Istanbul

  • Turquie : 16 membres de l'État islamique arrêtés à Istanbul par le département antiterroriste

    Imprimer

    Lundi 26 septembre, une opération a été menée dans dix quartiers d'Istanbul pour arrêter des membres de l'État islamique. Selon le Daily Sabah, 16 suspects au total ont été arrêtés par les forces de sécurité.

    La police d'Istanbul a déclaré que l'opération avait été menée par le département antiterroriste. Les arrestations ont été effectuées sur la base de renseignements, selon lesquels des membres d'un groupe associé au mouvement jihadiste international pourraient également préparer des attentats terroristes en Turquie.

    Le service de presse de la police a noté que l'opération s'est déroulée simultanément à 14 adresses.

  • Turquie : Arrestation de trois autres Iraniens soupçonnés de planifier des attentats terroristes contre des Israéliens

    Imprimer

    Les médias turcs ont rapporté l'arrestation de trois nouveaux Iraniens soupçonnés de planifier des attentats terroristes contre les Israéliens. Tous trois ont été arrêtés le 14 juillet et une semaine plus tard, ils ont comparu devant le tribunal, qui a prolongé la durée de leur détention.

    Des armes (trois pistolets avec silencieux, ainsi que des cartouches) et des passeports ont été saisis sur les Iraniens. Selon des données préliminaires, les détenus ont affirmé être venus en Turquie pour étudier, faire du commerce et faire du tourisme.

    Rappelons que le 23 juin, les autorités turques ont dévoilé de nouveaux détails sur l'opération de prévention des attentats terroristes contre des citoyens israéliens, menée conjointement avec les services spéciaux israéliens. Les rapports officiels indiquent que les attaques contre les Israéliens ont été préparées par le service de renseignement iranien SAVAMA.

    Selon les informations obtenues par les services de renseignement turcs MİT et la police, les terroristes se préparaient à kidnapper et tuer des Israéliens vivant ou séjournant à Istanbul en tant que touristes. L'une des cibles des terroristes était l'ex-ambassadeur d'Israël et sa femme, qui séjournaient dans un hôtel de la "zone européenne" de Beyoglu.

    Le 17 juin, lors d'une opération conjointe du MİT et de la police, 10 suspects, dont des citoyens turcs, ont été détenus au Soul Hotel et dans trois appartements loués dans le quartier de Beyoglu. (Selon d'autres sources, 8 personnes ont été arrêtées, dont cinq étaient des citoyens iraniens).

    On rapporte que des agents du renseignement iranien et du "Corps des gardiens de la révolution islamique" se trouvaient en Turquie sous le couvert d'étudiants et d'hommes d'affaires. Les attaques ont été empêchées au stade de la planification.

    Les détails de l'opération ont été publiés par les autorités turques quelques heures avant l'arrivée à Ankara du ministre israélien des Affaires étrangères Yair Lapid. Lors d'un briefing conjoint, le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, a qualifié la coopération entre les services de renseignement turcs et israéliens d'efficace. Il a déclaré que la Turquie ne permettrait pas aux terroristes d'opérer sur son territoire.

    Les médias turcs et israéliens affirment que la présence d'agents iraniens à Istanbul et les attaques terroristes à venir contre les Israéliens sont la raison pour laquelle Israël a exhorté ses citoyens à rentrer d'urgence chez eux.

    Malgré l'arrestation d'agents iraniens à Istanbul, le niveau de menace terroriste contre les Israéliens dans cette ville turque reste le plus élevé. La recommandation reste de s'abstenir de se rendre à Istanbul, et les Israéliens devraient quitter la ville.

  • Turquie : Les autorités turques annoncent l'arrestation du nouveau dirigeant de "l'Etat islamique"

    Imprimer

    La télévision turque Halk TV a rapporté que les forces de sécurité d'Istanbul avaient arrêté le nouveau chef de l'État islamique, Abou al-Hasan al-Qurashi.

    L'opération aurait été dirigée par le chef de la police d'Istanbul, Zafer Aktas.

    En ce moment, le renseignement national et l'unité antiterroriste interrogent des détenus.

    Le président turc Recep Tayyim Erdogan devrait dévoiler les détails de l'opération dans les prochains jours.

  • Turquie : Un suspect dans l'attentat de 2017 dans une discothèque d'Istanbul arrêté au Kirghizistan

    Imprimer

    Un homme soupçonné d'être lié à l'attentat du 1er janvier 2017 dans une discothèque d'Istanbul a été arrêté, vendredi 10 décembre 2021 au Kirghizstan, ont annoncé vendredi les services de sécurité de ce pays d'Asie centrale.

