Jeddah

  • L'Arabie saoudite intercepte des missiles et drones tirés du Yémen

    Imprimer

    Les autorités saoudiennes ont annoncé, samedi 4 septembre 2021, avoir intercepté trois missiles balistiques tirés depuis le Yémen et visant la province orientale ainsi que les villes de Najrane et Jizane dans le sud.

    Des débris provenant de l'interception se sont éparpillés dans la ville orientale de Dammam, blessant deux enfants et endommageant 14 maisons, selon un porte-parole du ministère de la Défense, sans précisions sur la gravité des blessures.

    b2gTUNrk.jpeg"La défense aérienne saoudienne a intercepté et détruit trois missiles balistiques et trois) drones chargés de bombes lancés par la milice houthi soutenue par l'Iran", a déclaré un porte-parole, le général de brigade Turki Al-Malki (photo), dans un communiqué qualifiant ce comportement de "brutal et irresponsable". Selon la télévision publique El-Ekhbariya, qui a également fait état de cette interception, la coalition s'est engagée à prendre des "mesures strictes" pour protéger les civils.

    A la tête d'une coalition militaire depuis 2015, l'Arabie saoudite intervient au Yémen au côté des forces gouvernementales face aux rebelles chiites houthis. Elle est régulièrement la cible de tirs de missiles ou de drones lancés par les houthis, soutenus par l'Iran, rival du royaume saoudien. 

    Cette attaque intervient quatre jours après deux frappes de drones contre l'aéroport international d'Abha (sud), qui ont fait huit blessés et ont été attribuées aux rebelles houthis par les médias officiels saoudiens. Elle survient également quelques heures avant la prise de fonctions dimanche du nouvel envoyé des Nations unies pour le Yémen, Hans Grundberg.

    Les Houthis revendiquent l'attaque, précisant avoir ciblé les installations d'Aramco avec des missiles balistiques et des drones
    Les Houthis ont confirmé, dimanche 5 septembre 2021, avoir visé les installations d'Aramco à l'intérieur du territoire saoudien, avec des missiles balistiques et des drones, dans les régions de Najrane, Jeddah et Jizane, ajoutant que leur opération avait réussi.

    Les Houthis ont annoncé avoir ciblé des installations dans le port pétrolier de Ras Tanoura dans la région de Dammam, dans l'est de l'Arabie saoudite, avec 8 drones « Sammad 3 », et un missile balistique « Zulfiqar ».

    Dans un communiqué, les Houthis ont confirmé le bombardement des installations d'Aramco dans les régions de Djeddah, Jizan et Najran avec cinq missiles balistiques « Badr » et deux drones « Samad 3 », notant que « l'opération a atteint ses objectifs ».

    yahya-saree-768x605.jpegLe porte-parole des Houthis, Yahya Saree (photo ci-contre), a déclaré sur son compte Twitter : « Les forces armées yéménites avertissent l'ennemi saoudien des conséquences de son agression continue contre notre pays et notre peuple... et affirment son droit légitime de mener des opérations militaires plus qualitatives pour la défense de notre pays."

    L'est de l'Arabie saoudite abrite d'importantes infrastructures pétrolières. Une précédente attaque en septembre 2019 avait réduit momentanément de moitié la production de pétrole du pays.

    Le conflit au Yémen a fait des dizaines de milliers de morts et déplacé des millions de personnes. Il s'agit selon l'ONU de la pire crise humanitaire au monde. Les houthis, qui contrôlent la majorité du nord du Yémen et la capitale Sanaa, réclament à Riyad la fin du blocus aérien et maritime imposé à leur pays comme condition préalable à un accord de cessez-le-feu.

  • Arabie saoudite : La défense aérienne abat un drone hostile près de Jeddah

    Imprimer

    Samedi 1er mai, la défense aérienne de l'Arabie saoudite a annoncé avoir intercepté une «cible aérienne hostile» qui survolait la côte ouest du Royaume.

    Dans un communiqué, l'Arabie saoudite a affirmé que la cible se dirigeait vers Jeddah, l'une des plus grandes villes d'Arabie saoudite. Un certain nombre d'installations militaires et civiles sensibles sont situées à proximité de la ville.

