JORDANIE

  • Israël signe des accords de paix avec les EAU et Bahreïn

    Imprimer

    A 20h30 heure d'Israël, 14h30 heure de Washington DC, la cérémonie de signature d'un traité historique sur la normalisation des relations entre Israël, d'une part, et deux pays du Golfe, les Emirats Arabes Unis et Bahreïn, d'autre part, s'est terminée à la Maison Blanche.

    Les accords ont été rédigés en trois langues - anglais, hébreu et arabe.

    Les Émirats arabes unis et Bahreïn sont devenus les troisième et quatrième États arabes à signer des accords avec Israël, après l'Égypte en 1979 et la Jordanie en 1994.

    Les accords ont été signés par le président américain Donald Trump, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et les ministres des Affaires étrangères du Golfe Sheikh Abdullah bin Zayed Al Nahyan (EAU) et Dr Abdullatif bin Rashid Al-Zayan (Bahreïn).

    Le président Trump, dans son discours, a fait écho à sa déclaration avant la cérémonie de signature selon laquelle cinq autres pays arabes suivraient les Émirats arabes unis et Bahreïn, ainsi qu'un accord avec l'Autorité palestinienne.

    Benjamin Netanyahu a suivi le président américain, suivi du ministre des Affaires étrangères des Emirats Arabes Unis, Sheikh Abdullah bin Zayed Al Nahyan. A noter que dans son discours, le chef du ministère des Affaires étrangères des Émirats arabes unis a remercié Benjamin Netanyahu pour son refus d'annexer.

    Après la signature de l'accord, les parties continueront à travailler sur les détails du mémorandum d'accord avec Bahreïn, qui a été annoncé vendredi dernier.

    Lors de la cérémonie de signature du traité historique, notamment lors du discours du cheikh Abdallah bin Zayed Al Nahyan (EAU) sur Ashdod et Ashkelon, plusieurs dizaines de roquettes ont été tirées depuis la bande de Gaza. L'un d'eux a explosé au centre d'Ashdod, plusieurs personnes ont été blessées.

    Des représentants d'Oman et du Soudan ont été remarqués parmi les invités. Ces pays devraient être les prochains à signer un accord avec Israël.

  • L'Égypte forme une alliance arabe contre la Turquie

    Imprimer

    Le sommet égypto-jordanien-irakien, qui s'est tenu en Jordanie fin août, a été appelé à créer un bloc arabe visant à contenir la Turquie. Le site Web Al Monitor rapporte .

    Le président égyptien Abd al-Fattah al-Sissi, le roi jordanien Abdallah II et le Premier ministre irakien Mustafa al-Kazimi ont discuté de la coopération dans le secteur de l'énergie, des infrastructures et de l'approvisionnement alimentaire, ainsi que des questions de sécurité régionale, selon des rapports officiels.

    Le Président égyptien a évoqué lors de la réunion la nécessité de faire face conjointement aux menaces à la stabilité dans la région. Il a été signalé qu'un accord avait été conclu pour résister conjointement aux tentatives d'autres États de saper la sécurité du monde arabe et à l'importance d'une solution politique aux conflits au Yémen, en Libye et en Syrie.

    Cependant, l'expert égyptien Hassan Abu Taleb, cité par le site, affirme que ces déclarations ont un destinataire précis. «Cette alliance tripartite dit à la Turquie qu'elle ne tolérera pas sa politique coloniale dans le monde arabe», dit-il, ajoutant que l'Égypte et la Jordanie soutiennent l'Irak dans leurs efforts pour réduire sa dépendance à l'Iran.

    "La Turquie est perçue dans la région comme un État qui viole les principes de bon voisinage - que ce soit à cause des ressources naturelles, comme en Libye et en Méditerranée orientale, ou à cause du désir de contrôle - comme dans le nord de la Syrie et de l'Irak. L'alliance est conçue pour contrecarrer les plans turcs", politologue.

    Le bloc a un autre aspect. La normalisation des relations entre Israël et les Émirats arabes unis sans résoudre le problème palestinien pourrait déstabiliser la situation en Jordanie. Le bloc est conçu pour assurer la stabilité du royaume hachémite.

     

  • Frontlive-chrono du dimanche 28 juin 2020

    Imprimer

    Jordanie .. Une attaque visant une église et un magasin commercial déjouée

    Cet article a été aussi publié en : English (Anglais) العربية (Arabe)

    Dimanche 28 juin, les autorités jordaniennes ont révélé qu’elles avaient déjoué un plan visant à attaquer à l’arme automatique une église et un magasin commercial à Amman. 4 membres de l’Etat islamique ont été arrêtés.
    Les médias jordaniens ont révélé que les quatre accusés avaient tenté de rejoindre les groupes jihadistes armés en s’infiltrant à travers les frontières jordaniennes, mais les restrictions de sécurité aux frontières les en avaient empêchés, ce qui les a conduits à envisager de mener des opérations à l’intérieur la Jordanie, notamment en ciblant une église dans le quartier d’Ashrafieh à Amman et un magasin.
    La Cour de sûreté de l’État a commencé à entendre l’affaire, car les quatre accusés, qui résident dans la région d’Al-Wehdat, à Amman, font face à des accusations de participation à un complot dans le but de commettre des actes terroristes, de tentative de rejoindre des groupes armés et des organisations terroristes. Trois d’entre eux sont également accusés de promouvoir les idées d’un groupe terroriste.

