Khamis Mushait

  • Arabie saoudite : Les rebelles chiites houthis yéménites revendiquent une frappe de missile contre une usine d'Aramco

    Imprimer

    Les rebelles houthis yéménites ont revendiqué une frappe de missile, jeudi 4 mars 2021, contre une usine du géant saoudien de l'énergie Aramco  (photo de l'impact marqué d'un point violet sur la photo ci-dessus) à Jeddah, ville de l'ouest de l'Arabie Saoudite, dans un contexte d'escalade des attaques visant le royaume. Il n'y a eu aucune confirmation dans l'immédiat par le géant pétrolier ou les autorités saoudiennes d'une attaque contre un site d'Aramco.

    Un porte-parole des houthis, Yahya Sari, a affirmé sur Twitter que les rebelles avaient frappé une installation d'Aramco à Jeddah avec un missile de type Quds-2 à l'aube jeudi, en représailles aux interventions militaires de l'Arabie saoudite au Yémen en guerre depuis six ans.

    Les rebelles soutenus sur l'Iran ont déjà frappé des installations d'Aramco par le passé, soulignant la vulnérabilité des coûteuses infrastructures pétrolières de l'Arabie Saoudite. En novembre dernier, les houthis ont frappé une usine d'Aramco à Jeddah avec un missile de type Quds-2, faisant un trou dans un réservoir de pétrole et déclenchant une explosion et un incendie.

    La dernière revendication des rebelles intervient après que les Etats-Unis ont imposé mardi des sanctions financières à deux chefs rebelles houthis, accusés d'avoir "orchestré des attaques" contre des civils. Les rebelles ont multiplié les attaques contre le royaume ces dernières semaines, alors qu'ils intensifient leur offensive pour s'emparer de Marib, dernier bastion loyaliste du Nord. Les houthis ont revendiqué des tirs de missiles et de drones et ont menacé d'autres attaques contre l'Arabie saoudite.

    Autre missile sur la ville de Jizane et un drone kamikaze intercepté au-dessus de la ville de Khamis Mushait
    La coalition arabe a déclaré avoir intercepté un autre missile balistique tiré par les rebelles Houthi vers la ville saoudienne de Jizane située au sud du Royaume. On mentionne également un drone kamikaze chargé d'explosifs intercepté par l'armée saoudienne au-dessus de la ville garnison de Khamis Mushait où se trouve une importante base aérienne du Royaume.

    L'Iran contre l'Arabie saoudite
    La guerre civile au Yémen, qui dure depuis six ans, oppose les rebelles chiites houthis soutenus par l'Iran à un gouvernement reconnu internationalement et soutenu par une coalition militaire dirigée par les Saoudiens. Ce conflit a fait des dizaines de milliers de morts et des millions de déplacés, déclenchant la pire crise humanitaire au monde, selon l'ONU.

  • Arabie saoudite : la coalition sunnite détruit un drone des houthis dans le ciel yéménite

    Imprimer

    La coalition arabe dirigée par le Royaume d'Arabie saoudite a annoncé, mercredi 17 février, la destruction d'un drone muni d'explosifs dans l'espace aérien yéménite. Le drone avait été lancé vers le Royaume par le groupe Ansar Ullah, le bras armé des rebelles chiites yéménites Houthis.

    La coalition a ajouté que "les tentatives continues de la milice terroriste et hostile de cibler des civils et des biens sont délibérées et systématiques et représentent des crimes de guerre".

    "Nous prenons des mesures opérationnelles pour protéger les civils et les biens conformément au droit international humanitaire", a-t-il déclaré.

    La télévision d'État saoudienne avait rapporté plus tôt que la coalition arabe dirigée par Riyad avait intercepté et détruit un drone lancé par les Houthis vers Khamis Mushait, au sud de l'Arabie saoudite.

  • Arabie saoudite : L'aéroport d'Abha à nouveau ciblé par deux drones lancés par les rebelles yéménites houthis

    Imprimer

    Ansar Ullah, le bras armé des rebelles chiites yéménites  Houthis continue de lancer ses attaques contre le territoire du Royaume d'Arabie saoudite. Le groupe a annoncé, dimanche 14 février, avoir visé l'aéroport international d'Abha avec deux drones.

    Le porte-parole des Houthis, Yahya Sari, a déclaré dans un bref communiqué: "L'armée de l'air, grâce à Dieu, a pu viser l'aéroport international d'Abha ce dimanche après-midi avec deux drones Samad 3. "

    La télévision d'État saoudienne a annoncé que la coalition arabe dirigée par l'Arabie saoudite avait détruit deux drones lancés par les Houthis vers la région de Khamis Mushait en Arabie saoudite, zone d'où l'aéroport d'Abha est éloigné d'environ 18 km.

