JERUSALEM

  • Jérusalem : Un garde-frontière israélien gravement blessé par une voiture bélier à Kalandia

    Imprimer

    Dans la nuit du mercredi 13 au jeudi 14 octobre, dans la zone de Kalandia (sud de Ramallah), un habitant de Qalqilya de 22 ans, au volant d'une voiture, a percuté des gardes-frontières israéliens qui évacuaient des habitants de bâtiments illégaux.

    Les gardes-frontières ont ouvert le feu sur la voiture. Le conducteur a tenté de s'échapper, mais a finalement percuté un mur et a été arrêté.

    L'un des gardes-frontières a été gravement blessé par le véhicule blessé et transporté à l'hôpital Shaaretz Zedek de Jérusalem. Son état s'est dégradé au cours de la nuit.

    Le détenu a été conduit pour interrogatoire au service général de sécurité (SHABAK).

  • Cisjordanie : Opération spéciale à Burkin, un membre du Jihad islamique éliminé

    Imprimer

    FAgUEf5XsAAGkw3.jpegTôt jeudi matin 30 septembre 2021, lors d'une fusillade avec l'armée israélienne dans le village de Burkin (sud-ouest de Jénine), Alaa Nasser Zayud (photo), 22 ans, a été tué et deux autres Palestiniens blessés, rapporte l'agence palestinienne Maan .

    Le rapport indique que des dizaines de jeeps militaires et des dizaines de soldats des forces spéciales ont encerclé plusieurs maisons à Burkin et procédaient à l'arrestation de "terroristes présumés" lorsque les coups de feu ont éclaté.

    Selon Maan, le Palestinien tué était un militant des Brigades al-Quds, la branche militaire du Jihad islamique.

    L'armée israélienne n'a pas encore commenté cette information. Mais  le service de presse de la police des frontières (MAGAV). Le rapport du MAGAV a indiqué que des unités des forces spéciales des forces frontalières et de Tsahal (Sayeret Cherub) menaient une opération pour détenir des personnes suspectées de terrorisme à Burkin, lorsqu'on a tiré sur les militaires. La source de tir a été réduite au silence par des tirs de riposte. Aucun des Israéliens n'a été blessé. Une mitraillette artisanale "Carl Gustav" ("Carlo") a été retrouvée près du corps du "terroriste" mis hors de combat.
    Carlo.jpeg

    Rappelons que le 26 septembre à Burkin, ainsi que dans le village de Bidou (entre Ramallah et Jérusalem), plusieurs militants du Jihad islamique et du Hamas ont été éliminés. L'armée israélienne a expliqué qu'il s'agissait d'actions préventives pour empêcher une attaque terroriste. Les responsables du « Jihad islamique » ont annoncé leur intention de mener des « représailles » contre les Israéliens.

    1949050.jpegUne Palestinienne tuée à Jérusalem
    Une femme palestinienne âgée de 30 ans, armée d'un objet tranchant, a tenté d'attaquer des policiers dans la vieille ville de Jérusalem, près de la porte de la Chaîne. Elle a été tuée, selon la police.

    Le service de presse de la police israélienne a confirmé que vers 6h30, une habitante du village de Kabatiya (Autorité palestinienne), un couteau à la main, a tenté d'attaquer des policiers dans la vieille ville de Jérusalem. Les policiers ont ouvert le feu sur  la femme qui a été tuée sur le coup. Un artificier a été appelé sur place pour s'assurer que la femme décédée n'avait pas d'engins explosifs.

    FAgRUhOWQAIZ3qS.jpeg

  • Jérusalem : Des Juifs ont poignardé un Palestinien à Jérusalem..

    Imprimer

    Un Palestinien, Muhammad Abu Nab, a déclaré au Centre d'information Wadi Hilweh (une organisation non gouvernementale de défense des droits de l'homme), que plusieurs Juifs l'avaient attaqué et tenté de le poignarder à Deir Yassin, à l'ouest de Jérusalem, parce qu'il n'est « qu'un arabe », selon ce que le centre a déclaré sur sa page Facebook.

    Abu Nab a expliqué que « le nombre des assaillants se situait entre 5 et 6 ».

    Il a ajouté qu'il avait été légèrement blessé au dos par des objets tranchants.

    Les israéliens ont affirmé, selon Abu Nab, qu'il "les avait attaqués en premier".

    Abu Nab a souligné que la police israélienne "était en train de l'arrêter à cause des accusations des Israéliens contre lui".

    Il a ajouté : "Cette attaque n'est pas la première du genre contre des travailleurs arabes, en particulier des chauffeurs de bus".

    Les travailleurs palestiniens, selon eux, sont constamment attaqués par les Israéliens, notamment à Jérusalem.

