Jamraya

  • Syrie : Des frappes israéliennes nocturnes visent des milices pro-iraniennes

    Imprimer

    Des missiles israéliens ont visé dans la nuit du jeudi 2 au  vendredi 3 septembre 2021 des milices pro-iraniennes alliées du régime syrien près de Damas, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) vendredi.

    Les frappes ont ciblé "des positions militaires des forces du régime, utilisées par des groupes pro-iraniens pour développer des armes dans le Centre de recherche scientifique à Barzeh et à Jamraya près de Damas", selon l'OSDH.  L'objectif était situé dans le quartier de Jomrayah, au nord de Damas. Il s'agissait d'une usine utilisée par le Hezbollah pour la production de missiles de précision.

    "Nos défenses aériennes ont intercepté les missiles (...) en abattant la plupart d'entre eux", a rapporté l'agence de presse officielle Sana, citant une source militaire qui a précisé que l'attaque n'avait causé que des dégâts matériels. Les frappes ont visé "certains points à proximité de la ville de Damas", selon la source citée par Sana.

    Restes d'un missile syrien près de Tel Aviv
    Les restes et les éclats d'un missile syrien tombé près de Tel-Aviv lors de la réponse antiaérienne syrienne à une agression israélienne ont été retrouvés à l'aube ce vendredi.

    Depuis le début de la guerre civile syrienne en 2011, Israël a régulièrement mené des raids en Syrie, visant principalement les forces iraniennes, celles du Hezbollah et les troupes gouvernementales syriennes. Le mois dernier, des frappes aériennes israéliennes ont tué quatre combattants du Hezbollah près de la capitale syrienne, selon l'OSDH.

    Israël affirme régulièrement qu'il ne permettra pas à la Syrie de devenir la tête de pont des forces de la République islamique d'Iran, pays ennemi de l'Etat hébreu. La guerre en Syrie s'est complexifiée au fil des ans avec la multiplication des belligérants. Elle a fait près de 500.000 morts, selon l'OSDH.