Ithriya

  • Syrie : Des avions russes et des hélicoptères syriens frappent des positions de Daech dans le centre syrien

    Imprimer

    Mercredi 26 janvier 2022, des avions des forces aérospatiales russes et des hélicoptères d'attaque de l'armée de l'air arabe syrienne ont pris pour cible des caches abritant du matériel et du personnel de l'Etat islamique dans différentes parties de la région centrale de Syrie.

    Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) plus de 50 frappes aériennes russes et syriennes ont visé les zones suivantes :
    La périphérie de la ville d'Ithriyah dans l'est de la province de Hama ;
    La périphérie de la ville de Soukhnah dans l'est de la province de Homs ;
    La périphérie de la ville de Resafa dans le sud de la province de Raqqa.
    Les frappes aériennes russes et syriennes étaient probablement une réponse à une récente attaque des cellules de l'Etat islamique qui avait visé un convoi de l'armée arabe syrienne (AAS) près de la ville de Palmyre dans la campagne orientale de Homs.

    Lors de l'attaque, qui a eu lieu le 24 janvier, un engin explosif improvisé à bord d'un véhicule avait visé le convoi. Sept militaires de l'AAS avaient été tués et 24 autres blessés. Un char et sept véhicules militaires légers avaient également été endommagés.

  • Syrie : Des avions de guerre russes frappent une position de Daech dans le centre - Rumeurs d'opérations au sol

    Imprimer

    Dimanche 2 janvier 2022, une nouvelle vague de frappes aériennes russes a visé la vaste région centrale de la Syrie où l'Etat islamique est toujours présent et actif.

    Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), 15 frappes aériennes ont visé des caches de l'Etat islamique dans l'est de la province de Homs, l'ouest de Deir Ezzor ainsi que dans le triangle Hama-Alep-Raqqa.

    La veille, au moins 25 frappes aériennes russes ont visé des positions de l'Etat islamique près de la ville d'Ithriyah dans l'est de la province de Hama et à proximité de la ville de Tabqa dans le sud de la province de Raqqa.

    Un rapport du journal londonien Asharq al-Awsat a révélé que les récentes frappes aériennes russes sur le centre de la Syrie faisaient partie d'une opération à grande échelle en cours contre les djihadistes de l'Etat islamique dans la région. Les forces russes seront censées diriger l'opération.

    Le 5 e corps de l' armée arabe syrienne (AAS) et la brigade palestinienne al-Qods ont déployé d'importants renforts dans l'est de la province de Homs pour soutenir l'opération. La Russie a également déployé plusieurs hélicoptères d'attaque sur la base aérienne de Palmyre.

    L'opération à venir ciblera principalement les cellules de l'Etat islamique qui s'abritent entre Palmyre et la ville d'al-Sukhnah à l'est, selon Asharq Al-Awsat.

  • Syrie : L'Etat islamique revendique 18 attaques dans le nord-est de la Syrie cette semaine.

    Imprimer

    L'Etat islamique a revendiqué 18 attaques dans le nord-est de la Syrie cette semaine.3 attaques ont eu lieu dans les provinces de Raqqa et Hassakeh, 11 à Deir Ez Zor et 1 non précisée.

    Le 8 novembre, les jihadistes de Daech ont tiré sur un convoi dans la ville de Hassakeh et ont attaqué QG des Forces Démocratiques Syriennes à Shuhayl, Busayrah, Mashikh et Tayyana avec des armes légères et des grenades.

    L'armée de l'air russe mène des dizaines de frappes contre les positions de Daech en réponse à des attaques à l'est des provinces de Homs et Hama
    Tôt le vendredi 12 novembre, les cellules de l'Etat islamique dans le centre de la Syrie ont lancé une attaque à grande échelle contre les forces pro-gouvernementales dans l'est des provinces de Homs et Hama.

