Jihadistes en Jordanie

  • Jordanie : une cellule de l'Etat islamique qui préparait une attaque contre des soldats de Tsahal liquidée en Jordanie

    Imprimer

    Le journal Al-Rai basé en Jordanie rapporte que les services de sécurité du Royaume hachémite ont déjoué une cellule de l'État islamique qui planifiait des attaques contre des soldats israéliens.

    Quatre personnes ont été arrêtées en février mais l'information n'a été communiquée que récemment. Selon le dossier, ils avaient l'intention de franchir la frontière israélienne au poste de contrôle d'Arava (Ghor eS-Safi) et d'attaquer les militaires de Tsahal. Ils ont tenté d'acquérir des armes et ont été arrêtés à ce stade.

    La publication affirme que les terroristes, habitants de la ville de Karak, ont ​​été fortement influencés par les propagandistes Internet de l'Etat islamique. Ils avaient également l'intention d'attaquer les Juifs vivant dans le royaume.

  • Jordanie : Arrestation de 11 personnes en liens avec l'Etat islamique

    Imprimer

    Un tribunal jordanien a infligé, mercredi 13 janvier, de lourdes peines de prison à 11 personnes reconnues coupables d'avoir rejoint  l'Etat islamique et d'avoir planifié des attaques contre des églises et des agents de sécurité dans le royaume.
     
    Trois des accusés ont été condamnés par contumace après s'être rendus en Afghanistan en 2019 pour rejoindre le groupe dans sa lutte contre les forces américaines et les talibans.
     
    Ils étaient restés en contact avec les huit autres, qui avaient été arrêtés avant les attaques prévues en Jordanie sous la bannière de l'Etat islamique.
     
    Leurs cibles comprenaient les forces de sécurité et les églises des provinces de Mafraq et de Zarqa, selon une fiche d'accusation vue par l'AFP.
     
    Zarqa était la ville d'origine d'Abou Moussab al-Zarqawi, l'ancien dirigeant de la franchise irakienne d'Al-Qaïda, qui était le prédécesseur de l'Etat islamique. Zarqawi a été tué par une frappe aérienne américaine en 2006.
     
    Les huit accusés présents au tribunal mercredi ont été condamnés à entre cinq et 15 ans, tandis que ceux qui se trouvaient en Afghanistan ont été condamnés à neuf ans.
     
    Les huit ont été reconnus coupables d’accusations, notamment de «complot en vue de commettre des actes terroristes» et de «tentative de rejoindre des groupes armés et des organisations terroristes».
     
    Tous les accusés étaient soupçonnés de soutenir Daech.
     
    Les services de renseignement jordaniens avaient découvert les plans des militants et les ont arrêtés en 2019, selon l'acte d'accusation.
     
    La Jordanie, membre de la coalition dirigée par les États-Unis contre l'Etat islamique en Syrie et en Irak, a subi un certain nombre d'attaques meurtrières de militants, dont une en décembre 2016 qui avait fait 10 morts, principalement des agents de sécurité.

  • Frontlive-chrono du dimanche 28 juin 2020

    Imprimer

    Jordanie .. Une attaque visant une église et un magasin commercial déjouée

    Cet article a été aussi publié en : English (Anglais) العربية (Arabe)

    Dimanche 28 juin, les autorités jordaniennes ont révélé qu’elles avaient déjoué un plan visant à attaquer à l’arme automatique une église et un magasin commercial à Amman. 4 membres de l’Etat islamique ont été arrêtés.
    Les médias jordaniens ont révélé que les quatre accusés avaient tenté de rejoindre les groupes jihadistes armés en s’infiltrant à travers les frontières jordaniennes, mais les restrictions de sécurité aux frontières les en avaient empêchés, ce qui les a conduits à envisager de mener des opérations à l’intérieur la Jordanie, notamment en ciblant une église dans le quartier d’Ashrafieh à Amman et un magasin.
    La Cour de sûreté de l’État a commencé à entendre l’affaire, car les quatre accusés, qui résident dans la région d’Al-Wehdat, à Amman, font face à des accusations de participation à un complot dans le but de commettre des actes terroristes, de tentative de rejoindre des groupes armés et des organisations terroristes. Trois d’entre eux sont également accusés de promouvoir les idées d’un groupe terroriste.

    Voir les autres articles publiés le dimanche 28 juin 2020 sur notre site web https://www.frontlive-chrono.com/

  • Jordanie: huit blessés dont quatre touristes dans une attaque au couteau

    Imprimer

    Cet article a été aussi publié en : enEnglish (Anglais) ruРусский (Russe) arالعربية (Arabe) deDeutsch (Allemand) esEspañol (Espagnol) itItaliano (Italien) ja日本語 (Japonais) nlNederlands (Néerlandais) svSvenska (Suédois) zh-hans简体中文 (Chinois simplifié) pt-ptPortuguês (Portugais - du Portugal)

    Un homme  » vêtu d’un uniforme noir  » et le visage masqué a attaqué des touristes vers midi près des ruines romaines de Jerash, site touristique situé à une cinquantaine de km au nord d’Amman.
    Trois touristes mexicains et une suissesse ont été blessées avec leur guide, selon des médias locaux
    Deux officiers de la Direction générale de la sécuritéet un chauffeur de bus ont également été blessés lors de l’arrestation de l’agresseur, ont déclaré des responsables de la sécurité.
    Les huit victimes ont été transportées à l’hôpital en ambulance.
    Ce n’est pas la première fois que des sites touristiques jordaniens sont attaqués
    En décembre 2016, le site touristique de Karak, à 120 kilomètres au sud d’Amman, a été le théâtre d’une attaque qui a fait 10 morts – sept policiers, deux civils jordaniens et un touriste canadien – et 30 blessés. L’attaque a été revendiquée par l’État islamique.

    Dix personnes ont été condamnées à des peines allant de trois ans de prison à la peine de mort.
    La Jordanie est connue pour ses splendides sites archéologiques, qui sont parmi les plus importants du Moyen-Orient, comme le site de Pétra, l’une des sept merveilles du monde, ou le temple romain de Jerash.
    Le désert de Wadi Rum et la mer Morte font également partie de ses attractions touristiques.
    Le tourisme est l’une des principales ressources de la Jordanie.

    D'autre articles sur https://www.frontlive-Chrono.com