IRAN

  • Россия/Иран: Россия запустит для Ирана спутник-шпион, но пока будет пользоваться им сама

    Imprimer

    На следующую неделю в России запланирован запуск спутника-шпиона "Хайям", спроектированного и построенного по заказу Ирана и оснащенного камерами высокого разрешения.

    Спутник должен дать Исламской республике возможность вести непрерывное наблюдение за целями на Ближнем Востоке в целом и в Израиле в частности.

    Однако, как сообщает Washington Post, режиму аятолл придется подождать с получением контроля над спутником. Россия намерена воспользоваться спутником в своих целях, чтобы следить за происходящим в Украине.

    Издание отмечает также что спутник серии "Канопус-В" уступает по характеристикам американским и израильским спутникам.

    Напомним, что в конце декабря 2021 года Иран попытался запустить на орбиту три спутника с помощью ракеты-носителя "Симург". Попытка провалилась.

  • Russie/Iran : La Russie lancera un satellite espion pour l'Iran, mais au début, elle l'utilisera elle-même

    Imprimer

    La semaine prochaine, la Russie doit lancer le satellite espion Khayyam, conçu et construit pour l'Iran et équipé de caméras à haute résolution.

    Le satellite devrait donner à la République islamique la capacité de surveiller en permanence des cibles au Moyen-Orient en général et en Israël en particulier.

    Cependant, selon le Washington Post, le régime des ayatollahs devra attendre pour prendre le contrôle du satellite. La Russie a l'intention d'utiliser le satellite à ses propres fins afin de surveiller ce qui se passe en Ukraine.

    La publication note également que les performances du satellite de la série Canopus-V sont inférieures aux satellites américains et israéliens.

    Rappelons que fin décembre 2021, l'Iran a tenté de lancer trois satellites en orbite à l'aide du lanceur Simurg. La tentative a échoué.

  • Iran : Des centaines de nouvelles centrifugeuses mises en service

    Imprimer

    Le représentant de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique, Behruz Kamalvandi, a annoncé la mise en service de centaines de nouvelles centrifugeuses, dont la première génération IR-1 et la plus moderne IR-6 disponible en République islamique.

    Selon lui, le lancement de nouvelles installations d'enrichissement d'uranium fait partie d'un plan stratégique visant à lever les sanctions et à protéger les intérêts iraniens. Le responsable a noté que l'Agence internationale de l'énergie atomique a été informée des actions de l'Iran.

    Quelques heures plus tôt, le ministre des Affaires étrangères Hossei Amir Abdullahian a déclaré que l'Iran envisageait une proposition faite par l'Union européenne de revenir aux accords de Vienne. Le haut-commissaire européen à la politique étrangère, Josep Borrell, a déclaré qu'il n'y aurait pas d'autres concessions.

  • Iran : Des baha'is soupçonnés d'espionnage pour Israël ont été arrêtés

    Imprimer

    La télévision d'État iranienne a rapporté, lundi 1er août 2022 que les agences de renseignement iraniennes avaient détenu plusieurs adeptes bahá'ís, soupçonnés d'avoir collecté et transmis des informations au Centre mondial bahá'í israélien. Parmi les personnes détenues, se trouvent Mehvash Sabet et Fariba Kama-Abadi (photo ci-dessus).

    La minorité religieuse bahaïe est interdite par l'État. Les détenus sont accusés d'espionnage en lien avec Israël et de propagation de leur foi.

    "Le ministère des Renseignements a arrêté un certain nombre de membres du noyau central du parti d'espionnage bahaï", a déclaré le ministère dans un communiqué. 

    Les bahaïs suivent les enseignements de Bahaullah, né en Iran en 1817, qu'ils considèrent comme un prophète et fondateur de leur foi. La communauté bahaïe affirme compter plus de sept millions de fidèles dans le monde.

    La République islamique d'Iran, où le chiisme est la religion d'État, accorde la liberté de culte à certaines minorités. Mais les fidèles de la foi bahaïe sont considérés comme des hérétiques et des "espions" liés à Israël, ennemi juré de Téhéran, car leur siège mondial historique est à Haïfa. Les accusés "étaient directement liés au centre sioniste connu sous le nom de Beit-ol-Adl" (la Maison de la Justice), a ajouté le texte, faisant allusion à l'autorité suprême de la communauté bahaïe.

