Khan Younès

  • Israël/Gaza : Israël lance une opération militaire "L'aube véridique" à Gaza - Au moins 15 morts

    Imprimer

    Des sources palestiniennes ont déclaré que des avions de guerre israéliens avaient lancé des raids sur le quartier de Shajaya dans la bande de Gaza, tuant au moins quinze Palestiniens. L'agence de presse Safa, citant le ministère de la Santé de Gaza, rapporte qu'à la suite des actions de Tsahal, 15 personnes ont été tuées et 55 autres blessées. Le ministère de la Santé de Gaza souligne que parmi les personnes tuées figurent une fillette de 5 ans et une femme de 23 ans.

    Pour sa part, l'agence de presse palestinienne, WAFA, a confirmé que les avions de combat israéliens avaient bombardé les environs de la "Tour Palestine" dans le quartier de Rimal, dans le centre de Gaza.

    Par ailleurs, les chars israéliens ont bombardé l'est de la ville de Beit Lahia dans le nord de la bande de Gaza, en plus du centre de la bande de Gaza, et la zone de Sharab al-'asal (sirop de miel) à l'est de Khan Yunes dans le sud de la bande de Gaza.

    Taysar. Jabari.jpegTsahal a éliminé l'un des commandants du « Jihad islamique » dans la bande de Gaza
    L'une des cibles attaquées par Tsahal était une voiture transportant un haut responsable du Jihad islamique, Taysir Jabari (photo), alias Abou Mahmud, commandant de l'aile nord des Brigades Al-Qods à Gaza et membre du conseil militaire du Jihad islamique. depuis 2020.

    Selon la télévision iranienne, l'attaque contre la voiture dans laquelle se trouvait le militant a été menée à l'aide d'un véhicule aérien sans pilote.

    Qui est Taysir Jabari ?
    Né en 1972 à l'est de la ville de Gaza, dans la région de Shajaya. Il est du clan Jabari, le cousin d'Ahmad Jabari, le chef des militants du Hamas, qui a été éliminé par Tsahal à l'automne 2012 (l'opération "Pillar of Cloud" a commencé avec cette liquidation). Son propre jeune frère Yasser Jabari était l'un des commandants des Brigades Al-Quds (il est mort d'une crise cardiaque en 2014).

    Taysir Jabari a rejoint le Jihad islamique peu de temps après la création de l'organisation à la fin des années 1980. Il était un militant ordinaire, puis est devenu commandant de terrain. Après le début de l'Intifada d'Al-Aqsa en 2001, il est devenu l'un des principaux commandants des Brigades Al-Qods dans le nord de la bande de Gaza, a été responsable d'attaques à la roquette sur le territoire israélien et a été considéré comme un instructeur du Jihad islamique. "troupes de fusées".

    Tsahal a tenté de l'éliminer à deux reprises, lors d'opérations en 2012 et 2014.

    Depuis le 17 novembre 2019, Taysir Jabari est le "général" de l'aile nord des Brigades Al-Qods à Gaza. Il a remplacé Bahaa Abou al-Atta, qui a été éliminé par Tsahal le 12 novembre 2019. Jabari était le voisin et l'adjoint d'Abou al-Atta.

    Opération israélienne "Aube véridique" contre le Jihad islamique
    Selon le porte-parole de Tsahal, la campagne militaire contre le mouvement du Jihad islamique dans la bande de Gaza a été appelée "l'aube de la vérité". 

    Tsahal lance un appel aux habitants de Gaza : « Ne laissez pas le Jihad islamique vous entraîner dans un nouveau cycle de conflit »
    Le chef du service de presse de Tsahal en arabe, le lieutenant-colonel Avichai Edrai, s'est adressé jeudi 4 août aux habitants de la bande de Gaza via son compte Twitter au sujet de l'escalade de la tension à la frontière entre Israël et Gaza.