    Le porte-parole de la coalition arabe dirigée par l'Arabie saoudite, le général de brigade Turki Al-Maliki, a déclaré que les forces conjointes de la coalition "avaient réussi ce soir (dimanche) à intercepter et détruire deux drones sans pilote (piégés) lancés par les terroristes soutenus par l'Iran. La milice houthie cible de manière systématique et délibérée les civils et les zones d'habitations civiles  (Khamis Mushait)."

    Al-Maliki a confirmé samedi le succès des forces de la coalition contre les tentatives systématiques des Houthis de cibler l'aéroport international d'Abha, expliquant que les forces conjointes de la coalition ont pu, samedi matin, intercepter et détruire un drone kamikaze chargé d'explosifs lancé par les Houthis visant l'aéroport international d'Abha.

    Samedi soir, le groupe yéménite "Ansar Ullah", bras armé des houthis,  a proposé d'arrêter ses attaques contre l'Arabie saoudite en échange de l'arrêt des bombardements saoudiens. L'offre a été faite par Muhammad Ali Al-Houthi, membre du Conseil politique suprême du groupe, sur son compte sur "Twitter".

    Il a déclaré: "Nous sommes ceux qui appellent à la paix et avons proposé de nombreuses solutions pour cela, mais le résultat jusqu'à présent est que les bombardements des forces aériennes américaines, britanniques et européennes se poursuivent et les batailles se poursuivent".

    Au cours des derniers jours, «Ansar Allah» a intensifié ses attaques contre l'Arabie saoudite, ainsi que contre des cibles appartenant au gouvernement internationalement reconnu, en particulier dans le gouvernorat oriental de Marib.

     

  • Yémen : Recrudescence des combats : des dizaines de morts et blessés

    Imprimer

    Sheikh,Saleh,bin Salem,al,UbaidiDes combats ont fait des dizaines de morts et de blessés ces dernières 24 heures dans le nord du Yémen, ont indiqué vendredi des sources gouvernementales. Les rebelles houthis poursuivent leur offensive contre la région de Marib aux mains des forces loyalistes. Depuis jeudi 11 février, au moins 20 soldats gouvernementaux ont été tués. Parmi les personnes tuées au combat se trouve le Cheikh Saleh bin Salem al-Ubaidi (de la tribu d'Abidah)(photo). L'armée gouvernementale revendique la mort d'au moins 70 rebelles Houthis tués dans la même période.

    Le conflit au Yémen oppose les troupes loyales au gouvernement, appuyées depuis 2015 par une coalition militaire dirigée par l'Arabie saoudite, aux rebelles chiites Houthis, soutenus par l'Iran et qui se sont emparés de pans entier du nord du pays, dont la capitale Sanaa.

    "Des dizaines de personnes ont été tuées et blessées dans les deux camps, la plupart des morts étant des Houthis touchés par des frappes aériennes", a déclaré une source gouvernementale à l'AFP. Les rebelles ont ciblé des troupes loyalistes jeudi soir avec un missile balistique dans la banlieue de Marib, "tuant huit soldats et en blessant beaucoup d'autres", a-t-elle ajouté.

    Selon des sources militaires gouvernementales, plusieurs frappes aériennes de l'aviation de la coalition saoudienne ont visé les Houthis près de Marib, tuant tous les passagers à bord de huit véhicules en provenance de Sanaa. La ville de Marib est en alerte générale et les forces gouvernementales appellent les tribus locales à les soutenir, selon des habitants.

    La région de Marib est l'un des rares bastions loyalistes dans le nord du pays où les Houthis ont réussi à s'imposer à partir de 2014. Ces derniers jours, les rebelles ont multiplié les attaques dans cette région mais aussi contre l'Arabie saoudite, suscitant des condamnations de la communauté internationale.

    Le porte-parole de la branche armée des Houthis, Yahia Sari, a revendiqué sur Twitter une attaque ayant visé jeudi la ville garnison de Khamis Mushait, dans le sud de l'Arabie saoudite, et qui abrite une importante base aérienne. La veille, les rebelles avaient lancé des drones contre l'aéroport international d'Abha, en Arabie saoudite.

    Cette recrudescence des attaques intervient quelques jours après que les Etats-Unis ont décidé de retirer les rebelles de leur liste des organisations terroristes, pour des raisons humanitaires, et de relancer les pourparlers de paix. 

    Le conflit a ravagé le Yémen et l'a plongé dans la pire crise humanitaire au monde, selon l'ONU, avec des dizaines de milliers de morts, des millions de déplacés et une population au bord de la famine.

  • Arabie saoudite : Interception d'un drone des houthis, poursuite des combats à Ma'rib, au Yémen

    Imprimer

    Un drone armé, tiré par les rebelles Houthis du Yémen en direction de l'Arabie saoudite, a été intercepté jeudi matin, a annoncé la coalition militaire menée par Riyad, tandis que les combats se poursuivaient à Ma'rib, au Yémen, entre loyalistes et rebelles chiites houthis. 

