Kanakir

  • Syrie : La 4ème division de l'armée syrienne a mené une opération sécuritaire près de la ville de Daraa

    Imprimer

    Dimanche 8 novembre, la 4 e division de l' Armée arabe syrienne (AAS) appuyée par les forces de sécurité a mené une opération de sécurité dans la banlieue sud de la ville de Daraa.

    L'opération a eu lieu dans les régions d'al-Shayah et d'al-Nakhlah. L'armée et les forces de sécurité étaient à la recherche de plusieurs personnes

    Au cours de l'opération, les forces gouvernementales ont affronté un certain nombre d'anciens rebelles. Au moins deux personnes ont été blessées dans les affrontements, qui ont impliqué l'utilisation d'armes lourdes.

    La Ligue libre de Horan a déclaré que des combattants locaux travaillant pour la direction du renseignement militaire avaient pris part à l'opération. Le Comité central de Daraa, une coalition d'anciennes factions rebelles, était également au courant de l'opération.

    L'opération a provoqué un groupe de combattants locaux dans l'ouest de Deraa, qui ont pris le contrôle d'un poste de la 4ème division de l'armée dans la ville de Jailin. Les combattants ont capturé par la même occasion deux officiers et dix soldats. De plus, des combattants locaux ont bombardé un poste de contrôle de la direction du renseignement de l'armée de l'air dans la ville de Kerak. L'armée a rapidement répliué par des frappes d'artillerie.

    EmTU2H6XEAExg0k.jpeg

    La situation continue de se dégrader ce dimanche soir. Les combattants locaux ont bloqué de nombreuses routes et pris le contrôle de plusieurs postes de contrôle qu'ils ont incendié (photo ci-dessous). Un lieutenant-colonel de la 4ème division aurait été tué.  

    EmUMbncXMAEyKsv.jpeg

    Une situation sécuritaire en train de déraper
    L'enlèvement des militaires syriens pourrait conduire à une grave escalade dans l'ouest de Deraa. Habituellement, les médiateurs russes résolvent ces problèmes en quelques jours. Mais aujourd'hui, il semble que le mouvement ait pris une telle ampleur qu'il pourrait faire perdre aux forces de Bachar al-Assad le contrôle de la région de Deraa. Si tel est le cas, il faut s'attendre à ce que les forces du régime lancent une opération de grande ampleur avec l'aide des Iraniens, tant cette région est stratégique pour eux. On ignore ce que sera la réaction des Russes, qui sont très présents dans la région à travers le 5ème corps d'assaut, une unité d'anciens rebelles syriens pro-russes.

    Deux cheikhs druzes tués lors d'affrontements avec des hommes armés de Deraa
    Samedi 7 novembre, des affrontements ont éclaté entre des combattants druzes de Soueida et des hommes armés non identifiés de Daraa dans le sud de la Syrie.

    Selon le blog al-Suwayda 24, le conflit a commencé lorsque des hommes armés ont enlevé trois chasseurs qui se déplaçaient entre les villes d'al-Thaala et d'al-Tireh dans l'ouest de la province de Soueida, le long de la frontière administrative avec Daraa.

    Des combattants druzes du groupe des «hommes de dignité» ont lancé une opération dans la région afin de capturer les ravisseurs et de libérer les chasseurs.

    Les combattants se sont affrontés avec les ravisseurs à l'ouest de Kanakir. Au cours des affrontements, deux combattants druzes ont été tués et plusieurs autres ont été blessés. Les deux combattants, Amer Farag et Taher al-Germani, étaient tous deux des érudits religieux druzes [cheikhs].

    Les corps des cheikhs ont été rendus aux «hommes de dignité» par des combattants du 5 e corps, une unité pro-russe , qui n'ont pas pris part aux affrontements.

    Les hommes de dignité
    Les «Hommes de dignité», qui ont été formés en 2014, sont connus pour leur position contre le gouvernement de Damas. Le groupe, cependant, n'a jamais attaqué l'armée arabe syrienne.