    L'Arabie saoudite n'a fourni aucun détail sur l'incident. Habituellement, elle blâme les rebelles yéménites Houthis pour de tels incidents. Cependant, elle ne l'a pas fait cette fois.

    De leur côté, les Houthis sont restés silencieux. Le groupe yéménite n'a pas commenté l'incident ni confirmé son implication.

    Le 28 avril, les Houthis avaient lancé un drone suicide Qasef-2K contre la base aérienne du roi Khaled, dans la province sud-saoudienne d'Asir. L'Arabie saoudite affirme avoir intercepté et détruit le drone.

    L '«objet aérien» abattu au-dessus des côtes de Jeddah était peut-être un drone houthi en mission de reconnaissance. Le groupe yéménite exploite plusieurs types de drones de reconnaissance, dont certains peuvent atteindre Jeddah à environ 1000 km du Yémen.

  • Yémen : Les rebelles yéménites houthis annoncent des attaques à grande échelle dans les profondeurs saoudiennes

    Imprimer

    yahya-saree-768x605.jpegLundi 12 avril 2021, les rebelles chiites yéménites houthis ont annoncé le ciblage de plusieurs sites en Arabie Saoudite, dont une raffinerie d'Aramco, avec 17 drones et deux missiles. L'opération a été baptisée "Trente de Chaaban" (Chaaban est le huitième mois du calendrier musulman).

    Ils ont déclaré dans un communiqué publié par le porte-parole du groupe "Houthi", Yahya Sari (photo ci-contre), que 10 drones "Samad 3" avaient visé les raffineries d'Aramco dans les régions de Djeddah et Jubail.

    Il a souligné que des sites militaires sensibles dans les régions de Khamis Mushait et Jizane avaient été également pris pour cible par 5 drones «Qasef 2K» et deux missiles balistiques de type «Badr 1». 

    Il a souligné que les attaques se sont poursuivies du dimanche soir à l'aube de lundi, ajoutant: "Ils ont atteint leurs objectifs avec succès".

    Il a ajouté: "Les forces armées confirment que leurs opérations se poursuivront et s'intensifiront tant que l'agression et le blocus de notre pays se poursuivra".

    L'Arabie saoudite annonce avoir repoussé l'attaque massive des houthis
    L'Arabie saoudite a déclaré avoir intercepté, dimanche 11 avril, un missile balistique et trois drones piégés à Jizane (sud de l'Arabie saoudite).

    La coalition a déclaré que les tentatives délibérées et systématiques des rebelles yéménites houthis avaient été contrecarrées et repoussées, soulignant qu’elle prenait «les mesures opérationnelles nécessaires pour protéger les civils conformément au droit international humanitaire».

  • Arabie saoudite : Explosion sur l'aéroport de Jeddah

    Imprimer

    22H57 : Des explosions ont retenti sur l'aéroport de Jeddah. Il semble que l'aéroport ait été ciblé par drones suicide lancés par les rebelles chiites houthis. L'aéroport est hors service depuis plus de 3 heures.

  • Arabie saoudite : Destruction d'un nouveau drone armé des rebelles yéménites houthis lancé vers le royaume

    Imprimer

    La coalition arabe dirigée par l'Arabie saoudite a intercepté et détruit, vendredi 5 mars 2021, un drone armé tiré par les rebelles chiites houthis soutenues par l'Iran au Yémen vers l'Arabie saoudite.

    Le porte-parole de la coalition, le colonel Turki al-Malki, a accusé les Houthis d'avoir délibérément lancé le drone vers des lieux civils dans la région de Khamis Mushait.

    Il a qualifié les attaques répétées des Houthis contre des civils de «crimes de guerre».

    Le commandement conjoint de la coalition prend les mesures nécessaires pour protéger les civils conformément au droit international humanitaire, a-t-il souligné.