    "Ces derniers jours, nous avons été témoins du comportement dangereux du Jihad islamique, qui peut avoir de graves conséquences pour les habitants du secteur. Un tel comportement, exprimé dans l'intention de commettre des attentats terroristes contre les résidents de la zone frontalière ou l'armée israélienne, a déjà frappé la vie quotidienne de Gaza : Israël a été contraint de fermer les points de passage frontaliers "Erez" et "Kerem Shalom" afin d'empêcher la circulation des personnes et des véhicules à travers ces routes. Nous parlons d'un groupe qui est indifférent au bien- l'être et les revenus des habitants de Gaza.  leurs intérêts et leurs objectifs n'ont rien à voir avec les intérêts des gens ordinaires. Le « Djihad islamique » menace de pousser à nouveau la bande de Gaza vers l'abîme. Gazaouis, ne laissez pas le « Djihad islamique » vous entraîner dans une nouvelle série de conflits."

    Le jihad islamique tire une centaine de roquettes sur Israël mais aucune n'atteint son but, la plupart ayant été détruites par le Dôme de fer



    Affrontements entre Gaza et Israël - Vidéo en direct

  • Israël touché par des tirs de roquettes depuis Gaza - Le Jihad islamique menace Israël

    Imprimer

    Lundi 18 avril à 20h22 dans les localités du district d'Eshkol, les alarmes ont retenti pour prévenir de possibles attaques à la roquette. Les habitants de la région frontalière ont en effet entendu plusieurs explosions.

    Le service de presse des Forces de défense israéliennes a rapporté que le lancement d'une roquette depuis la bande de Gaza avait été enregistré. La roquette a été abattue par le système de défense antimissile Iron Dome.

    Selon des sources palestiniennes, le groupe militant qui a lancé la roquette était situé à l'est de Khan Yunes.

    Le conseil local d'Eshkol a rapporté qu'après le bombardement, aucun ordre spécial n'avait été émis par Tsahal à la population civile.

    Le service de secours Magen David Adom a indiqué qu'après le bombardement, le centre d'appel des ambulances n'avait pas reçu d'appel des habitants d'Eshkol.

    Il s'agit de la première attaque à la roquette contre Israël depuis la bande de Gaza en sept mois.

    Le Premier ministre Naftali Bennett avec le ministre de la Défense Benny Gantz et le chef d'état-major des FDI Aviv Kochavi ont discuté de la situation sécuritaire, ainsi que de la réponse possible d'Israël à l'attaque à la roquette sur Eshkol.

    Israël/Gaza : « Nous ne pouvons pas compter sur la communauté internationale pour protéger Al-Aqsa », déclare le Jihad islamique.
    Le groupe palestinien Jihad islamique a publié une déclaration au nom du secrétaire général Ziyad al-Nahal disant que les menaces d'Israël de resserrer le blocus de Gaza ne feront pas taire ce qui se passe à Jérusalem et en Cisjordanie. Cette déclaration a été publiée à peu près au moment où des roquettes étaient lancées depuis la bande de Gaza vers le territoire israélien.

    Ziyad al-Nakhala, cité par PaNet , a souligné que son mouvement comprenait que la protection d'Al-Aqsa ne peut être invoquée par la communauté internationale et les régimes arabes qui ont trahi les intérêts du peuple palestinien. Par conséquent, le Jihad islamique appelle le peuple palestinien à résister et à défendre Al-Aqsa.

    Ynet a écrit que des sources dans la bande de Gaza ont blâmé le Jihad islamique pour l'attaque .

    Le 4 avril, les médias israéliens ont rapporté, citant des sources palestiniennes, qu'en réponse à l'élimination de trois militants du Jihad islamique à Jénine, le groupe avait l'intention de lancer des attaques à la roquette sur le territoire israélien depuis la bande de Gaza. Mais le groupe n'a pas obtenu l'approbation de la direction du Hamas, qui a déclaré qu'à ce stade, il n'était pas intéressé à aggraver le conflit avec Israël.

