Ile Solo

  • Philippines: un kamikaze égyptien et deux autres membres du groupe jihadiste Abu Sayyaf tués

    Imprimer

    Les forces armées philippines ont tué un kamikaze égyptien présumé et 2 militants locaux d'un groupe jihadiste lié à l'Etat islamique, suite à une opération ratée des jihadistes. Leur échec devrait rendre le groupe islamiste incapable de lancer de nouvelles attaques suicides à l'avenir.

    Les forces armées ont tué les trois terroristes armés, dont deux combattants locaux du groupe rebelle "Abu Sayyaf", lors d'un échange de tirs de 10 minutes vendredi soir près d'un village isolé, au large de la ville montagnarde de Patikul, dans la province méridionale de Solo.

    Les forces ont également récupéré trois fusils d'assaut, des ceintures explosives et des munitions, a déclaré le colonel Benjamin Patara Junior.

    Renseignements
    Les responsables militaires philippins n'ont pas indiqué comment les trois islamistes armés avaient été découverts, mais le commandant militaire, le général Sirelito Subigana, a indiqué que les forces avaient utilisé les renseignements fournis par les villageois.

    "Il y a un besoin urgent de soutien de la population dans nos opérations de paix et de sécurité", a déclaré Sobigana à l'Associated Press.

    "Al-Masry, que l'armée connaissait sous un seul nom, Youssef, était le fils du militant égyptien Six Aisha, qui a été tué lors de l'explosion d'une bombe  il y a deux ans dans la ville d'Indanan à Solo », a-t-il ajouté.

    Son beau-père égyptien a également été tué lors d'une fusillade avec des troupes à un poste de contrôle militaire à Indanan, également en 2019, a indiqué l'armée.

    William Gonzalez, un général de l'armée philippine, a déclaré qu'"avec leur mort, la possibilité d'un autre attentat suicide est devenue très faible".

  • Philippines : Nouvelles de la mort de l'un des plus importants dirigeants du groupe islamiste "Abu Sayyaf"

    Imprimer

    Hatib Hajan Sawadjaan.pngDes informations non confirmées affirment que, jeudi 9 juillet, le "Hajan Sawadjan" (photo ci-contre), un chef du groupe islamiste radical Abu Sayyaf aurait été tué.
    Le groupe Abu Sayyaf est un groupe islamiste radical dont certaines factions ont prêté allégeance à l'Etat islamique en 2016.
    Hajan Sawadjan était l'un des dirigeants les plus importants du groupe et le deuxième homme par ordre d'importance après son chef, Radolan Shahir, qui est un vieil homme et souffre de nombreuses maladies.
    Hajan Sawadjan, mort, la direction du mouvement devrait échoir à des éléments plus jeunes et sans véritable instruction, qui doivent leur autorité à leur allégeance à l'Etat islamique.
    Swadjan serait mort des suites de graves blessures reçus lors d'affrontements avec l'armée philippine à Patikul (île de Solo). Le groupe n'annonce pas, généralement, la mort de ses chefs, mais attend que le commandement général de l'armée philippine donne la nouvelle.
    Le goupe Abu Sayyaf a précédemment coopéré avec l'Etat islamique dans plusieurs opérations, dont la plus importante a été le bombardement d'une église à Jolo sur l'île de Solo, où il a fourni un abri à des membres de l'Etat islamique pendant l'opération. En janvier 2019, l'Etat islamique a exécuté un double bombardement qui a tué au moins 20 personnes lors d'une messe dans une église catholique de Jolo. L'attentat à la bombe, qui s'est produit sur l'île de Solo à prédominance musulmane dans le sud troublé du pays, a également blessé 81 personnes. C'est l'une des attaques les plus meurtrières de ces dernières années aux Philippines.
    La première explosion a eu lieu à l'intérieur de la cathédrale de Jolo, suivie d'une deuxième explosion à l'extérieur de l'église, alors que les sauveteurs se précipitaient sur les lieux pour porter secours aux blessés..