Kabani

  • Syrie : Quatre enfants tués par des tirs du régime dans le nord-ouest

    Imprimer

    Quatre enfants d'une même famille ont été tués dans un bombardement du régime syrien sur une région du nord-ouest qui abrite le dernier bastion jihadiste et rebelle du pays, a indiqué dimanche l'Observatoire Syrien des Droits de l'Homme (OSDH).
    E8Qjp8BWQAIrVbc.jpeg

    Les tirs d'artillerie ont touché tard samedi 7 août 2021 une zone résidentielle du village de Qastoun, situé dans la plaine d'al-Ghab, dans la province de Hama, à la lisière de celle d'Edleb, a précisé l'OSDH. La moitié de la province d'Edleb et des secteurs adjacents dans les provinces de Hama, Lattaquié et Alep échappent toujours au contrôle du régime de Bachar el-Assad et sont dominés par le groupe jihadiste Hayat Tahrir al-Cham, ex-branche syrienne d'al-Qaïda. D'autres groupes jihadistes et rebelles y sont également présents.

    L'artillerie des forces du régime ont également lourdement bombardé, dans la soirée du 7 août, le secteur des collines de  Kabani (NE de Lataquié ). Pour la première fois depuis des années, l'armée syrienne a utilisé des bombes incendiaires (thermite).
    E8Nbsy9WEAMfOC3.jpeg

    La région abrite environ trois millions de personnes, dont les deux tiers sont des déplacés venus d'autres régions du pays en guerre depuis plus d'une décennie. La région fait l'objet d'un cessez-le-feu depuis mars 2020, après une offensive du régime de trois mois ayant déplacé près d'un million de personnes, selon l'ONU. Malgré des violations répétées, le cessez-le-feu a été globalement respecté mais, depuis juin, les forces du régime ont intensifié leurs bombardements sur le sud de la région.

    A sa prestation de serment pour un quatrième mandat, le président Assad a promis de "libérer les parties du territoire qui ont encore besoin de l'être". Après avoir enchaîné depuis 2015 les victoires militaires avec l'appui de ses alliés, la Russie et l'Iran, le régime a réussi à reprendre les deux-tiers du territoire. 

    Depuis son déclenchement en 2011, le conflit syrien a tué près d'un demi-million de personnes, d'après l'Observatoire, et entraîné le déplacement de millions d'autres à l'intérieur et à l'extérieur du pays.

  • Syrie : Les avions de guerre russes pilonnent les positions des rebelles sur les collines au nord de Lattaquié

    Imprimer

    Vendredi 26 février 2021, les avions de combat des forces aérospatiales russes ont mené une série de frappes sur la partie de au nord de la province de Lattaquié contrôlée par les rebelles syriens. On ignore encore si ces bombardements ont fait des victimes.

    Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) , les frappes aériennes ont visé plusieurs collines entourant la ville de Kabani.

    Kabani
    Kabani est un bastion d'un certain nombre de groupes rebelles majoritairement islamistes, notamment le groupe jihadiste Hayat Tahrir al-Sham, anciennement affilié à Al-Qaïda, le Parti islamique du Turkistan (TIP) et Ajnad al-Kavkaz. 

    Au cours des trois dernières années, ces groupes rebelles islamistes ont lancé des dizaines d'attaques avec des drones et des roquettes sur la côte syrienne depuis la ville de Kabani et ses environs.

    C'est la troisième vague de frappes aériennes russes à cibler Kabani et la septième dans la région nord-ouest du Grand Edleb depuis l'état de l'année.

    Plus tôt cette semaine, des avions de combat russes ont effectué un certain nombre de frappes aériennes sur des positions rebelles dans la périphérie de la ville d'al-Bara, dans la campagne méridionale d'Edleb.

    Au cours des derniers jours, le Centre de réconciliation russe en Syrie a enregistré des dizaines de violations du cessez-le-feu par les rebelles dans le Grand Edleb. Ils ont même attaqué un passage humanitaire protégé par les militaires russes.

    Les récentes frappes aériennes russes sur le Grand Edleb ont infligé de graves pertes aux rebelles mais ceux-ci n'ont pas mis un terme à leurs provocations pour autant. . 

  • Syrie : Les avions de combat russes pilonnent les rebelles dans la province de Lattaquié

    Imprimer

    Jeudi 21 janvier, une série de frappes aériennes russes a ciblé des positions de rebelles dans le nord de la province de Lattaquié, au nord-ouest de la Syrie.
     
    Des avions de combat des forces aérospatiales russes ont effectué au moins cinq frappes aériennes sur des positions rebelles dans la périphérie de la ville de Kabani, bastion bien connu de plusieurs groupes affiliés ou proches d'al-Qaïda. Hay'at Tahrir al-Sham, le Parti islamique du Turkistan (TIP) et Ajnad al-Kavkaz maintiennent tous des positions dans les collines entourant Kabani.
     
    L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) n'a signalé aucune perte humaine à la suite des frappes aériennes russes sur Kabani.
     
    C'est la deuxième vague de frappes aériennes russes dans le nord ouest syrien cette année. Le 9 janvier, des avions de combat russes avaient mené des frappes aériennes similaires sur le nord de la province de Lattaquié.
     
    Les frappes aériennes russes sont probablement une réponse aux violations répétées par les groupes islamistes de l'accord de cessez-le-feu, qui a été négocié par la Russie et la Turquie le 5 mars 2020.
     
    Les forces russes intensifient leurs opérations contre les rebelles retranchés dans le Grand Edleb depuis un certain temps. Des troupes sont également déployées dans la région. Au début de cette semaine, un poste d'observation russe a été installé dans la partie sud de la province de Lattaquié.