     

     

    Lien permanent Catégories : JERUSALEM 0 commentaire
  • Jerusalem : Des policières israéliennes tirent sur un Palestinien qui a poignardé des Israéliens

    Imprimer

    Le service de presse des forces de l'ordre a rapporté qu'un Palestinien qui  attaquait au couteau des clients israéliens dans la supérette Lior Adika située rue Jaffa a été neutralisé par la police des frontières.
    1941682.jpeg

    Trois policières chargées de l'ordre public dans le quartier de la gare routière, entendant les cris venant du magasin, se sont précipitées pour savoir ce qui se passait. Elles ont pénétré dans la supérette. L'une d'elles a dégainé un pistolet et tiré à plusieurs reprises sur le terroriste, le neutralisant. Selon les forces de l'ordre, l'auteur de l'attaque est un Arabe palestinien de 17 ans originaire d'Hébron.
    1941754.jpeg

    Deux clients israéliens d'environ 25 ans ont été légèrement blessés au cours de l'attaque.

    L'agresseur palestinien abattu après avoir poignardé deux Israéliens près de la gare routière centrale de Jérusalem, photographié souriant alors qu'il est évacué vers l'hôpital :
    E_K2ErTXsAAK41d.png

    Deux personnes soupçonnées d'avoir aidé et assisté le terroriste ont été arrêtées.

    Il s'agit de la deuxième attaque au couteau ce lundi 13 septembre 2021  
    Lundi matin, les forces israéliennes ont tiré sur un Palestinien au carrefour de la colonie « Gush Etzion », près d'Hébron, affirmant qu'il tentait de mener une attaque à l'arme blanche. L'homme de 27 ans, identifié sous le nom de Muhammad Kamal Mahmoud Blou Thawabta, a été gravement blessé et serait décédé selon des rapports officieux.

    Alors que des sources évoquaient la grave blessure du jeune homme, des rapports officieux ont indiqué sa mort.

     

    Lien permanent Catégories : JERUSALEM 0 commentaire
  • Jérusalem : Tentative d'attaque au couteau, l'assaillant tué par la police israélienne

    Imprimer

     

    Un assaillant palestinien grièvement blessé vendredi 10 septembre 2021 par la police israélienne lors d'une tentative d'attaque au couteau dans la Vieille ville de Jérusalem est décédé, ont indiqué la police israélienne et l'hôpital dans lequel il avait été transféré.

    L'incident survient sur fond de tensions après l'évasion de six Palestiniens d'une prison israélienne en début de semaine, des groupes armés palestiniens appelant à une "journée de colère" en soutien aux prisonniers et les forces de sécurité israéliennes poursuivant leur vaste chasse à l'homme.

    1940275.jpegDans un communiqué, la police a fait état d'une "tentative d'attaque au couteau" survenue près de la porte des Lions, une des entrées de la Vieille ville de Jérusalem, secteur oriental et palestinien de la ville  annexé par Israël. "La police et des gardes-frontières (Magav) ont riposté en tirant" sur l'assaillant, un résident de 50 ans de Jérusalem-Est, a rapporté la police, précisant à l'AFP qu'il avait été grièvement blessé. Dans un communiqué, l'hôpital Hadassah Ar Tsofim dans lequel il avait été transféré a annoncé peu de temps après avoir constaté son décès. Selon l'agence officielle palestinienne Wafa, il s'agit de Hazem al-Joulani, un médecin de Jérusalem. Un policier israélien âgé de 19 ans a été légèrement blessé à l jambe par des éclats de balles lors de la tentative d'attaque, a rapporté la police, sans donner davantage de détails.

    Israël et la Cisjordanie ont été le théâtre à partir d'octobre 2015, et pendant plusieurs mois, d'attaques anti-israéliennes commises le plus souvent au couteau par des Palestiniens isolés, parfois aussi à la voiture-bélier et, dans une moindre mesure, à l'arme à feu. 

    La "tentative d'attaque" survient alors que les forces israéliennes, renforcées dans et aux abords des Territoires palestiniens, continuent leur traque de six fugitifs, évadés d'une prison lundi dans le nord d'Israël. Vendredi, de nouveaux rassemblements dans plusieurs villes de Cisjordanie et dans la bande de Gaza ont eu lieu en soutien aux prisonniers palestiniens, alors que des groupes armés comme le Hamas et le Jihad islamique avaient appelé à "une journée de la colère".

    Lien permanent Catégories : ISRAËL, JERUSALEM, MAGAV 0 commentaire
  • Gaza : 41 Palestiniens blessés dont un grièvement ainsi qu'un policier israélien

    Imprimer

    Samedi 21 août, dans l'après-midi, à la frontière avec la bande de Gaza, près du check-point de Karni, des groupes palestiniens ont organisé une "action" pour marquer le 52e anniversaire de l'incendie de la mosquée Al-Aqsa. La manifestation s'est rapidement transformée en émeute.