  • Israël/gaza : Frappes israéliennes sur Gaza après des tirs de roquettes - Les Palestiniens tirent des missiles anti-aériens contre les hélicoptères israéliens

    Imprimer

    Dans la nuit du dimanche 2 janvier, l'armée de l'air et des chars de Tsahal ont lancé une série d'attaques contre des cibles dans la bande de Gaza en réponse aux récentes attaques à la roquette sur Tel-Aviv. Des avions et des hélicoptères ont tiré des roquettes sur des positions de missiles contre des positions du Hamas dans le sud de la bande de Gaza. Des chars ont tiré sur des positions de militants du Hamas à la frontière de la bande de Gaza.

    L' armée israélienne a lancé une attaque peu après minuit, selon Safa , une agence basée à Gaza. Premièrement, des avions israéliens ont attaqué une installation militante à l'ouest de Khan Younis, dans la partie sud du secteur. Au moins 10 roquettes ont été tirées sur l'installation d'Al-Qadisiyah à l'ouest de Khan Younis. Après cela, de l'artillerie ou des chars ont tiré sur les positions des militants à l'ouest de Beit Lahiya et près de Beit Hanoun, au nord du secteur. Des dégâts importants ont été causés, il n'y a aucune information sur les personnes tuées ou blessées.

    Samedi matin, deux roquettes tirées depuis la bande de Gaza étaient tombées en mer Méditerranée, au large de la métropole israélienne de Tel-Aviv. Les sirènes d'alarme n'avaient pas été déclenchées et le système d'interception des roquettes n'avait pas été actionné, avait précisé l'armée israélienne dans un communiqué.

    Les combattants du Hamas utilisent des MANPADS contre des hélicoptères israéliens lors de l'attaque de nuit
    La chaîne de télévision Al-Aqsa, propriété du Hamas, rapporte que lors de l'attaque nocturne de l'armée de l'air israélienne dans la bande de Gaza, des combattants du Hamas ont utilisé des MANPADS (système anti-missile portable) pour tirer deux missiles sur des hélicoptères israéliens.

    L'agence Safa, dont le bureau est situé à Gaza, écrit que le bombardement a été effectué à partir de MANPADS SAM-7 . Apparemment, cela fait référence au système de missile anti-aérien soviétique portable "Strela-2" ou à son analogue (peut-être les MANPADS Sakr de fabrication égyptienne ou les MANPADS chinois Hunying-5).

    Sur la base des informations disponibles, les tirs de MANPADS n'ont pas atteint les hélicoptères israéliens.

    Les combattants du Hamas ont testé de nouveaux missiles à l'occasion de l'attaque de Tsahal
    Le journal Al-Risala, l'organe de presse du Hamas, écrit que dans la nuit du 2 janvier, lors des frappes de Tsahal sur des cibles dans la bande de Gaza, des militants des Brigades Ezzedine al-Qassam ont testé de nouveaux missiles, les tirant vers la mer. Ainsi, note la publication, le Hamas a démontré sa volonté d'escalade.

     

     

  • Israël/Gaza : Deux roquettes tirées depuis Gaza vers Tel-Aviv tombent en mer

    Imprimer

    Deux roquettes tirées de l'enclave palestinienne de Gaza sont tombées, samedi 1er janvier 2022, en mer Méditerranée, au large de la ville de Tel-Aviv, a indiqué l'armée israélienne. Les sirènes n'ont pas été déclenchées et le système d'interception des roquettes n'a pas été actionné, a précisé l'armée dans un communiqué. Vidéo.

    Les roquettes ont été tirées depuis des installations situées sur les positions de militants du Hamas, écrit le site israélien Maariv. 

    Les Palestiniens affirment que le tir a été "accidentel" et aurait été dû au mauvais temps. Le commandement israélien n'a pas accepté cette version. L'information a été donnée à l'armée israélienne par les autorités égyptiennes selon laquelle le tir de roquette du matin était "erroné".