    Jeudi 4 mars, les rebelles houthis ont lancé en quelques heures deux missiles balistiques vers le Royaume. Le premier missile a pris pour cible une usine du géant saoudien de l'énergie Aramco. Le deuxième missile de la journée de jeudi, visait Jizane, (sud-ouest de l'Arabie saoudite). Il a été intercepté et détruit

  • Arabie saoudite : Les rebelles chiites houthis yéménites revendiquent une frappe de missile contre une usine d'Aramco

    Imprimer

    Les rebelles houthis yéménites ont revendiqué une frappe de missile, jeudi 4 mars 2021, contre une usine du géant saoudien de l'énergie Aramco  (photo de l'impact marqué d'un point violet sur la photo ci-dessus) à Jeddah, ville de l'ouest de l'Arabie Saoudite, dans un contexte d'escalade des attaques visant le royaume. Il n'y a eu aucune confirmation dans l'immédiat par le géant pétrolier ou les autorités saoudiennes d'une attaque contre un site d'Aramco.

    Un porte-parole des houthis, Yahya Sari, a affirmé sur Twitter que les rebelles avaient frappé une installation d'Aramco à Jeddah avec un missile de type Quds-2 à l'aube jeudi, en représailles aux interventions militaires de l'Arabie saoudite au Yémen en guerre depuis six ans.

    Les rebelles soutenus sur l'Iran ont déjà frappé des installations d'Aramco par le passé, soulignant la vulnérabilité des coûteuses infrastructures pétrolières de l'Arabie Saoudite. En novembre dernier, les houthis ont frappé une usine d'Aramco à Jeddah avec un missile de type Quds-2, faisant un trou dans un réservoir de pétrole et déclenchant une explosion et un incendie.

    La dernière revendication des rebelles intervient après que les Etats-Unis ont imposé mardi des sanctions financières à deux chefs rebelles houthis, accusés d'avoir "orchestré des attaques" contre des civils. Les rebelles ont multiplié les attaques contre le royaume ces dernières semaines, alors qu'ils intensifient leur offensive pour s'emparer de Marib, dernier bastion loyaliste du Nord. Les houthis ont revendiqué des tirs de missiles et de drones et ont menacé d'autres attaques contre l'Arabie saoudite.

    Autre missile sur la ville de Jizane et un drone kamikaze intercepté au-dessus de la ville de Khamis Mushait
    La coalition arabe a déclaré avoir intercepté un autre missile balistique tiré par les rebelles Houthi vers la ville saoudienne de Jizane située au sud du Royaume. On mentionne également un drone kamikaze chargé d'explosifs intercepté par l'armée saoudienne au-dessus de la ville garnison de Khamis Mushait où se trouve une importante base aérienne du Royaume.

    L'Iran contre l'Arabie saoudite
    La guerre civile au Yémen, qui dure depuis six ans, oppose les rebelles chiites houthis soutenus par l'Iran à un gouvernement reconnu internationalement et soutenu par une coalition militaire dirigée par les Saoudiens. Ce conflit a fait des dizaines de milliers de morts et des millions de déplacés, déclenchant la pire crise humanitaire au monde, selon l'ONU.

  • Arabie saoudite : Les aéroports de Jeddah et Abha attaqués par des drones des rebelles yéménites houthis

    Imprimer

    Les rebelles chiites yéménites houthis, alignés sur l'Iran, ont revendiqué,  lundi 15 février 2021, avoir frappé les aéroports d'Abha et de Jeddah en Arabie saoudite avec des drones.

    Dans un communiqué sur Twitter, le porte-parole militaire houthi Yahya Sari a déclaré que les attaques avaient interrompu le trafic aérien sur les aéroports internationaux pendant deux heures.

    La coalition dirigée par l'Arabie saoudite combattant les Houthis au Yémen a déclaré lundi matin qu'elle avait intercepté et détruit un drone chargé d'explosifs tiré par les Houthis vers le royaume.

    Il n'y a pas eu de confirmation saoudienne de la perturbation des aéroports.

    Les Houthis attaquent l'Arabie saoudite presque quotidiennement depuis neuf jours. Mercredi, Riyad a déclaré qu'une attaque avait provoqué l'incendie d'un avion civil sur l'aéroport d'Abha.

    La coalition est intervenue au Yémen en 2015, soutenant les forces gouvernementales combattant les Houthis qui contrôlent la capitale et les zones les plus peuplées du Yémen. Les responsables de l'ONU tentent de relancer les pourparlers de paix pour mettre fin à la guerre qui, selon l'ONU, a créé la plus grande crise humanitaire au monde.