Jebabli Houssem Eddine

  • Tunisie: arrestation de cinq éléments terroristes dans trois gouvernorats

    Imprimer

    Les autorités tunisiennes ont annoncé, mercredi 27 avril 2022, l'arrestation de 5 individus ayant fait l'objet de condamnations à des peines de prison pour « appartenance à une organisation terroriste ».

    Le porte-parole de la Direction générale de la Garde nationale, Houssem Eddine Jebabli, a indiqué, sur son compte Facebook que « 5 éléments takfiristes ont été interpellés dans les gouvernorats de Médenine (sud-est), Ben Arous (nord) et Sousse (est) ».

    Il a expliqué que « les individus interpellés ont fait l’objet de condamnations à des peines d’emprisonnement allant de un à huit ans, pour appartenance à une organisation terroriste ».

    La Tunisie a connu, depuis le mois de mai 2011, à intervalles espacés, plusieurs attaques terroristes, dont le rythme s’est accru, à partir de 2013. Ces attaques avaient fait plusieurs dizaines de victimes, dont des policiers, des soldats, des civils et des touristes étrangers.

  • Tunisie: Arrestation d'un terroriste étranger appartenant à Daech

    Imprimer

    Le ministère tunisien de l'Intérieur a annoncé, samedi, l'interpellation d’un individu, de nationalité étrangère, qui appartient à l'organisation terroriste Daech.

    L’individu concerné est venu au pays pour rejoindre d'autres éléments terroristes, indique la même source.

    Dans un communiqué, le ministère a indiqué que « les unités de lutte antiterroriste et l'Unité spécialisée de la Garde nationale sont parvenues à interpeller un élément terroriste étranger et à dévoiler ses plans ».

    « L’arrestation du terroriste est intervenue dans le cadre d'une opération préventive conjointe effectuée sous la supervision du Parquet public près le Pôle judiciaire de lutte antiterroriste (pôle spécialisé dans les affaires de lutte contre le terrorisme) », ajoute le communiqué.

    « L'individu en question avait prêté allégeance à ce qui est appelé l'Organisation terroriste de Daech, et évoluait dans sa branche médiatique », précise la même source.

    « Il est arrivé en Tunisie pour s’apprêter à rejoindre des éléments terroristes établis dans l’un des pays voisins (sans le citer), ou ce qui est appelé la phalange terroriste des soldats du Califat en Tunisie (Jounoud Al Khilafa - loyale à Daech), et ce, en coordination avec des éléments terroristes en Syrie », poursuit le ministère.

    Le 26 mars dernier, le porte-parole de la Direction générale de la Garde nationale, Houssem Eddine Jebabli, avait indiqué avoir « démantelé 148 cellules terroristes », sans pour autant préciser le laps de temps durant lequel ces opérations ont été menées.

    Jebabli a ajouté que son pays avait « avorté, en coordination avec plusieurs pays amis, une série d'opérations terroristes et de destruction qui ciblaient des pays voisins ».

    La Tunisie a connu, depuis le mois de mai 2011, à intervalles espacés, plusieurs attaques terroristes, dont le rythme s’est accru, à partir de 2013. Ces attaques avaient fait plusieurs dizaines de victimes, dont des policiers, des soldats, des civils et des touristes étrangers.