    Ils se sont vus "confier la mission" de "diffuser les enseignements bahaïs" et d'"infiltrer les centres éducatifs, en particulier les écoles maternelles à travers le pays", a précisé le texte. 

    En 2018, l'Assemblée générale des Nations unies a adopté une résolution appelant Téhéran à mettre fin au "harcèlement", à "l'intimidation", et "aux arrestations et détentions arbitraires" des minorités religieuses et à libérer les bahaïs emprisonnés pour leur appartenance religieuse.

    Lien permanent Catégories : Baha'is, IRAN 0 commentaire
  • Iran : Svensk man gripen i Iran – misstänkt för spioneri

    Imprimer

    Det iranska underrättelseministeriet meddelade att den iranska säkerhetstjänsten har gripit en svensk medborgare misstänkt för spioneri. I ett tillkännagivande som publicerats av iranska medier säger Irans underrättelsedepartement att den gripne mannen ska ha rest runt i Iran och haft kontakt med andra i landet. 

    Namnet på den gripne personen har inte uppgivits.

    Svenska UD bekräftar att de aktuella uttalandet från Iran gäller ett gripande som UD berättade om redan i maj i år, men lämnar ingen ytterligare information i det ärendet just nu. Det handlar kanske inte om ett nytt gripande.

    Lien permanent Catégories : Espions, IRAN 0 commentaire
  • Iran : Arrestation d'un Suédois soupçonné d'espionnage

    Imprimer

    Le ministère iranien des Renseignements a déclaré que les services de sécurité iraniens avaient arrêté un citoyen suédois soupçonné d'espionnage. Dans son communiqué, le ministère iranien du renseignement indique que l'homme arrêté aurait voyagé en Iran et aurait eu des contacts avec différentes personnes dans le pays. 

    Le nom du détenu n'a pas été donné.

    Le ministère suédois des affaires étrangères confirme que l'annonce actuelle de l'Iran concerne une arrestation dont le ministère avait fait état en mai 2022, mais ne fournit pas d'autres informations sur cette affaire pour le moment. Il ne s'agit peut être pas d'une nouvelle arrestation.

     

    Lien permanent Catégories : Espions, IRAN 0 commentaire
  • L'Iran développe un projet nucléaire secret à Fordo

    Imprimer
     

    Iran International , un site Internet lié à l'opposition iranienne, a rapporté qu'un canal Telegram proche des services de renseignement du Corps des Gardiens de la Révolution Islamique d'Iran (CGRI) a affirmé que des centrifugeuses Ir-6 avaient été installées dans l'usine souterraine de Fordo pour être activées si l'installation nucléaire de Natanz était attaquée.

    Il s'agit du soi-disant "projet AMAD", le plan "de secours" de Téhéran, dont les détails sont gardés secrets. "L'installation de Fordo dispose de suffisamment de centrifugeuses pour transformer le programme nucléaire iranien en un programme d'armement nucléaire en un clin d'œil", a déclaré la source.

    En 2018, le Premier ministre de l'époque Benjamin Netanyahu, présentant les archives secrètes du programme nucléaire iranien du Mossad, s'était concentré sur le plan AMAD, le projet d'armes nucléaires de Téhéran qui a débuté à la fin des années 1990 et s'est terminé en 2003. Le chef de projet était le physicien nucléaire Mohsen Fakhrizade, tué en novembre 2021 à Abasard (banlieue de Téhéran). Téhéran avait accusé Israël d'être impliqué dans la mort du "père de la bombe nucléaire iranienne".

    Le rapport d'Iran International affirme également que, selon les services de renseignement britanniques, l'Iran dispose de suffisamment de ressources pour fabriquer des armes nucléaires.

    Rappelons qu'en juin 2022, l'Iran a commencé à installer des centrifugeuses Ir-6 dans l'un des clusters de l'installation nucléaire souterraine de Natanz conformément au plan annoncé précédemment, mais les autorités de la République islamique ont ensuite décidé d'ajouter deux autres clusters ou cascades de ce type.

    Plus tôt, les médias iraniens, rendant compte du développement de la nouvelle génération de centrifugeuses IR-9, ont rapporté que les performances de l'IR-6 sont 10 fois supérieures à celles des centrifugeuses IR-1 de première génération, et que les performances de l'IR-9 sont plus de 50 fois supérieures à celles de l'IR-1.