Kaya (village)

  • Tchad : L’armée repousse une attaque de Boko Haram au Lac Tchad

    Imprimer

    L’armée nationale tchadienne (ANT) a repoussé, dimanche 14 août 2022, une attaque du groupe islamique nigérian Boko Haram, dans le village Kaya situé à 6 Km à l'est de Bol dans la zone du Lac Tchad, ont annoncé les autorités tchadiennes.

    "Cette mésaventure de la secte a causé la mort d'une dizaine de terroristes et a provoqué, malheureusement, la perte de deux soldats tombés en remplissant leur devoir de défense et de protection de paisibles citoyens", a relevé dans un tweet, lundi, le président de transition du Tchad, le Général Mahamat Idriss Deby.

    Selon le président de transition du Tchad, cette nouvelle attaque de Boko Haram "rappelle éloquemment que la menace terroriste posée par Boko Haram et autres terroristes opérant dans la zone est encore et toujours réelle et appelle à la vigilance constante".

    Dans un autre tweet, lundi 15 août, l’opposant tchadien Succes Masra a rappelé que "vaincre le terrorisme est un devoir patriotique".

    Depuis 2014, les attaques de Boko Haram se sont intensifiées autour du lac Tchad, une vaste étendue d'eau truffée d'îlots et de marécages, partagée par le Tchad, le Cameroun, le Niger et le Nigeria.

    En janvier 2020, une patrouille de l’armée tchadienne avait été attaquée par des islamistes de Boko Haram à Choa, l’une des îles du lac Tchad. Trois militaires tchadiens et 21 assaillants avaient trouvé la mort dans la bataille.

    En mars 2020, une centaine de soldats tchadiens avaient été tués en une nuit par le groupe Boko Haram, sur la presqu'île de Bohoma, dans la province du Lac, où se trouve une base de l'armée tchadienne. Le président Idriss Déby Itno avait lancé en avril 2020 une offensive contre les terroristes dans la région.

    Une autre attaque de Boko Haram dans la région du lac Tchad avait tué, le 4 août 2021, au moins 24 militaires tchadiens et fait plusieurs blessés.

    Les éléments de retour d’une patrouille se reposaient quand ils avaient été attaqués par Boko Haram.

    La rébellion de Boko Haram a éclaté en 2009 dans le nord-est du Nigeria avant de se propager dans les pays voisins. Depuis, de nombreuses personnes (principalement au Nigeria) ont été tuées selon l’Organisation des Nations unies.