    Le drone visait la ville garnison de Khamis Mushait, dans le sud de l'Arabie saoudite, qui abrite une importante base aérienne. Il a été détruit avant d'atteindre son objectif, a indiqué Turki al-Maliki, porte-parole de la coalition, cité par l'agence officielle saoudienne SPA.

    Un tir groupé de drones a visé mercredi l'aéroport international d'Abha, dans le sud-ouest de l'Arabie saoudite. La coalition a affirmé que l'attaque avait endommagé un avion commercial. Les houthis ont soutenu avoir visé des "objectifs militaires" sur l'aéroport.

    Hicham Charaf, "ministre" des Affaires étrangères des houthis, a affirmé mardi que les attaques en Arabie saoudite étaient en riposte aux raids aériens de la coalition.

    Les Etats-Unis ont exhorté les rebelles à "cesser immédiatement leurs agressions", après avoir demandé lundi "la fin de toute nouvelle offensive militaire au Yémen". Tim Lenderking, émissaire au Yémen du président américain Joe Biden, a été reçu mercredi soir à Riyad avec l'émissaire de l'ONU au Yémen Martin Griffiths par le prince Khaled ben Salmane, vice-ministre de la Défense chargé du dossier yéménite. Washington a annoncé il y a quelques jours la fin de son soutien aux opérations militaires de la coalition au Yémen, a retiré les Houthis de sa liste des organisations qualifiées de "terroristes" tout en réaffirmant son engagement à aider les Saoudiens à défendre leur territoire.

    Par ailleurs, au Yémen, des combats se sont encore déroulés mercredi près de la ville de Ma'rib, autour d'un camp militaire du gouvernement, a précisé à l'AFP un commandant loyaliste, indiquant qu'ils ont fait quinze morts côté loyaliste et 23 morts côté rebelles. Le camp Koufel "a été pris par les houthis mais ils ont été délogés sous la pression des raids aériens" - une dizaine mercredi -, a-t-il déclaré. Selon lui, la perte de ce camp couperait une importante route d'approvisionnement des forces du gouvernement qui ont reçu des renforts de la province voisine de Chabwa.

    La guerre au Yémen a fait des dizaines de milliers de morts et des millions de déplacés, selon des organisations internationales. Elle a provoqué la pire crise humanitaire actuellement dans le monde, d'après l'ONU. Les houthis sont soutenus par l'Iran chiite, rival régional de l'Arabie saoudite sunnite

  • Arabie saoudite : Ansar Ullah, le bras armé des rebelles chiites Houthis yéménites ont frappé l'aéroport international d'Abha

    Imprimer

    Jeudi 17 septembre, les forces aériennes yéménites, alliées des rebelles chiites yéménites Houthis, ont attaqué l'aéroport international d'Abha dans la province saoudienne de 'Asir à l'aide d'un drone suicide.

    Le général de brigade Yahya Sari, porte-parole de la branche pro-Houthi de l'armée yéménite, a déclaré qu'une "cible de grande valeur" avait été frappée par un drone Samad-3. Le drone Samad-3, qui a été révélé l'année dernière, a une portée de plus de 1 500 km.

    Dans un communiqué, le porte-parole a déclaré que l'attaque de l'aéroport international d'Abha était une réponse aux récentes frappes aériennes de la coalition dirigée par les Saoudiens sur son QG au Yémen.

    Les Houthis ont déclaré que l'attaque avait été un succès. Néanmoins, la coalition saoudienne affirme que le drone suicide a été intercepté avant d'atteindre sa cible.

    "Les forces conjointes de la coalition ont intercepté et détruit ce soir (jeudi) un drone chargé de bombes lancé délibérément par la milice terroriste Houthi pour cibler les civils et les biens civils à Khamis Mushait", a déclaré le porte-parole de la coalition, le colonel Turki al-Malaki, dans un communiqué officiel.

    Au début de ce mois, les Houthis ont lancé un missile balistique et trois drones suicide sur la capitale saoudienne, Riyad. La coalition a répondu par deux séries de frappes aériennes sur Sanaa, la capitale du Yémen.

    La coalition dirigée par les Saoudiens réagira probablement de la même manière à la nouvelle attaque des Houthis contre l'aéroport international d'Abha dans les prochains jours.

  • Arabie saoudite : Interception d'un missile balistique lancé par les rebelles yéménites houthi

    Imprimer

    Un missile balistique lancé par les rebelles chiites yéménites Houthi visant l'Arabie Saoudite a été intercepté et détruit, a déclaré dimanche la coalition arabe.

    Le missile, qui visait à attaquer des cibles civiles dans la région sud du Royaume, a été détruit dimanche après-midi.

    Jeudi, un drone armé des Houthi et deux missiles balistiques lancés vers Khamis Mushait avaient également été interceptés.