    "Il a été établi que le détenu était impliqué dans une attaque terroriste d'envergure" dans une discothèque d'Istanbul "dans laquelle 39 citoyens de 18 pays ont été tués", a indiqué le Comité d'Etat pour la sécurité nationale dans un communiqué. Selon ce communiqué, l'homme a été arrêté le 8 décembre à Bichkek, la capitale kirghize, et placé dans un centre de détention provisoire des services de sécurité. Seules les initiales de l'homme ont été fournies, les services de sécurité kirghiz précisant qu'il est "citoyen d'un Etat étranger".

    Abdulgadir Masharipov,.jpegLe 1er janvier 2017, Abdulgadir Masharipov (photo ci-contre), armé d'un fusil d'assaut avait tiré au hasard sur la foule qui fêtait le Nouvel An au Reina, une discothèque huppée d'Istanbul, avant de prendre la fuite. L'attentat avait fait 39 morts, en majorité des touristes venus de pays arabes, et près de 80 blessés. Ce fut le premier en Turquie a être revendiqué de façon directe par l'Etat islamique (Daech), même si Ankara lui a imputé d'autres attaques. Après une vaste chasse à l'homme, Abdulgadir Masharipov, un citoyen ouzbek, avait été arrêté une quinzaine de jours plus tard et avait avoué être l'auteur du carnage, avant de se rétracter lors du procès. Il a été condamné à la prison à vie en septembre 2020. 

  • Turquie : Arrestation à Istanbul de deux membres de Daech ayant planifié des attaques contre des lieux de culte

    Imprimer

    Les forces de police de la ville d'Istanbul ont arrêté, dimanche 31 octobre 2021, deux suspects qui auraient planifié des attaques armées contre des lieux de culte et des institutions gouvernementales au nom de l'organisation islamique Daech.

    Des sources sécuritaires ont déclaré à l'Agence Anadolu que les forces antiterroristes du commandement de la police d'Istanbul ont arrêté deux personnes dans le quartier de Gazi Osman Pacha, après que des enquêtes ont conduit à l'éventuelle appartenance de ces deux éléments à des groupes prévoyant de perpétrer des attaques armées au nom de l'organisation islamique Daech dans toute la Turquie.

    Les mêmes sources ont ajouté que les enquêtes des forces de police et les informations dont elles disposaient ont conclu que les deux suspects pourraient cibler des lieux de culte, des institutions gouvernementales et des forces de sécurité par des attaques armées en Turquie.

    Les forces de police ont transféré les suspects, "Diyar. K" et "Ardal S." au tribunal après la fin de leur interrogatoire, où le ministère public a ordonné leur détention en attendant l'achèvement de l'enquête.

  • Turquie : Cengiz H. membre d'al-Qaïda détenu à Istanbul

    Imprimer

    Cengiz H. .jpegCengiz H., membre d'Al-Qaida, a été arrêté à Cekmekoy.

    Dans le cadre de l'enquête menée par le bureau du procureur d'Istanbul, les équipes de la section antiterroriste du département de police d'Istanbul ont arrêté Cengiz H., qui a été condamné à 6 ans et 3 mois de prison pour son appartenance à Al-Qaïda. Il a été arrêté lors d'une opération effectuée à son adresse à Cekmekoy vers 17h10. Cengiz H. avait été transféré aux autorités judiciaires vendredi 8 octobre 2021.

    Lien permanent Catégories : AL-QAÏDA, Cengiz H., Istanbul, TURQUIE 0 commentaire
  • Turquie : un proche collaborateur supposé de l'ancien chef de Daech, Abu Bakr al-Baghdadi, détenu à Istanbul

    Imprimer

    La police turque affirme avoir arrêté à Istanbul un proche collaborateur de l’ancien chef de l’ État islamique tué, Abu Bakr al-Baghdadi.

    Le ressortissant afghan, identifié uniquement sous le nom de code de « Basim », a été arrêté mercredi 28 avril 2021 dans le quartier d'Atasehir, du côté asiatique de la ville d’Istanbul, selon un communiqué de la police.

    Les informations faisant état de l'opération conjointe avec l'agence de renseignement turque affirment que le suspect avait contribué à aider à cacher al-Baghdadi dans la province syrienne d'Edleb après la chute du groupe en 2019. On ignore pour l'instant si l'homme arrêté a bien été un proche collaborateur d'Abou Bakr al-Baghdadi, comme l'affirment les autorités turques.

    Al-Baghdadi a été tué lors d'un raid sur sa cache syrienne par les forces spéciales américaines en octobre 2019.

    L'agence de presse Demiroren a déclaré que Basim est soupçonné d'avoir organisé la formation de l’Etat islamique en Syrie et en Irak, ainsi que d’être membre du conseil de décision du groupe islamiste.

    Il est arrivé en Turquie avec un faux passeport et une carte d'identité, a indiqué l'agence.

    La Turquie détient régulièrement des suspects de l'Etat islamique, dont beaucoup sont soupçonnés d’avoir planifié des attaques dans le pays.