    «Harcelés dans la zone dite des Trois frontières, les réseaux terroristes ont sans doute besoin de se repositionner. Et les attaques de ce matin visent sans doute à détourner l’attention des forces internationales pour leur laisser le champ libre un moment», a conclu notre source sécuritaire jointe à Gao, dans le nord du Mali.

    Suite à ces attaques, le chef de la Minusma, Mahamat Saleh Annadif, a condamné "avec la dernière énergie les attaques qui ont ciblé les Forces internationales".

    « Nous restons solidaires auprès de nos partenaires et n'épargnerons aucun effort pour mener nos mandats respectifs à bien et ramener la paix au Mali », a-t-il indiqué sur le compte twitter de la Minusma.

  • Mali : un Casque bleu tué dans la région de Kidal

    Imprimer

    ATT.E.B.


    Un Casque bleu a été tué, jeudi 15 octobre, dans la région de Kidal au nord est du Mali, a annoncé dans un communiqué la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation du Mali (Minusma).

    "Aujourd’hui vers 13h30, un véhicule de la Force de la MINUSMA a heurté une mine ou un engin explosif, à environ 50 km de la ville de Kidal. L'explosion a entraîné la mort d’un Casque bleu. Un autre, grièvement blessé, a été évacué par la MINUSMA pour recevoir des soins médicaux appropriés", a indiqué la Minusma dans le communiqué.

    La Minusma a fermement condamné les "attaques qui frappent indistinctement le personnel des Nations unies, les forces maliennes, internationales, et surtout des civils innocents".

    La Minusma "demeure déterminée à soutenir le peuple et le gouvernement malien dans leurs efforts pour ramener une paix durable au pays", a déclaré le représentant spécial du secrétaire général de l'ONU et Chef de la Minusma, Mahamat Saleh Annadif, suite à cette explosion.

    La Minusma, forte de plus de 15 mille homme avait été déployée depuis 2013 pour rétablir la paix dans le pays, en vain.

    Lien permanent Catégories : Kidal, MALI, Minusma 0 commentaire
  • Mali : Tirs d'obus contre un camp des forces onusiennes, françaises et maliennes

    Imprimer

    Un camp militaire abritant des forces onusiennes, françaises et maliennes a essuyé plusieurs tirs d'obus mardi 7 juillet dans le nord-est du Mali en proie aux violences et au jihadisme, a-t-on appris auprès de la mission de l'ONU dans le pays.
    Les obus, au nombre de 16 selon des informations préliminaires, sont tombés en dehors du camp de Tessalit dans la région de Kidal proche de la frontière algérienne, et n'ont pas fait de blessés ni de dégâts, a indiqué le porte-parole de la mission (Minusma), Olivier Salgado.
    Lundi 6 juillet, un véhicule de la Minusma circulant en convoi a heurté une mine dans Kidal. Trois Casques bleus avaient été blessés, dont un sérieusement, selon la mission onusienne. Une attaque au mortier contre le camp de Tessalit avait fait 18 blessés parmi les Casques bleus et deux parmi les civils en janvier 2020.
    Le camp militaire de Tessalit
    Le camp de Tessalit abrite des forces de la Minusma, de l'opération antijihadiste française Barkhane et des soldats maliens.
    Kidal
    Kidal, à 1.500 km au nord-est de Bamako, est un fief touareg. C'est du nord du Mali qu'est partie en 2012 une rébellion d'indépendantistes, de salafistes et de jihadistes qui marque le début de l'actuel conflit. Les rebelles indépendantistes ont depuis signé un accord de paix. Mais les jihadistes ont étendu leurs attaques au centre du pays, au Burkina Faso et au Niger voisins. Le conflit a fait des milliers de morts et des centaines de milliers de déplacés.

  • Frontlive-Chrono des samedi 19 et dimanche 20 janvier 2019

    Imprimer

    Mali: Attaque contre l’ONU – Au moins huit Casques bleus tchadiens tués

     

    Somalie: Attaque à la voiture piégée contre un base militaire gouvernementale dans le sud du pays

     

    Syrie: Photo du kamikaze de Manbij

     

    Syrie: Attentat au sud de Damas – Un dirigeant du Hezbollah pris pour cible

     

    Syrie: Explosion d’une bombe dans un bus à Afrine et manifestation à Qamichli contre « l’occupation turque »

     

    Syrie : la défense anti-aérienne réplique à des raids « israéliens » dans le Sud, rapporte l’agence Sana

     
    Abonnement nécessaire pour lire les articles de Frontlive-Chrono 
    Trois options : 100€ pour un an / 60€ pour six mois ou 12€ par mois