    Tsahal examine les options de représailles contre des cibles à Gaza après le tir de roquettes en direction de Tel Aviv. 
    Le commandement des Forces de défense israéliennes étudie les options possibles pour une frappe de représailles contre les organisations islamistes dans la bande de Gaza.

    Les autorités égyptiennes tentent de convaincre Israël de la nécessité d'une réponse modérée à cette attaque à la roquette.
    Les autorités égyptiennes ont contacté des représentants du gouvernement israélien pour discuter des conséquences possibles de l'attaque au missile d'aujourd'hui sur Tel-Aviv depuis la bande de Gaza, rapporte la 13e chaîne de télévision israélienne.

    Le Caire demande une réaction modérée à ce bombardement jusqu'à ce que toutes les circonstances de l'incident soient clarifiées.

    L'armée israélienne tire sur des cibles dans la bande de Gaza depuis la terre et la mer
    L'agence officielle de l'Autorité palestinienne Wafa affirme que samedi 1er janvier 2022, l'armée israélienne avait tiré à la mitrailleuse lourde sur des cibles à l'est du village de Karara (au nord de Khan Younes, au sud de la bande de Gaza). Les tirs provenaient du poste frontière de Kisufim, selon le rapport.

    Wafa informe également que des bateaux de Tsahal ont tiré sur des bateaux de pêche en mer près de la ville de Gaza.
    1996357.jpeg

    La bande de Gaza est dirigée par le mouvement islamiste Hamas mais d'autres groupes palestiniens armés y sont également implantés.

    Depuis l'entrée en vigueur d'un cessez-le-feu fragile, cinq projectiles (roquettes ou obus) ont été tirés depuis Gaza vers le territoire israélien, selon un rapport annuel de l'armée publié le 29 décembre 2021.

  • Gaza/Israël : Sirènes d'alarme pour la troisième soirée consécutive dans le sud d'Israël

    Imprimer

    Les sirènes d'alarme annonçant le tir de roquettes a retenti vers 20H40 à Sderot et dans plusieurs  kibboutzim à la frontière avec la bande de Gaza pour le 3ème jour consécutif.

    Les habitants de Sderot rapportent qu'au moins une roquette lancée depuis la bande de Gaza a été touchée par le système Iron Dome (photo ci-dessus).

    Le service de presse des Forces de défense israéliennes a confirmé qu'une roquette avait été tirée depuis Gaza. et qu'elle a été interceptée par les forces de défense aérienne de Tsahal.

    Le tir du missile est intervenu peu de temps après que le chef d'état-major de Tsahal, Aviv Kochavi, ait déclaré que si le Hamas aggravait la situation le long des frontières de Gaza, lui et la bande de Gaza « paieraient un lourd tribut ».
    E_GlotcWUAUOIJi.jpeg

    Peu de temps après la tentative de bombardement nocturne, l'armée de l'air israélienne a riposté contre les cibles du Hamas dans la bande de Gaza.

    Le service de presse de Tsahal rapporte que l'armée de l'air israélienne a attaqué un poste du Hamas à Khan Younes (sud de la bande de Gaza), la position des militants à partir de laquelle ont été tiré des roquettes sur le territoire israélien, des complexes d'entraînement des militants du Hamas, où se trouvaient des entrepôts pour le stockage et la fabrication d'armes, ainsi qu'un tunnel du Hamas.

  • Gaza/Israël : Tsahal attaque des cibles du Hamas à Gaza en réponse à un tir de missile

    Imprimer

    Un missile a été tiré de la bande de Gaza vers Israël vers 22h50 le vendredi 10 septembre, peu de temps après que l'arrestation à Nazareth de deux des six évadés palestiniens ait été connue. L'alarme a sonné sur le territoire du Conseil régional d'Eshkol. Le système de défense antimissile Iron Dome a intercepté le missile. Une femme a été blessée alors qu'elle se précipitait vers un refuge. Elle a été emmenée à l'hôpital Soroka de Beer Sheva.

