Khaldé

  • Liban : Echange de tirs au sud de Beyrouth - 5 morts et 10 blessés

    Imprimer

    On rapporte un échange de tirs dans le quartier de Khaldé, au sud de Beyrouth, entre des partisans du Hezbollah et des éléments libanais. Une source du Hezbollah a rapporté à Reuters qu'au moins cinq personnes avaient été tuées et une dizaine d'autres blessées dans des affrontements entre des membres du parti chiite et des clans, au sud de Beyrouth. Vidéo.

    Détails
    Khaldeh a été témoin de tirs nourris et de RPG lors des funérailles d'Ali Shibli , et des informations préliminaires ont indiqué qu'il y avait eu des victimes lors des affrontements.

    L'armée impose un cordon de sécurité aux abords du "Centre Shibli" à Khaldeh après une vendetta, samedi soir, qui a coûté la vie à Ali Shibli/ Elle  s'emploie à évacuer les participants aux funérailles après l'échange de tirs entre les membres des Arabes de Khaldeh et les participants auxfunérailles. Une source du "Hezbollah" a déclaré à "Reuters" que "trois personnes étaient tombées dans une embuscade visant des personnes en deuil à Khaldeh".
     
    Les habitants de Khaldeh et de Doha ont lancé un appel urgent à l' armée pour qu'elle "intensifie sa présence sur le terrain et contrôle la situation" dans un état de grande tension.

    Un homme avait tiré sur Ali Shibli lors d'un mariage à Jiyeh samedi soir. Shibli est un partisan bien connu du « Hezbollah ». On savait que le tireur était Ahmed, le frère d' Hassan Ghosn, décédé lors d'incidents à Khaldeh en 2020.

     Plus tôt dans la journée, les "clans arabes", commentant le meurtre de Shibli, ont indiqué que "c'est dans les coutumes et traditions de se venger s'il n'y a pas de réconciliation", expliquant que "ce qui s'est passé avec le meurtre d'Ali al- Shibli n'est rien d'autre qu'une vendetta et le meurtrier est le frère du défunt Hassan Ghosn."
     
    Les clans arabes ont ajouté dans un communiqué : « Nous souhaitons aux familles d' Ali Shibli de considérer le meurtre œil pour œil et de ne pas dépasser cela, et que nous tenons tous à préserver la paix civile, le droit de voisinage et la participation nationale. ", considérant que " l'incident n'est rien de plus qu'une vendetta et est entre les mains de la justice libanaise jusqu'à ce que Dieu l'ordonne ".

    Les clans ont également souligné qu'ils "espèrent que l'affaire ne les conduira pas à une sédition malheureuse", soulignant que "l'affaire est entre les mains de tous ceux qui veulent la paix et le bien pour le pays et la nation".
     
    De son côté, le "Hezbollah", commentant l'assassinat d'Ali Shibli dans la région de Jiyeh, a déclaré "qu'il était mort par la logique de l'impunité et du fanatisme loin de la logique de la religion et de l'Etat, et nous exprimons notre rejet absolu de toutes sortes de tueries et la profanation des saintetés et de la dignité."
     
    Dans un communiqué, le Hezbollah a appelé les services de sécurité et judiciaires à confronter fermement les auteurs et ceux qui ont participé avec eux, en plus de poursuivre les instigateurs qui soufflent dans les trompettes de la sédition et sont connus pour bloquer les routes et insulter les citoyens.
     
    Le parti a affirmé : "L'État doit remplir son devoir et  demander des comptes."
     

    Lien permanent Catégories : Beyrouth, Khaldé, LIBAN 0 commentaire
  • Liban : L'armée intervient à Khaldé après des tirs

    Imprimer

    L'armée libanaise s'est déployée mardi après-midi à l'entrée sud de la localité de Doha Aramoun, dans la région de Khaldé (au sud de Beyrouth), où des tirs ont été entendus, rapporte l'Agence nationale d'Information (Ani, officielle). L'armée se trouvait déjà sur les lieux, au niveau du centre Chebli, incendié lors des violences de la semaine passée, ce qui a permis une intervention rapide.

    HUS2379-1598626518_743248.jpg

    Selon des informations de la chaîne de télévision LBCI, des tireurs ont ouvert le feu en direction de ce centre après qu'un membre de la famille Chebli s'y soit présenté. A la suite des violences de jeudi dernier qui avaient fait deux morts, les tribus arabes nomades de Khaldé avaient accepté l'apaisement de la situation, à condition que le suspect Ali Chebli (impliqué dans les affrontements) ne revienne pas dans la localité. Selon la LBC, elles réclament désormais qu'aucun membre de la famille Chebli ne soit présent à Khaldé.

    En fin de journée, l'armée a annoncé qu'une patrouille était intervenue lors de coups de feu contre la "villa" de la famille Chebli à Khaldé et que les tireurs avaient été arrêtés.

    Les incidents de Khaldé étaient survenus dans un contexte tendu entre les membres des tribus arabes et des habitants chiites de la ville après une première altercation, il y a deux semaines, liée à l'affichage de banderoles pour les commémorations de l'Achoura, un grand rite chiite.

    Lien permanent Catégories : Khaldé, LIBAN 0 commentaire
  • Liban : Des inconnus ont tiré au RPG sur la maison d'un dirigeant du Hezbollah au sud de Beyrouth

    Imprimer

    À Khaldé (sud de Beyrouth), des personnes non identifiées ont tiré au RPG (Rocket Propelled Gun) sur la maison de l'un des dirigeants du Hezbollah, Ali Shabali, causant des dégâts. Il n'y a aucune information sur des victimes éventuelles.

    Peu de temps auparavant, la localité de Khaldé, située au sud de l'aéroport international Rafik Hariri, avait été le théâtre de violents affrontements entre sunnites et des partisans du Hezbollah.

    Lien permanent Catégories : HEZBOLLAH, Khaldé, LIBAN, Shabali Ali 0 commentaire
  • Liban : Violents combats, ce soir, à Beyrouth : Des tribus arabes s'affrontent au Hezbollah

    Imprimer

    Les médias libanais ont rapporté qu'au moins trois personnes ont été tuées et d'autres blessées lors de violents combats, jeudi soir à Khaldeh, au sud de la capitale libanaise, Beyrouth.

    Les tribus arabes du Liban ont accusé le Hezbollah d’être à l’origine du conflit et jurent «de ne pas rester les bras croisés».

    Selon les médias, les affrontements ont débuté dans l'après midi à la suite d'une dispute entre plusieurs jeunes à proximité du supermarché «Rimal» à propos de banderoles religieuses et de drapeaux des partis. Le Hezbollah aurait hissé ses banderoles, ce qui aurait mis en colère les résidents sunnites de la région, partisans du Mouvement du Futur de Saad Hariri. La dispute s'est très transformée en violents affrontements au cours desquels des armes à feu ont été utilisées.

    Selon les informations, l'armée a délimité la zone des combats et a fermé les routes d'accès à la zone.

    Le site Internet "Lebanon 24" a rapporté qu'au cours de l'affrontement, un obus "B7" a été tiré depuis les environs de la mosquée arabe sur une force de l'armée stationnée près du supermarché "Rimal.

    A la nouvelle des affrontements, les les membres des tribus unnites du Akkar (nord Liban) ont bloqué les routes pour protester contre l'agression du Hezbollah à Khaldeh.  





    Vidéo des combats ce soir

    Lien permanent Catégories : Beyrouth, HEZBOLLAH, Khaldé, LIBAN 0 commentaire