Jund al-Cham (organisation islamique)

  • Liban : Violents affrontements dans le camp de réfugiés palestiniens d'Aïn el-Héloué

    Imprimer

    Un calme précaire semblait s'être installé samedi après 18h dans les rues du camp de réfugiés palestiniens d'Aïn el-Héloué au Liban-Sud, après de violents accrochages entre le mouvement Fatah et des éléments armés du groupe islamique "Jund el-Cham" ayant fait plusieurs blessés.  Des mitrailleuses et des missiles ont été utilisés des deux côtés. Vidéo.

     Le calme est revenu après un accord de cessez-le-feu obtenu suite à des contacts "de haut niveau" ayant inclus notamment Bahia Hariri, députée de Saïda, l'ensemble des factions palestiniennes présentes à Aïn el-Héloué et l'ambassadeur de Palestine au Liban.

    Les affrontements ont fait sept blessés et provoqué des dégâts matériels autant à l'intérieur du camp qu'à l'extérieur, dans les quartiers avoisinants où des maisons ont été incendiées. Ces accrochages ont eu lieu entre des combattants de "Jund el-Cham" et des hommes du Fatah, à l'entrée-nord du camp, suite à l'arrestation par le Fatah d'un membre du groupe islamique armé, afin de le remettre à l'armée libanaise. Le combattant arrêté est accusé d'avoir mené une attaque contre des militaires libanais. La situation était déjà tendue en début de journée, avant de dégénérer dans l'après-midi, ce qui a poussé certains habitant des quartiers proches du camp à quitter précipitamment les lieux.

    Un source au sein du Fatah a indiqué que des éléments armés de "Jund el-Cham" avaient tenté lors de cette poussée de fièvre de prendre d'assaut un centre du mouvement Fatah à l'entrée du camp, mais qu'ils avaient été repoussés. De son côté, le commandant de la force conjointe, en charge de la sécurité dans le camp, a souligné que les accrochages étaient restés "limités à une zone géographique précise du camp".

    Le camp d'Aïn el-Héloué, le plus peuplé du Liban, est régulièrement le théâtre de tirs et d'affrontements, soit du fait de disputes personnelles, soit en raison de tensions entre les différentes factions palestiniennes qui y sont représentées.