    Voir les autres articles publiés le dimanche 28 juin 2020 sur notre site web https://www.frontlive-chrono.com/

  • Jordanie: huit blessés dont quatre touristes dans une attaque au couteau

    Imprimer

    Cet article a été aussi publié en : enEnglish (Anglais) ruРусский (Russe) arالعربية (Arabe) deDeutsch (Allemand) esEspañol (Espagnol) itItaliano (Italien) ja日本語 (Japonais) nlNederlands (Néerlandais) svSvenska (Suédois) zh-hans简体中文 (Chinois simplifié) pt-ptPortuguês (Portugais - du Portugal)

    Un homme  » vêtu d’un uniforme noir  » et le visage masqué a attaqué des touristes vers midi près des ruines romaines de Jerash, site touristique situé à une cinquantaine de km au nord d’Amman.
    Trois touristes mexicains et une suissesse ont été blessées avec leur guide, selon des médias locaux
    Deux officiers de la Direction générale de la sécuritéet un chauffeur de bus ont également été blessés lors de l’arrestation de l’agresseur, ont déclaré des responsables de la sécurité.
    Les huit victimes ont été transportées à l’hôpital en ambulance.
    Ce n’est pas la première fois que des sites touristiques jordaniens sont attaqués
    En décembre 2016, le site touristique de Karak, à 120 kilomètres au sud d’Amman, a été le théâtre d’une attaque qui a fait 10 morts – sept policiers, deux civils jordaniens et un touriste canadien – et 30 blessés. L’attaque a été revendiquée par l’État islamique.

    Dix personnes ont été condamnées à des peines allant de trois ans de prison à la peine de mort.
    La Jordanie est connue pour ses splendides sites archéologiques, qui sont parmi les plus importants du Moyen-Orient, comme le site de Pétra, l’une des sept merveilles du monde, ou le temple romain de Jerash.
    Le désert de Wadi Rum et la mer Morte font également partie de ses attractions touristiques.
    Le tourisme est l’une des principales ressources de la Jordanie.

    D'autre articles sur https://www.frontlive-Chrono.com

  • Jordanie: Des tireurs ont ouvert le feu sur un bus de tourisme près de Petra

    Imprimer

    Cet article a été aussi publié en : enEnglish (Anglais) ruРусский (Russe) arالعربية (Arabe)

    Des hommes armés non identifiés ont ouvert le feu samedi sur un bus touristique circulant près de l’ancienne ville jordanienne de Petra, a rapporté le journal Al-Rai et l’agence de presse Ammon, appartenant au gouvernement. Personne n’a été blessé.
    Al-Rai, citant un agent de sécurité, a déclaré qu’il n’y avait aucun passager à bord, mais que le bus avait été endommagé par les tirs.
    L’Agence de presse Ammon affirme que le bus transportait des guides touristiques locaux.
    Le bus appartient aux autorités locales de Petra, selon les deux sources.

    Lire la suite

  • https://www.frontlive-chrono.com - Mardi 15 janvier 2019

    Imprimer

    Espagne: Opération « anti-terroriste » à Barcelone, une dizaine d’Algériens et de Marocains arrêtés

     

    Jordanie: un leader salafiste condamné à neuf ans de prison

     

    Kenya : Attaque terroriste dans un luxueux complexe hôtelier à Nairobi – au moins 3 morts

     
    Abonnement nécessaire pour lire les articles de Frontlive-Chrono 
    Trois options : 100€ pour un an / 60€ pour six mois ou 12€ par mois

  • Frontlive-Chrono du lundi 13 août 2018

    Imprimer

    Cet article a été aussi publié en : enEnglish (Anglais) ruРусский (Russe)

    • Afghanistan: des renforts envoyés à Ghazni, assaillie par les talibans – Log in (13:09)
    • Egypte: six jihadistes tués à la veille de fêtes religieuses – Log in (1832)
    • Etat islamique: le chef de l’EI en état de mort clinique selon les renseignements irakiens – Log in (18:15)
    • L’Iran va baisser ses prix du pétrole en faveur de l’Asie – Log in (17:46)
    • Iran: Pour Khamenei, l’économie iranienne souffre plus de la mauvaise gestion que des sanctions US – Log in (19:42)
    • Jordanie: La cellule « terroriste » démantelée ce weekend « soutenait » l’EI – Log in (18:54)