    Les jihadiste ont attaqué des positions des Forces de défense nationale près de la ville antique de Palmyre et de la ville de Soukhnah dans l'est de la province de Homs ainsi qu'à la périphérie de la ville de Salamiyah dans l'est de la province de Hama.

    Les jihadistes ont utilisé des armes lourdes, y compris des roquettes, lors de leur attaque. 

    L'attaque a provoqué une violente riposte de la part des Forces aérospatiales russes (VKS). Les avions de combat russes ont effectué plus de 40 frappes aériennes sur des positions de l'Etat islamique dans le centre de la Syrie, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

    "Trois avions de combat se sont relayés pour cibler les zones de l'État islamique dans le désert d'Ithriyah et le triangle Alep-Hama-Raqqa, en plus du désert de Palmyre dans l'est de la province de Homs", a déclaré l'OSDH.

    On ignore si les jihadistes de l'Etat islamique ont réussi à prendre une position ou à infliger des pertes aux forces gouvernementales lors de leur attaque à grande échelle.

    L'Etat islamique tente vainement d'étendre son influence dans le centre de la Syrie depuis un certain temps maintenant. Les forces gouvernementales syriennes, avec le soutien du VKS, continuent de garder le contrôle de tous les centres urbains et les routes principales de la région.

  • Syrie : L'armée de l'air russe a tué au moins 55 membres de Daech en une semaine

    Imprimer

    Les avions de combat des forces aérospatiales russes ont effectué plus de 200 frappes aériennes contre des positions de l'Etat islamique dans la région centrale de la Syrie au cours de la première semaine d'octobre, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), le 8 octobre.

    Selon l'OSDH, les frappes aériennes russes ont visé des positions de Daech à la périphérie d'Ithriyah, Resafa et d'autres zones du triangle Hama-Alep-Raqqa, la périphérie de Soukhnah et Palmyre dans la partie orientale de la province de Homs. et plusieurs zones à l'ouest de Deir Ezzor.

    « En l'espace d'une semaine, ces frappes aériennes ont coûté la vie à 17 combattants de l'organisation [EI] et en ont blessé pas moins de 27 autres », a déclaré le groupe dans son rapport.

    Les cellules de l'Etat islamique dans le centre de la Syrie ont récemment intensifié leurs attaques. Les terroristes ont tué un officier de l'armée syrienne et plusieurs combattants pro-gouvernementaux au cours de la semaine dernière.

    Les avions de combat russes opèrent 24 heures sur 24 au-dessus du centre de la Syrie afin de soutenir les opérations de ratissage menées par les forces gouvernementales dans la région.

    Malgré de lourdes pertes au cours de la dernière année à la suite de frappes aériennes et d'opérations au sol, les cellules de l'Etat islamique continuent d'être actives dans la région centrale. 

  • Syrie : L'Etat islamique tuent et blessent 14 militaires syriens lors d'une attaque à grande échelle dans le centre syrien

    Imprimer

    Mardi 7 septembre, des combattants de l'Etat islamique ont mené une attaque à grande échelle contre l'armée arabe syrienne et ses alliés dans la région désertique de l'est de la province de Homs.

    L'attaque visait un réseau de positions situées à l'est de la ville de Sukhnah, juste à la frontière administrative avec la province de Deir Ezzor. Les jihadistes de l'Etat islamique se sont affrontés avec des combattants pro-gouvernementaux pendant quelques heures, puis se sont retirés.

    Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme, six combattants pro-gouvernementaux ont été tués et huit autres ont été blessés au cours de l'attaque.

    "Certaines des personnes [blessées lors de l'attaque] sont dans un état critique, ce qui suggère que le nombre de morts va augmenter", a déclaré l'Observatoire Syrien des Droits de l'Homme (OSDH).

    Trois jours plus tôt, une attaque similaire par des combattants de l'Etat islamique avait visé un certain nombre de positions près de la ville d'Ithriyah, dans l'est de la province de Hama. L'attaque avait coûté la vie à huit combattants soutenus par l'Iran qui soutenaient les forces pro-gouvernementales.