    Selon le Hamas, "des milliers" de personnes ont participé aux manifestations.

    Les émeutiers ont lancé des pierres en direction ses soldats israéliens et des cocktails Molotov sur les structures de séparation. Plusieurs Arabes ont tenté de pénétrer à l'intérieur du territoire israélien et ont essayé de planté le drapeau palestinien près de la barrière de séparation.

    Les soldats israéliens ont ouvert le feu pour disperser les manifestants et les repousser de la barrière frontalière, procédant à des tirs de snipers sur les instigateurs des émeutes.

    Une quarantaine de Palestiniens ont été blessés par les tirs israéliens, dont un enfant âgé de 13 ans grièvement atteint. Il est dans un état critique après avoir été touché à la tête. 

    Sgt. Barel Hadaria Shmuel.jpegDe son côté, l'armée israélienne a rapporté qu'un garde-frontière avait "été grièvement blessé" par des tirs provenant de Gaza. L'armée a divulgué l'identité du blessé. Il s'agit du sergent Bar'el Hadarya Shmueli (21 ans) de Be'er Yaakov. (Photo ci-contre). Vidéo de l'incident au cours duquel le soldat israélien a été blessé. Vidéo.

    Il s'agit du premier incident de ce type ces dernières années. Rappelons que les « marches du retour » hebdomadaires organisées à la frontière de Gaza à l'initiative du Hamas ont été arrêtées en mars de cette année en raison de l'épidémie de coronavirus.

    Le ministre israélien de la Défense, Benny Gantz, a affirmé à la télévision qu'il s'agissait "d'événements extrêmement sérieux qui donneront lieu à une réponse".

    Raid aérien
    Peu après cette déclaration, l'armée israélienne a annoncé dans un communiqué que ses avions de combat avaient frappé "quatre sites de fabrication d'armes et de stockage appartenant à l'organisation terroriste Hamas", et qu'elle avait renforcé son contingent de Gaza avec des troupes supplémentaires. Aucune victime du raid aérien n'a été rapportée dans l'immédiat. Ci-dessou, photo des cibles atteintes :

    E9WW0SJX0AQv9AD.jpeg

    E9WW0fHXoAE4j1D.jpeg

    52e anniversaire de l'incendie à Jérusalem de la mosquée Al-Aqsa
    Les manifestants répondaient à un appel du Hamas à marquer le 52e anniversaire de l'incendie à Jérusalem de la mosquée Al-Aqsa, troisième lieu saint de l'islam. "La mosquée Al-Aqsa est une ligne rouge. Notre peuple résistera avec force à toute attaque qui la viserait", a affirmé le Hamas dans un communiqué.

    Pendant plus d'un an à partir de mars 2018, des rassemblements hebdomadaires avaient eu lieu à Gaza pour réclamer la fin du blocus et "le droit au retour" des Palestiniens poussés à l'exil lors de la création d'Israël en 1948. 350 Palestiniens ont été tués par des tirs de soldats israéliens depuis cette date.

  • Jérusalem : Vive tension sur l'esplanade des Mosquées (Mont du Temple)

    Imprimer

    Dimanche 18 juillet, à l'aube (Le matin du 9 Av.), 1600 juifs ont investi les cours de la mosquée 'Al-Aqsa (Mont du Temple), sous la protection des forces de sécurité israéliennes, forçant les musulmans à évacuer la mosquée (Vidéo). Parmi les personnalités juives présentes, se trouvaient les membres de la Knesset Amikhai Shikli et Yom-Tov Kalfon ("Yamina").

    Les juifs entendent  commémorer la  « mémoire de la destruction du Temple » sur le Mont du Temple.

    L'évènement a provoqué des émeutes sur place, de la part des Palestiniens (Vidéo). La police israélienne a affronté des fidèles palestiniens sur le mont. Selon des rapports palestiniens, la police israélienne a tiré des gaz lacrymogènes et des grenades assourdissantes, tandis que la police a déclaré que certains Palestiniens lançaient des pierres. Aucun blessé grave n'a été signalé à la suite des affrontements et quelques Palestiniens auraient été arrêtés. 

    Les tensions pourraient s'exacerber car le Premier ministre Naftali Bennett a tenu une réunion avec des représentants des forces de sécurité et a ordonné la poursuite des visites des Juifs sur le Mont du Temple. Bennett a remercié la police pour « avoir géré les événements sur le mont du Temple avec responsabilité et considération, tout en maintenant la liberté de culte pour les Juifs sur le mont » – une déclaration qui a soulevé la question de savoir si le gouvernement cherchait un changement de politique sur le site.

