Hula

  • