Italie - Crise migratoire

  • Italie : Plus d'un millier de migrants débarquent en quelques heures

    Imprimer

    Plus d'un millier de migrants ont débarqué ces dernières heures en Italie et des centaines d'autres, secourus par des navires humanitaires, attendent un port d'accueil, ont indiqué dimanche les ONG et les autorités italiennes.

    Plus de 600 personnes tentant de traverser la Méditerranée à bord d'un bateau de pêche à la dérive ont été secourues samedi par un navire marchand et les gardes-côtes au large de la Calabre, à l'extrême sud de la botte italienne. Elles ont été débarquées dans plusieurs ports de la Sicile. Les autorités ont par ailleurs récupéré à bord cinq corps de migrants morts dans des circonstances encore indéterminées.

    Sur l'île de Lampedusa, quelque 522 personnes originaires d'Afghanistan, du Pakistan, du Soudan, de l'Éthiopie et de Somalie notamment, sont arrivées dans la nuit de samedi à dimanche à bord d'une quinzaine d'embarcations différentes, en provenance de Tunisie et de Libye.

    Selon les médias italiens, le centre d'accueil de ce petit rocher plus proche de l'Afrique que de l'Italie est débordé. D'une capacité d'accueil de 250-300 personnes, il en abrite actuellement 1.200, affirme l'agence Ansa. Par ailleurs, les ONG de secours en mer continuaient de récupérer des centaines de migrants en perdition en Méditerranée.

    SeaWatch a indiqué dimanche avoir effectué quatre opérations de sauvetage samedi. "A bord du SeaWatch3, nous avons 428 personnes, dont des femmes et des enfants, une femme enceinte de neuf mois et un patient présentant de graves brûlures", précise-t-elle sur son compte Twitter. L'OceanViking, de l'ONG SOS Méditerranée, a indiqué avoir récupéré 87 personnes, dont 57 mineurs non accompagnés, entassées sur "une embarcation pneumatique surpeuplée en détresse dans les eaux internationales au large de la Libye".

    Entre le 1er janvier et le 22 juillet, 34.000 personnes sont arrivées par la mer en Italie, contre 25.500 sur la même période de 2021 et 10.900 en 2020, selon le ministère de l'Intérieur. La route migratoire de la Méditerranée centrale est la plus dangereuse du monde. L'Organisation internationale pour les migrations y estime le nombre de morts et de disparus à 990 depuis le début de l'année.