    Les récentes attaques de l'Etat islamique dans le centre de la Syrie ne sont pas restées impunies. Au cours des derniers jours, les avions de combat russes ont effectué des dizaines de frappes aériennes sur les positions supposées de l'Etat islamique dans la région. Au moins neuf terroristes auraient été tués.

    Les forces gouvernementales syriennes et leurs alliés opèrent contre les cellules de l'Etat islamique dans la région centrale depuis plus de deux ans maintenant.

  • Syrie : L'armée de l'air russe inflige des pertes à l'Etat islamique dans le centre de la Syrie

    Imprimer

    Vendredi 26 et samedi 27 mars, une nouvelle vague de frappes aériennes russes a ciblé les repaires et des équipements de l'Etat islamique dans la région centrale de la Syrie.

    Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), plus de 30 frappes aériennes russes ont visé le groupe islamiste. La plupart des frappes aériennes ont touché des repaires et du matériel dans l'est de Homs, près de la ville de Sukhnah, ainsi que le long de la route d'Ithriyah dans l'est de Hama.

    "Les frappes russes ont tué six membres de l'Etat islamique, et détruit des véhicules du groupe", a déclaré l'OSDH.

    Les frappes aériennes étaient probablement une réponse aux récentes attaques de l'Etat islamique dans le centre de la Syrie, où les forces gouvernementales ont mené plusieurs opérations de ratissage.

    Tard le 26 mars, six combattants pro-gouvernementaux ont été tués et trois autres ont été blessés lors d'une attaque de l'Etat islamique. Les jihadistes ont attaqué un poste militaire à la périphérie de la ville d'Uqayribat, dans l'est de Hama.

    L'OSDH a documenté la mort de 861 combattants de l'Etat islamique dans le centre de la Syrie depuis le 24 mars 2019. Le nombre réel est probablement encore plus élevé.

    Les récentes opérations menées dans la région centrale par les forces gouvernementales syriennes et leurs alliés, principalement les forces aérospatiales russes, ont infligé de lourdes pertes à l'Etat islamique. Néanmoins, le groupe jihadiste reste actif dans plusieurs parties de la région.

  • Syrie : L'armée syrienne poursuit ses opérations de ratissage dans l'est de la province de Hama

    Imprimer

    Des unités de l'Armée arabe syrienne (AAS) ratissent toujours la partie orientale de la province de Hama, où les cellules de l'Etat islamique ont mené plusieurs attaques récemment.

    Le 13 mars, la chaîne de télévision arabe de RT a partagé des images montrant des troupes de l'armée ratissant la région. Les troupes s'emploient actuellement à retirer les mines et autres engins explosifs qui ont été récemment posés par les jihadistes de l'Etat islamique.

    L'opération de ratissage, qui n'a pas été officiellement annoncée, a été lancée au début du mois de mars. Les unités de l'armée tentent de sécuriser l'autoroute M-20 au niveau d'Ithriyah, qui relie Hama à Alep et Raqqa. L'armée a déployé des renforts,  il y a quelques jours, le long de l'autoroute.

    Les cellules de l'Etat islamique ont intensifié leurs opérations dans la partie orientale de la province de Hama et dans d'autres parties du triangle Hama-Alep-Raqqa au cours des derniers mois.

    L'opération en cours de l'armée dans l'est de la province de Hama est soutenue par les forces aérospatiales russes . Des avions de combat russes ont effectué des centaines de frappes aériennes contre les positions de l'Etat islamique au début de la semaine. Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), plus de 40 terroristes auraient été tués.

    Les récentes opérations dans le centre de la Syrie ont infligé de lourdes pertes aux cellules de l'Etat islamique. Néanmoins, les terroristes continuent d’opérer depuis leur principal bastion, le désert de Homs. Tôt ou tard, l'AAS et ses alliés devront s'enfoncer profondément dans cette difficile région désertique.