    Le Hamas n'a pas assumé la responsabilité des tirs de roquettes, mais Tsahal a souligné que « le Hamas est responsable de tout ce qui se passe dans la bande de Gaza ».

    Le service de presse des Forces de défense israéliennes a rapporté qu'en réponse au tir du missile, une frappe a été lancée contre trois infrastructures du Hamas, qui contrôle le secteur.

    Un nid de mitrailleuses, un entrepôt près d'une école et d'une mosquée, et une installation de production de béton pour la construction de tunnels ont été attaqués par l'armée israélienne.

    L'agence Safa , dont le siège est à Gaza, rapporte que les avions israéliens ont attaqué une cible à l'est de Beit Hanoun (nord de la bande de Gaza) ; puis l'installation d'Al-Qastal sur la rue Salah al-Din dans la ville de Dir al-Balah (au centre de la bande de Gaza), ce qui a également endommagé des maisons voisines et provoqué un incendie ; par la suite, plusieurs roquettes ont été tirées sur le site d'Al-Quds à l'ouest de Khan Younes (dans la partie sud de la bande de Gaza).

  • Gaza/Israël : Frappes israéliennes sur Gaza après des lancers de ballons incendiaires

    Imprimer

    Israël a mené des frappes sur la bande de Gaza dans la nuit du lundi 6 au mardi 7 septembre 2021 après des lancers de ballons incendiaires vers son territoire depuis l'enclave palestinienne ayant causé des feux de brousse.

    Le service de presse de Tsahal a rapporté que l'armée de l'air israélienne avait attaqué un lance-roquettes du Hamas et un complexe militaire à Khan Younis, où se trouvait une centrale à béton, qui a été utilisée pour construire des tunnels terroristes.
    Le complexe militaire était situé dans un quartier résidentiel à proximité de sites culturels et de mosquées, a indiqué le service de presse de l'armée. Il est souligné que le Hamas place délibérément ses installations militaires dans les zones de population civile de la bande de Gaza.

    L'agence Safa , basée à Gaza, rapporte que deux "cibles de la résistance" à l'ouest de Khan Younis dans la partie sud de la bande de Gaza ont été attaquées, suivies d'une cible à al-Qadisiyah. Il n'y a eu aucun rapport de personnes tuées ou blessées.
    Safa rapporte que des combattants du Hamas dans la partie nord de la bande de Gaza ont tiré des canons antiaériens sur des avions israéliens.

    Les pompiers israéliens avaient plus tôt dans la journée fait état de trois feux de brousse dans des localités israéliennes à proximité de l'enclave, causés par des ballons incendiaires.

    Ces frappes surviennent après l'évasion d'une prison israélienne de six prisonniers palestiniens, dont la plupart sont des membres du Jihad islamique, un autre groupe armé opérant à Gaza. Les forces de sécurité israéliennes ont déployé lundi des checkpoints autour de Gaza pour éviter que les fugitifs tentent d'y pénétrer, selon l'armée.

    "Le bombardement sioniste de la bande de Gaza est une tentative de l'occupation (Israël, NDLR) de dissimuler son incapacité et son échec à affronter la lutte de notre peuple, en particulier après l'opération héroïque au cours de laquelle six des combattants de notre peuple ont arraché leur liberté à la prison de Gilboa", a commenté Hazem Qassem, un porte-parole du Hamas, dans un communiqué.

    L'Etat hébreu tient le Hamas pour responsable de toutes les actions menées vers son territoire depuis l'enclave.

    L'aviation israélienne a mené plusieurs raids similaires ces dernières semaines. Les tensions persistent en outre le long de la barrière frontalière entre Gaza et Israël, où des heurts entre manifestants et armée ont fait plusieurs morts et des dizaines de blessés.