Juhr al-Dik (à l'est d'al-Bureij)

  • Israël : Tirs de roquettes en provenance de Gaza

    Imprimer

    Vers 20h30, les habitants du kibboutz Nahal Oz ont entendu une explosion semblable à la chute d'une roquette. Le système d'alarme "Enver de Tseval" n'a pas fonctionné.
     
    Le service de presse des Forces de défense israéliennes a confirmé qu'un lancement de roquettes depuis la bande de Gaza vers le territoire israélien avait été enregistré. Comme il n'y avait aucune menace de chute de missile sur le kibboutz, l'alerte n'a été envoyée que par l'application mobile aux personnes qui pouvaient se trouver dans la zone de chute du missile.
     
    Il n'y a pas eu de rapports sur des victimes ou des dommages matériels.
     
    Comme il est certain que l'armée israélienne va mener des action de représailles, des sources dans la bande de Gaza ont indiqué que le Hamas et le Jihad islamique avaient aussitôt évacué leurs militants des postes d'observation et des installations militaires.
     
    Un précédent tir de roquettes depuis Gaza a eu lieu dans la nuit du 18 janvier. Deux roquettes tirées depuis la partie nord de la bande de Gaza étaient tombées dans la mer près d'Ashdod. L'armée pensait qu'il s'agissait du tir accidentel d'une roquette provoqué par la foudre.
     
    22h30 : représailles israéliennes
    Le service de presse des Forces de défense israéliennes a rapporté qu'en réponse aux attaques à la roquette depuis la bande de Gaza, des chars de Tsahal ont tiré sur des cibles du Hamas.
     
    Les médias palestiniens écrivent que des obus d'artillerie ont été tirés sur des cibles dans le sud, le centre et le nord de la bande de Gaza. À plusieurs reprises, les obus auraient frappé des bâtiments, causant des dégâts. Des explosions de forte puissance ont également été signalées, qui seraient apparemment le résultat d'obus frappant des munitions et des dépôts d'armes.
     
    Selon Safa , des tours d'observation du Hamas ont été visées dans la région de Jur al-Dik, à l'est de la ville de Gaza, et à l'est de Beit Hanoun au nord du secteur.

  • Gaza/Israël : Tsahal riposte à la poursuite de la "terreur de feu" et tire sur des positions du Hamas à Gaza

    Imprimer

    Dans la nuit du mercredi 19 au jeudi 20 août, des chars israéliens ont tiré sur des positions des brigades Ezzedine al-Qassam, la branche armée du Hamas, dans la bande de Gaza, a rapporté le service de presse de Tsahal. Les frappes étaient en réponse à l'incessante «terreur du feu» et aux provocations à la frontière, a souligné l'armée.
    L'agence Safa à Gaza confirme que des obus ont été tirés par des chars de Tsahal sur des postes d'observation du Hamas à l'est de la ville d'Al-Qarara, à l'est de Khan Younes, dans le sud du secteur, et également à l'est du village de Juhr al-Dik, à l'est du camp Al-Bureij, au centre du secteur.
    Aucune victime n'a été signalée mais des dégâts ont été constatés.
    Un état de tension à la frontière
    Il règne dans la bande de Gaza une atmosphère de tension, avec le lancement continu de ballons incendiaires par les Palestiniens et la riposte quotidienne de l'armée israélienne qui bombarde des cibles à l'intérieur de la bande.
    Mardi, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a menacé le Hamas d'intensifier ses attaques sur la bande de Gaza, en réponse si les lancements des ballons incendiaires se poursuivent.
    Les lanceurs des ballons incendiaires disent agir pour forcer Israël à alléger le siège imposé à la bande de Gaza depuis 2007, ce qui a entraîné une détérioration des conditions de vie de la population.
    Israël a récemment fermé le point de passage de Kerem Shalom, le seul passage commercial avec la bande de Gaza. Il a également interdit les livraisons de carburant à la bande et la pêche au large de Gaza.