    En septembre, 16 combattants druzes ont été tués et au moins 63 autres ont été blessés lorsque les «hommes de dignité» ont lancé une attaque ratée contre le 5em corps pro-russe dans l'ouest de Daraa.

    Sheikh Amer Farag sur le côté droit et Sheikh Taher al-Germani sur la gauche. source- pages facebook.jpg

    L'influence croissante des groupes armés locaux dans le sud de la Syrie déstabilise lentement la région. Durant le mois d'octobre 31 hommes ont été tués lors d'incidents sécuritaires dans la région de Daraa : 10 soldats, 10 rebelles réconciliés et 10 anciens rebelles.

  • Syrie :L'Armée Arabe Syrienne et les habitants de Kanakir ont conclu un nouvel accord de réconciliation

    Imprimer

    L'armée arabe syrienne (AAS) et les habitants de Kanakir ont conclu un premier accord qui permettra de relancer le processus de réconciliation dans la ville, a rapporté le 3 octobre l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

    En début de semaine, l'AAS aVAIT déployé d'importants renforts autour du Kanakir, située au sud de la capitale, Damas. L'armée était sur le point de lancer une opération militaire contre les militants qui se cachent dans la ville. Ces militants étaient responsables d'un certain nombre d'attaques récentes.

    Selon l'OSDH, l'accord initial a été conclu après une réunion entre des officiers supérieurs de l'AAS et des personnalités de Kanakir.

    Dans le cadre du nouvel accord, les termes suivants seront mis en œuvre :

    L'AAS mettra son plan de lancement d'une opération à Kanakir en attente ;
    Les militants de Kanakir se joindront à l'accord de réconciliation et s'engageront dans les forces pro-gouvernementales ;
    Les militants qui refusent de se joindre à l'accord de réconciliation seront envoyés dans les zones tenues par l'opposition dans le nord de la Syrie ;
    Les troupes de l'AAS entreront à Kanakir et établiront un certain nombre de positions à l'intérieur de la ville ;
    Les troupes de l'AAS lanceront une opération de recherche dans les terres agricoles du Kanakir afin de trouver des caches d'armes.
    Certaines sources de l'opposition ont affirmé que l'accord était en cours d'application et que les troupes de l'AAS étaient déjà entrées à Kanakir. Cependant, cela reste à confirmer.

    La tension s'était accrue à Kanakir le mois dernier après l'arrestation de femmes locales recherchées par les forces de sécurité. Les militants de la ville ont repris les attaques contre les forces gouvernementales, considérant que ces arrestations avaient violé l'accord de réconciliation de 2016.

    Le nouvel accord permettra de rétablir l'État de droit à Kanakir sans effusion de sang.

  • Syrie : L'Armée Arabe Syrienne prépare une offensive au sud de Damas pour chasser les rebelles

    Imprimer

    L'armée arabe syrienne (AAS) se préparerait à prendre d'assaut la ville de Kanakir, où des centaines de miliciens se sont réfugiés.

    La ville, qui est située au sud de Damas, est sous le contrôle de facto de 200 miliciens. qui se cachent dans les terres agricoles de l'ouest ainsi que dans les quartiers civils près des mosquées d'al-Rahmah et d'Omar à l'intérieur de la ville.

    Au cours des derniers jours, les miliciens, qui avaient rejoint le processus de réconciliation en 2016, ont mené un certain nombre d'attaques contre des bâtiments gouvernementaux et le centre de police de la ville. Des membres des services syriens ont également été brièvement détenus.

    Les militants ont affirmé que leurs attaques étaient une réponse à l'arrestation d'une femme recherchée de la ville. Mais en même temps, ils ont lancé des appels sur les réseaux sociaux pour "relancer la révolution" dans la région.

    Le 1er octobre, l'AAS a déployé d'importants renforts, notamment des chars de combat et des véhicules blindés, dans les environs du Kanakir. La ville est assiégée depuis le début des attaques des militants.

    L'armée devrait bientôt lancer une opération dans la ville. Les militants auront alors le choix entre mener une bataille perdue ou l'exil.