Kashatagh

  • Nagorny Karabakh : Poursuite des bombardements et des combats

    Imprimer

    Les forces armées de l' Azerbaïdjan ont poursuivi leurs tirs sur des localités du Karabakh, a rapporté le Service d'urgence de l'État de la République non reconnue du Haut-Karabakh .

    "L'Azerbaïdjan continue de bombarder les colonies pacifiques d'Artsakh, violant toutes les dispositions des conventions internationales", indique la page Facebook du service.

    Il est à noter que dans la nuit de jeudi à vendredi, le village de Karmir Shuka a été soumis à des tirs d'artillerie intensifs, et dans la matinée - Berdashen de la région de Martouni. "Des frappes d'artillerie ont également été menées sur les villages de Tokh, région de Hadrut, Tigranavan, Aygeovit et Ahavno, région de Kashatagh. Les informations sur les blessés et les dégâts causés sont précisées", indique le message.

    L'Arménie prétend avoir repoussé une attaque terrestre azerbaïdjanaise dans le nord du Haut Karabakh
    Vendredi 16 octobre, les forces arméniennes ont repoussé une nouvelle attaque terrestre azerbaïdjanaise dans la région contestée du Haut-Karabakh.

    Les forces armées azerbaïdjanaises ont lancé l'attaque dans la partie nord de la région au petit matin.

    Des vidéos diffusées par l'armée de défense locale de l'Artsakh et le ministère arménien de la défense montrent des frappes d'artillerie de précision sur les troupes azerbaïdjanaises qui tentaient d'avancer dans le Haut-Karabakh dans la matinée.

    Au cours des deux derniers jours, les forces azerbaïdjanaises ont capturé 14 villages et villes du Haut-Karabakh,.

    Des mercenaires syriens pro-turcs et des militaires turcs participent à l'offensive azerbaïdjanaise dans le Haut-Karabakh.


    29 nouveaux soldats arméniens morts au combat
    Vendredi, le ministère de la défense de la République du Haut-Karabakh a fait état de 29 militaires tués en une journée.
    Selon les listes publiées par le ministère de la défense du Haut Karabakh le 15 octobre, le nombre de soldats morts s'élève à plus de 600.
    Vendredi, une liste de 29 noms de morts a été publiée sur le site du ministère de la défense de la République.

    Vidéo d'un convoi de matériel russe à destination de l'Arménie acheminé par à travers de l'Iran :


    Carte évolutive de la progression de l'armée azerbaïdjanaise à l'intérieur du Haut Karabakh: 

    Vidéo azérie de villages arméniens du Haut Karabakh investis par l'armée azerbaïdjanaise :

  • Nagorny-Karabakh : Deux systèmes anti-aériens S-300, de fabrication russe, détruits par l'armée azérie - Mauvaise nouvelle pour la Russie

    Imprimer

    Alors qu'un cessez-le-feu humanitaire entre théoriquement en vigueur entre les forces arméniennes et azerbaïdjanaises dans la région du Haut-Karabakh, des sources azerbaïdjanaises continuent de diffuser des vidéos de tirs d'artillerie et de frappes aériennes sur des cibles arméniennes.

    Les vidéos incluent la destruction de radars 35D6 (ST-68U) et de lance-missiles S-300 de l'armée arménienne. Les S-300 ont été détruits à l'aide de "munitions rôdeuses" israéliennes IAI Harop. La première frappe s'est produite près du village de Khojaly, dans le district de Khojaly, tandis qu'une autre s'est produite près du village de Qubadlı, dans le district de Kashatagh de la République autoproclamée du Haut-Karabakh (République d'Artsakh).

    Radars 35D6 (ST-68U)
    Le 35D6 est un système extrêmement coûteux de radar de surveillance aérienne tridimensionnel embarqué sur véhicule (nom utilisé par l'OTAN : Tin Shield). La gamme des fonctions principales du radar comprend la détection de cibles volant à basse altitude protégées par des écrans de brouillage actifs/passifs, ainsi que le contrôle du trafic aérien.

    Il peut être utilisé comme une installation séparée ainsi que comme une partie du système de défense aérienne S-300. Selon des sources azerbaïdjanaises deux systèmes lance-missiles anti-aériens S-300 de l'armée arménienne ont été détruits dans la même région.

    L'armée azerbaïdjanaise a diffusé une vidéo de la destruction du lanceur de missiles S-300. Le lieu de la frappe n'est pas précisé, mais il se peut qu'elle ait eu lieu près de Qubadli :

    Il est surprenant que les forces arméniennes aient déployé des systèmes de défense aérienne à longue portée si près de la ligne de front. En outre, on ne dispose d'aucun rapport sur le déploiement de tels systèmes. D'autre part, il est probable que la partie arménienne ait décidé d'utiliser les radars 35D6 dans la zone de front afin de détecter et de contrer les drones opérés par l'Azerbaïdjan (et la Turquie).

    Dans tous les cas, ces frappes démontrent les faibles capacités de la défense aérienne des forces arméniennes dans la région du Karabakh et à proximité. Elles démontrent également la vulnérabilité des systèmes S-300 russes, ce qui ne doit pas faire plaisir à Moscou.