INDE

  • Inde : Petite explosion devant l'ambassade israélienne à New Delhi, pas de blessés

    Imprimer

    Une explosion de faible puissance s'est produite vendredi 29 janvier sans faire de blessés devant l'ambassade israélienne à New Delhi, endommageant des voitures, a annoncé la police.

    Le bâtiment de l'ambassade n'a pas été endommagé. Aucun des employés de la mission diplomatique n'a été blessé. Selon les estimations préliminaires, l'explosion n'aurait pas pu causer de dommages importants.

    Le quartier où est située l'ambassade a été bouclé après l'explosion, pendant l'intervention de la police et de démineurs. Dans un communiqué, la police a évoqué "un engin de "très faible intensité" qui a fait voler en éclats les vitres de trois voitures avoisinantes.

    6789-1.jpg

    "Les premiers éléments suggèrent une tentative malveillante de créer la sensation", ajoute le communiqué.

    En février 2012, un attentat à la bombe contre une voiture de l'ambassade israélienne à New Delhi avait fait quatre blessés, dont une femme grièvement atteinte. Israël avait accusé l'Iran d'être derrière l'attentat.

    Lien permanent Catégories : INDE 0 commentaire
  • Inde. Attentat à la grenade déjoué contre un temple hindou

    Imprimer

    La police indienne a annoncé dimanche 27 décembre qu'elle avait déjoué une attaque contre l'un des temples du quartier de Mendahar à Poonch (territoire du Jammu-et-Cachemire) en arrêtant deux personnes, qu'elle a qualifiées de terroristes, dont l'une a admis lors de son interrogatoire qu'il était chargé de lancer des grenades à l'intérieur du temple.
     
    Elle a ajouté que le téléphone du terroriste présumé comprenait, selon elle, un enregistrement vidéo de la façon dont les grenades devaient être utilisées. La police indienne a expliqué que les deux détenus dans cette affaire appartiennent à l'organisation connue sous le nom de "J&K Ghaznavi Force", qui est soutenue par le Pakistan.
     
    Le policier de Poonch, Ramesh Kumar Angaral, a déclaré: «Vers 20 heures samedi, les deux suspects, Mustafa Iqbal et Murtaza Iqbal, tous deux fils de Muhammad Yassin, qui vivaient à Kerry Gallhuta, dans le district de Gorsai, à Poonch, ont été arrêtés par le  Special Operations group, ajoutant au journal" Hindustan Times "que l'enquête menée a révélé un contact" suspect "avec une personne dont le numéro de téléphone est pakistanais.
     
    Le processus d'interrogatoire, a-t-il dit, s'est terminé par la confession de Mustafa Iqbal selon laquelle il avait été chargé de lancer des grenades sur un temple hindou d'Ari à Mandahar.

  • Inde : La police indienne arrête deux terroristes du groupe islamiste Jaish-e-Mohammed à Delhi

    Imprimer

    Les agences de sécurité indiennes ainsi que la police d'État sont en alerte depuis le début de la saison des fêstivités dans le pays, car les terroristes ont tendance à y voir une occasion de cibler les endroits les plus fréquentés.

    La police de Delhi a ainsi arrêté deux terroristes et déjoué une importante attaque terroriste prévue à l'occasion des fêtes de fin d'année dans le pays.

    Le commissaire adjoint de la police (cellule spéciale) Sanjeev Yadav a révélé que le duo appartient au groupe terroriste islamiste Jaish-e-Mohammed, basé au Pakistan.

    "Sur la base de ces informations, un piège a été tendu près de la zone de Sarai Kale Khan à Delhi et vers 22h15, les deux suspects, qui sont des résidents du Jammu et Cachemire, ont été appréhendés", a déclaré Yadav.

    "Nous avons récupéré 2 pistolets semi-automatiques et 10 cartouches en leur possession. Une première enquête a révélé que des lieux importants de Delhi ainsi que des personnalités importantes étaient la cible de ces terroristes", a déclaré le fonctionnaire.

    Les terroristes sont interrogés par une équipe conjointe des services de renseignement et de la police de Delhi.

    Entre-temps, la police a effectué des raids dans plusieurs autres endroits de la capitale en rapport avec l'arrestation des terroristes.

    Les services de renseignement indiens ont récemment révélé que les tentatives d'infiltration à partir du Pakistan dans le Jammu et le Cachemire risquaient de se multiplier avant la fermeture des cols de montagne en raison des fortes chutes de neige.

  • Inde : Les autorités annoncent l'élimination du chef du groupe "Hizbul Mujahideen"

    Imprimer

    Dimanche 1er novembre, les autorités indiennes ont annoncé que le "commandant en chef" du groupe Hizbul Mujahideen, Saifulla Mir, également connu sous le nom de Gazi Haider, avait été liquidé dans la région du Jammu-et-Cachemire.

    Selon des informations publiées, Saifullah Mir a été tué au cours d'une fusillade avec l'armée indienne à Srinagar.

