Khalis (Province de Diyala)

  • Irak : Le Hashd al-Chaabi (coalition de groupes paramilitaires chiites) lance une opération à grande échelle pour poursuivre Daech à Diyala

    Imprimer

    Mercredi 3 novembre 2021, les Forces de mobilisation populaire irakiennes (Hashd al-Chaabi), une coalition de milices chiites pro-iraniennes, ont lancé une opération militaire à grande échelle, avec la participation de quatre de ses brigades, pour poursuivre les restes de l'Etat islamique dans les montagnes accidentées de Hamrin dans le gouvernorat de Diyala, dans l'est du pays.

    L'opération intervient environ une semaine après une violente attaque lancée par l'Etat islamique, qui a déclenché des représailles « sectaires », qui ont fait des dizaines de morts et de blessés dans la province de Diyala.

    Les forces armées du "Hashd al-Chaabi" ont déclaré, dans un communiqué, que leurs brigades avaient lancé à six heures une opération de sécurité sur cinq axes pour poursuivre les restes de Daech dans les monts Hamrin, au nord-est du district d'Al-Azim du district de Khalis.

    Les monts Hamrin sont considérés comme l'une des zones géographiques les plus reculées et les plus accidentées, et constituent un environnement naturel approprié pour permettre aux membres de l'Etat islamique de se cacher et lancer des attaques.

    Le communiqué ajoute que "six brigades du Hashd al-Chaabi participent à l'opération, avec le soutien du renseignement, du soutien logistique, du génie militaire, du bataillon de missiles et anti-explosifs du Hashd al-Chaabi, en plus de l'armée de l'air".

    Le communiqué indique que "l'opération a été lancée sur la base d'informations de renseignement et d'un suivi précis des mouvements des terroristes après le massacre d'Al-Rashad dans le district d'Al-Muqdadiya".

    La semaine dernière, des militants de l'Etat islamique ont lancé une attaque contre le village majoritairement chiite d'"Al-Rashad" dans le district de Muqdadiyah à Diyala, tuant 11 personnes, selon une estimation officielle, tandis qu'une source médicale a déclaré que l'attaque a fait 15 morts. et en a blessé 13 autres.

    Le lendemain de cette attaque, des hommes armés chiites ont lancé en représailles une attaque contre les habitants du village sunnite de "Nahr al-Imam", qui a entraîné la mort de 8 personnes. Des maisons et des jardins ont également été incendiés.

    Les violences récentes ont poussé des dizaines de familles à fuir leurs maisons vers des zones plus sûres à Diyala et dans d'autres provinces, selon les médias locaux, par crainte de nouvelles attaques de l'Etat islamique ou de représailles.

    Depuis la semaine dernière, les autorités irakiennes ont imposé un couvre-feu dans le district de Muqdadiya de six heures du soir à six heures du matin.

     

     

  • Irak : L'Etat islamique investit un poste de l'armée irakienne à Diyala, tuant trois soldats.

    Imprimer

    Les jihadistes de l'État islamique (Daech) ont mené, dimanche soir 12 septembre 2021? deux attaques contre l'armée irakienne dans la province de Diyala, faisant trois morts parmi les soldats, a indiqué une source de sécurité.

    Le premier incident a eu lieu dans le sous-district d'Ozem, dans la province de Diyala, où les insurgés ont attaqué un poste de sécurité de l'armée irakienne, blessant au moins un soldat, a déclaré la source dans un communiqué.

    Peu après la première attaque, les militants ont visé un autre poste de sécurité de l'armée irakienne dans le village de Tali'a, près de la ville de Khalis du sous-district d'Ozem, où les djihadistes ont tué trois soldats et blessé un autre avant d'envahir le poste.

    Selon la source, des renforts ont été déployés dans la région et ont affronté les membres de l'État islamique.

    Ces événements surviennent alors que le groupe d'insurgés a récemment intensifié ses attaques dans diverses régions d'Irak, notamment dans les territoires disputés entre Erbil et Bagdad, où règne un vide sécuritaire.

    La semaine dernière, près de 20 soldats irakiens ont été tués ou blessés dans deux attaques distinctes de l'État islamique dans la province de Kirkouk.

    Le gouvernement régional du Kurdistan (GRK) et le gouvernement fédéral ont conclu un accord pour former des brigades conjointes afin de sécuriser les zones contestées.


    6 membres de l'Etat islamique tués dans la province de Kirkouk
    6 membres de l'Etat islamique ont été mis hors de combat dans la vallée de Shabijah,  dans la province de Kirkouk .

     Uun fusil AKMS, un lance-roquette RPG-7, une roquette PG-7VM et un MG-1M GPMG bulgare ont été récupérés.

    Les jihadistes de 'Etat islamique sont toujours une menace pour la sécurité de la plupart des régions d'Irak, menant régulièrement des attaques contre les forces de sécurité et les civils.
    E_HNZQaWQAM7A54.jpeg