Katibat al Tawhid wal Jihad (Hayat Tahrir ash-Sham

  • Syrie : L'armée syrienne bombarde la ville d'Edleb avec des obus guidés par laser

    Imprimer

    Samedi 7 août 2021 au matin, l'armée arabe syrienne (AAS) a bombardé la ville d'Edleb, le plus grand centre urbain de la région nord-ouest du Grand Edleb.

    L'armée a ciblé la périphérie ouest de la ville, où se trouvent de nombreuses positions de Hayat Tahrir al-Sham (HTS), ancien affilié d'al-Qaïda. Le groupe islamiste est dirige de facto le Grand Edleb. Aucune perte civile n'a été signalée.

    Des sources de l'opposition ont révélé que l'AAS avait tiré au moins quatre obus d'artillerie Krasnopol de 155 mm de fabrication russe sur la zone.

    La plupart des canons d'artillerie de 152 mm peuvent tirer le 2K25 Krasnopol qui est guidé par un laser semi-actif. Le canon a une portée de 20 km et peut toucher ses cibles, qui peuvent être illuminées depuis le sol ou les airs, avec une précision extrême.

    La frappe d'artillerie était probablement une première réponse aux violations par HTS de l'accord de cessez-le-feu dans le Grand Edleb, qui a été négocié par la Russie et la Turquie en 2020.

    La veille, six militaires de l'AAS, dont deux officiers, avaient été tués et six autres blessés lorsque des membres ouzbeks de HTS ont attaqué leur poste dans le sud de la province d'Edleb. 

     

  • Syrie : Six officiers syriens et soldats tués par une attaque kamikaze menée par les Ouzbeks de Hayat Tahrir ash-Sham (HTS) dans le grand Edleb

    Imprimer

    AU matin du VENDREDI 6 août, deux officiers et quatre soldats de l'armée arabe syrienne (AAS) ont été tués et six autres militaires blessés au cours d'une attaque kamikaze de leur poste à Hantutin, dans le sud de la province d'Edleb.

    Une source de l'AAS a déclaré que cinq terroristes ont ciblé le poste avec un missile antichar guidé avant d'infiltrer ses défenses dans le cadre d'une attaque kamikaze. Les islamistes se sont alors affrontés avec le personnel qui tenait le poste.

    Les cinq jihadistes ont été tués par l'AAS, selon la source. Les corps d'au moins trois d'entre eux sont désormais entre les mains de l'armée.

    Le raid aurait été mené par des ouzbeks de la Katibat "Tawhid wal Jihad", une unité de Hayat Tahrir ash-Sham (HTS) anciennement affiliée à al-Qaïda. Le HTS contrôle de facto la région nord-ouest du Grand Edleb.

    Les Ouzbeks de HTS avaint mené une « attaque kamikaze » similaire le 21 avril. À l'époque, deux soldats de l'AAS avaient été tués et un autre blessé.

    Le raid de Hantutin est le plus récent d'une série de violations de l'accord de cessez-le-feu dans le Grand Idlib, négocié par la Russie et la Turquie l'année dernière. L'AAS et ses alliés, en premier lieu les forces aérospatiales russes, pourraient réagir dans les prochains jours.

  • Syrie : Le groupe jihadiste Hayat Tahrir ash-Sham libère un islamiste responsable d'une attaque terroriste en Russie

    Imprimer

    Hay'at Tahrir al-Sham (HTS), l'ancien affilié d'Al-Qaïda en Syrie, qui contrôle la région du Grand Edleb en Syrie, a relâché Abu Salah al-Uzbeki (en gris sur la photo, au centre), a rapporté Enab Baladi le 18 mars

    Taqi al-Din al-Omar, responsable des affaires publiques du HTS, a confirmé au média pro-opposition qu'al-Ouzbeki avait été libéré sans fournir de détails. Les rapports de la libération du terroriste ont été publiés pour la première fois le 16 mars.

    Al-Uzbeki dirigeait Katibat al Tawhid wal Jihad de HTS. Il a été limogé de son poste Hay'at Tahrir al-Sham (HTS), affilié à Al-Qaïda, qui dirige le Grand Idlib en Syrie, a relâché le terroriste notoire Abu Salah al-Uzbeki, a rapporté Enab Baladi le 18 mars

    Taqi al-Din al-Omar, responsable des affaires publiques du HTS, a confirmé au média pro-opposition qu'al-Ouzbeki avait été libéré sans fournir de détails. Les rapports de la libération terroriste ont été publiés pour la première fois le 16 mars.

    Al-Uzbeki dirigeait Katibat al Tawhid wal Jihad de HTS. Il a été limogé de son poste en 2020. Il a alors rejoint Ansar ad-Din.

    Le sjihadiste, de son vrai nom Sirajuddin Mukhtarov, serait responsable de l'attentat à la bombe dans le métro de Saint-Pétersbourg en 2017. Au moins 15 personnes avaient été tuées au cours de cet attentat.

    Moukhtarov a été arrêté par les forces de sécurité du HTS sans raison claire il y a environ neuf mois. Son nouveau groupe, Ansar ad-Din, avait qualifié l'arrestation d ' «humiliante» .

    L'arrestation de Moukhtarov était probablement motivée par un désaccord personnel entre lui et le chef de Hayat Tahrir ash-Sham, Abu Mohamad al-Julani. Le HTS l'a peut-être libéré pour l'utiliser à nouveau  contre la Russie.

    Récemment, des responsables russes ont révélé que HTS entraînait des terroristes à mener des attaques terroristes dans diverses villes russes.. 

    Le terroriste, de son vrai nom Sirajuddin Mukhtarov, serait responsable de l'attentat à la bombe dans le métro de Saint-Pétersbourg en 2017. Au moins 15 personnes ont été tuées dans l'attaque terroriste.

    Moukhtarov a été arrêté par les forces de sécurité du HTS sans raison claire il y a environ neuf mois. Son nouveau groupe, Ansar al-Din, a qualifié l'arrestation d ' «humiliante» .

    L'arrestation de Moukhtarov était probablement motivée par un désaccord personnel entre lui et le chef du HTS Abu Mohamad al-Julani. Le groupe terroriste l'a peut-être libéré pour coopérer à nouveau avec lui contre la Russie.

    Récemment, des responsables russes ont affirmé que HTS entraînait des terroristes à mener des attaques terroristes dans diverses villes russes.