Jabari Taysir

  • Cisjordanie : Dix-neuf membres du Jihad islamique arrêtés lors de raids

    Imprimer

    Les forces israéliennes ont élargi leur offensive contre le Jihad islamique samedi 6 août 2022 en annonçant l'arrestation de 19 membres de cette organisation armée en Cisjordanie et en lançant de nouvelles frappes contre elle à Gaza. Vingt personnes ont été arrêtées par des soldats et des agents des services de sécurité du Shin Bet lors d'opérations menées samedi matin, "dont 19 sont des membres associés au Jihad islamique", a affirmé l'armée israélienne dans un communiqué. Vidéo.

    Israël mène des frappes sur la bande de Gaza depuis vendredi après-midi, et le Jihad islamique a envoyé des roquettes sur l'Etat hébreu. 

    Israël a présenté ces raids comme une "attaque préventive" contre le Jihad islamique, quelques jours après l'arrestation d'un chef de l'organisation en Cisjordanie occupée qui avait fait craindre des actions en représailles, a indiqué un porte-parole militaire israélien, Richard Hecht.

    Le Jihad islamique, un groupe islamiste soutenu par l'Iran, est très présent à Gaza et en Cisjordanie.

    L'armée israélienne a estimé avoir tué 15 combattants du Jihad islamique dans ses frappes ayant commencé vendredi après-midi, ciblant notamment des sites de fabrication d'armes, selon elle. Le ministère de la Santé à Gaza a lui fait état de dix morts, "dont une fillette de cinq ans", et de 79 blessés. 

    Les brigades Al-Qods, branche armée du Jihad islamique, ont dit avoir lancé vendredi "plus de cent roquettes" vers le sol israélien en guise de "première réponse" aux frappes israéliennes ayant notamment tué un des chefs du groupe, Tayssir Al-Jabari. 

    En Israël, aucune victime ni dégât n'ont été identifiés par les tirs de roquettes, a rapporté l'armée. Celle-ci a fait état de 70 projectiles tirés depuis Gaza, dont onze ont atterri à l'intérieur de l'enclave palestinienne.

    Il s'agit de la pire confrontation entre l'Etat hébreu et des organisations armées de Gaza depuis la guerre de onze jours en mai 2021, qui avait fait 260 morts côté palestinien, parmi lesquels des combattants, et 14 morts en Israël, incluant un soldat, d'après les autorités locales.

  • Israël/Gaza : Israël lance une opération militaire "L'aube véridique" à Gaza - Au moins 15 morts

    Imprimer

    Des sources palestiniennes ont déclaré que des avions de guerre israéliens avaient lancé des raids sur le quartier de Shajaya dans la bande de Gaza, tuant au moins quinze Palestiniens. L'agence de presse Safa, citant le ministère de la Santé de Gaza, rapporte qu'à la suite des actions de Tsahal, 15 personnes ont été tuées et 55 autres blessées. Le ministère de la Santé de Gaza souligne que parmi les personnes tuées figurent une fillette de 5 ans et une femme de 23 ans.

    Pour sa part, l'agence de presse palestinienne, WAFA, a confirmé que les avions de combat israéliens avaient bombardé les environs de la "Tour Palestine" dans le quartier de Rimal, dans le centre de Gaza.

    Par ailleurs, les chars israéliens ont bombardé l'est de la ville de Beit Lahia dans le nord de la bande de Gaza, en plus du centre de la bande de Gaza, et la zone de Sharab al-'asal (sirop de miel) à l'est de Khan Yunes dans le sud de la bande de Gaza.

    Taysar. Jabari.jpegTsahal a éliminé l'un des commandants du « Jihad islamique » dans la bande de Gaza
    L'une des cibles attaquées par Tsahal était une voiture transportant un haut responsable du Jihad islamique, Taysir Jabari (photo), alias Abou Mahmud, commandant de l'aile nord des Brigades Al-Qods à Gaza et membre du conseil militaire du Jihad islamique. depuis 2020.

    Selon la télévision iranienne, l'attaque contre la voiture dans laquelle se trouvait le militant a été menée à l'aide d'un véhicule aérien sans pilote.

    Qui est Taysir Jabari ?
    Né en 1972 à l'est de la ville de Gaza, dans la région de Shajaya. Il est du clan Jabari, le cousin d'Ahmad Jabari, le chef des militants du Hamas, qui a été éliminé par Tsahal à l'automne 2012 (l'opération "Pillar of Cloud" a commencé avec cette liquidation). Son propre jeune frère Yasser Jabari était l'un des commandants des Brigades Al-Quds (il est mort d'une crise cardiaque en 2014).

    Taysir Jabari a rejoint le Jihad islamique peu de temps après la création de l'organisation à la fin des années 1980. Il était un militant ordinaire, puis est devenu commandant de terrain. Après le début de l'Intifada d'Al-Aqsa en 2001, il est devenu l'un des principaux commandants des Brigades Al-Qods dans le nord de la bande de Gaza, a été responsable d'attaques à la roquette sur le territoire israélien et a été considéré comme un instructeur du Jihad islamique. "troupes de fusées".

    Tsahal a tenté de l'éliminer à deux reprises, lors d'opérations en 2012 et 2014.

    Depuis le 17 novembre 2019, Taysir Jabari est le "général" de l'aile nord des Brigades Al-Qods à Gaza. Il a remplacé Bahaa Abou al-Atta, qui a été éliminé par Tsahal le 12 novembre 2019. Jabari était le voisin et l'adjoint d'Abou al-Atta.

    Opération israélienne "Aube véridique" contre le Jihad islamique
    Selon le porte-parole de Tsahal, la campagne militaire contre le mouvement du Jihad islamique dans la bande de Gaza a été appelée "l'aube de la vérité". 

    Tsahal lance un appel aux habitants de Gaza : « Ne laissez pas le Jihad islamique vous entraîner dans un nouveau cycle de conflit »
    Le chef du service de presse de Tsahal en arabe, le lieutenant-colonel Avichai Edrai, s'est adressé jeudi 4 août aux habitants de la bande de Gaza via son compte Twitter au sujet de l'escalade de la tension à la frontière entre Israël et Gaza.

    "Ces derniers jours, nous avons été témoins du comportement dangereux du Jihad islamique, qui peut avoir de graves conséquences pour les habitants du secteur. Un tel comportement, exprimé dans l'intention de commettre des attentats terroristes contre les résidents de la zone frontalière ou l'armée israélienne, a déjà frappé la vie quotidienne de Gaza : Israël a été contraint de fermer les points de passage frontaliers "Erez" et "Kerem Shalom" afin d'empêcher la circulation des personnes et des véhicules à travers ces routes. Nous parlons d'un groupe qui est indifférent au bien- l'être et les revenus des habitants de Gaza.  leurs intérêts et leurs objectifs n'ont rien à voir avec les intérêts des gens ordinaires. Le « Djihad islamique » menace de pousser à nouveau la bande de Gaza vers l'abîme. Gazaouis, ne laissez pas le « Djihad islamique » vous entraîner dans une nouvelle série de conflits."

    Le jihad islamique tire une centaine de roquettes sur Israël mais aucune n'atteint son but, la plupart ayant été détruites par le Dôme de fer



    Affrontements entre Gaza et Israël - Vidéo en direct