    Protestations palestiniennes
    Dans un communiqué, le ministère palestinien des Affaires étrangères a condamné "dans les termes les plus forts les incursions menées ce matin par des juifs" qu'il a qualifié d'"extrémistes" dans les cours de la mosquée Al-Aqsa.

    Il tient le gouvernement israélien pour responsable de cette intrusion et de ses répercussions.

    Le prédicateur de la mosquée Al-Aqsa et chef du Conseil islamique suprême à Jérusalem, Cheikh Ikrima Sabri, a imputé la prise d'assaut de la mosquée Al-Aqsa par les Israéliens, dimanche matin, à tous les Arabes et musulmans.

    Sabri a déclaré que ls Israéliens avaient annoncé leur intention de prendre d'assaut la mosquée Al-Aqsa dimanche matin, et nous n'avons vu aucune pression arabe sur Israël pour empêcher cette prise d'assaut.
    Il a demandé : "Où est la pression officielle, politique et diplomatique arabe sur l'occupation pour qu'elle se retire ? Où est l'action ? Où est le vrai soutien à Al-Aqsa et à Jérusalem ?"
    "Nous devons nous tenir pour responsables, car Al-Aqsa appartient aux musulmans", a-t-il souligné.
    Il a ajouté que les Jérusalemites protègent la mosquée Al-Aqsa avec leurs poitrines, mais les forces israéliennes les empêchent de l'atteindre et de couper les routes, et forcent les personnes présentes à sortir de la mosquée.
    Sabri a indiqué que les incursions ont été organisées depuis la nuit dernière, lorsque les gens ont été empêchés d'entrer dans la vieille ville, et depuis l'aube d'aujourd'hui, les gens ont été empêchés d'entrer dans Al-Aqsa, même les gardes de la mosquée et les employés de la fondation, et ceux qui étaient dans la mosquée ont été piégés à l'intérieur.
    Il a dit que les musulmans sont entassés à l'extérieur de la vieille ville et dans les rues et les ruelles parce qu'ils ne peuvent pas entrer dans la vieille ville.

    Le Mouvement islamique et le parti islamique RAAM ne tolérera pas que l'hymne national israélien ait été chanté sur l'esplanade des Mosquées
    Après la publication d'une vidéo sur les réseaux sociaux, montrant un membre de la Knesset, Amichai Shikli, chantant l'hymne israélien, le Mouvement islamique et son émanation politique, le parti RAAM, ont déclaré qu'ils ne toléreraient pas la violation du statu quo historique.

    Le parti RAAM, dirigé par Mansour Abbas, fait partie de l'actuel gouvernement de coalition au pouvoir en Israël. Mais pour leur base religieuse conservatrice, la mosquée Al-Aqsa est un symbole précieux et vénéré.

    "Le Mouvement islamique et le parti RAAM mettent en garde contre les colons et les membres de la Knesset de visiter le Mont du Temple et que cela pourrait conduire à des émeutes et provoquer une guerre de religion dans la région", ont-ils publié dans un communiqué cité par le site Mako. l'exécution de prières et le chant de « A-Tikva » sur le site, dont 144 dunams appartiennent à 100 % à des musulmans. »

    Le député de la Liste arabe unie, Ahmad Tibi, critique le chef du gouvernement
    « Le « gouvernement du changement » capitule devant les extrémistes de droite sur n’importe quelle question, y compris l’occupation de Jérusalem, les cris de « mort aux Arabes », ainsi que la question des manifestations exigeant « de commencer la construction du Troisième Temple. » Tibi a déclaré que les prières récité par les Juifs sur le mont du Temple (Esplanade des Mosquées) pourraient provoquer de nouveaux troubles.

    La Jordanie, l'Égypte et la Turquie condamnent toutes les visites juives au mont du Temple
    Plusieurs voisins d'Israël ont également émis des condamnations, notamment l'Égypte, la Turquie et la Jordanie, dont le Waqf islamique administre le site.

    En vertu du traité de paix de 1994, Israël a reconnu la Jordanie comme gardienne de la mosquée al-Aqsa et d'autres lieux saints musulmans de la vieille ville, qui faisait partie des zones annexées par la Jordanie que les forces israéliennes ont capturées lors de la guerre des Six Jours de 1967.

    Selon le ministère jordanien des Affaires étrangères, Amman a envoyé à Israël une lettre officielle de protestation à la suite de l'incident, réaffirmant son contrôle sur le site.

    « Les actions israéliennes contre la mosquée sont inacceptables et condamnables. Ils représentent une violation du statu quo historique et juridique, du droit international et des obligations d'Israël en tant que puissance occupante à Jérusalem-Est », a déclaré le porte-parole du ministère jordanien des Affaires étrangères Daifullah Fayez dans un communiqué.