    Hizbul Mujahideen (Parti des guerriers du jihad) est un groupe militant islamiste séparatiste qui cherche à intégrer la région du Jammu-et-Cachemire au Pakistan. Ce groupe est responsable de nombreux attentats terroristes en Inde et est reconnu comme terroriste aux États-Unis et dans l'Union européenne.

  • Contentieux France-Turquie : L'Inde apporte son soutien à Paris

    Imprimer

    L'Inde a apporté mercredi son soutien à la France dans la polémique qui l'oppose à la Turquie, après que le président turc Recep Tayyip Erdogan eut mis en cause "l'état mental" de son homologue français Emmanuel Macron.

    "Nous déplorons vivement les attaques personnelles dans un langage inacceptable contre le président Emmanuel Macron, en violation des normes les plus élémentaires du discours international", a indiqué dans un communiqué le ministère indien des Affaires étrangères. "Nous condamnons également l'attaque terroriste brutale qui a pris la vie d'un enseignant Français d'une manière horrible qui a choqué le monde", ajoute le texte, en référence à l'assassinat d'un professeur de français en banlieue parisienne, décapité le 16 octobre par un extrémiste musulman. "Nous présentons nos condoléances à sa famille et au peuple français. Il n'y a aucune justification au terrorisme pour quelque raison que ce soit ou en aucune circonstance", poursuit le texte.

    M. Erdogan a appelé lundi ses concitoyens à boycotter les produits français, quelques jours après le rappel par Paris de son ambassadeur à Ankara. La Turquie reproche au président Emmanuel Macron d'avoir exprimé son soutien à la liberté de caricaturer le prophète Mahomet. La France a indiqué qu'elle allait plaider en faveur de "sanctions" au niveau européen contre la Turquie à l'heure où les tensions entre l'UE et Ankara montent sur de nombreux points de contentieux.

  • Erdogan se présente comme le porte-parole de tous les Musulmans à l'ONU

    Imprimer

    Erdogan a soulevé la question du Cachemire à l'Assemblée générale des Nations Unies ... et attaqué la répression menée par l'Inde contre les musulmans du Cachemire ...
    Pour les observateurs internationaux, Erdogan s'est comporté par son discours à l'ONU comme le chef de file de tous les pays islamiques.

    Lien permanent Catégories : Cachemire, Erdogan Recep Tayyip, INDE, ONU 0 commentaire
  • Cachemire : les forces de sécurité indiennes ont revendiqué l'arrestation de 5 membres de l'Etat islamique

    Imprimer


    Cinq membres de l'État islamique de Jammu & Cachemire (ISJK), qui avaient prévu d'attaquer un camp de l'armée dans la vallée du Cachemire, ont été arrêtés par la police du district de Bandipora samedi 22 août.

    Selon des sources officielles, la police du district de Bandipora a arrêté cinq membres de l'ISJK ou Wilayah-al-Hind, la branche régionale de Daech.

    Quatre d'entre eux sont originaires de différents endroits de Bandipora et un est de Srinagar, selon les sources. Du matériel incriminant, notamment des feuilles de matrices, des drapeaux de l'ISJK et des munitions, a été retrouvé en leur possession.

    Lors de l'enquête préliminaire, les sources de la police ont découvert que les cinq membres de l'ISJK avaient effectué un repérage d'un camp militaire et qu'ils prévoyaient de l'attaquer. La cellule apportait également un soutien au groupe Etat islamique dans la vallée et radicalisait les jeunes pour qu'ils rejoignent leurs rangs.

    L'Etat islamique au Cachemire
    Un petit nombre de jeunes du Cachemire ont commencé à soutenir l'Etat islamique à partir de 2014 en utilisant les médias sociaux pour diffuser leurs vidéos de propagande, notamment d'exécutions barbares. On a souvent vu des jeunes masqués brandissant les drapeaux du -califat dans le centre-ville de Srinagar.

    En 2017, les drapeaux noirs de Daech ont commencé à remplacer les drapeaux verts pakistanais qui étaient utilisés pour envelopper les combattants tués lors de leurs funérailles au Cachemire. L'année dernière, un terroriste de l'ISJK a été tué par Hizbul Mujahideen. L'ISJK avait alors déclaré que les groupes terroristes soutenus par le Pakistan au Cachemire étaient des traîtres à la cause du djihad islamique.

    L'ISIS, dans une annonce officielle faite l'année dernière, a reconnu qu'il avait créé sa branche indienne "Wilayah-al-Hinda" après qu'un de ses membres, Ishfaq Ahmad Sofi, ait été tué lors d'un affrontement avec les forces de sécurité à Shopian, dans le sud du Cachemire.

    Cliquer sur le lien pour voir la vidéo

    Ajoutons que l'État islamique Wilayat Hind a publié un nouveau numéro du magazine Voice of Hind (n° 7). La couverture est intitulée "De Babri à Aqsa".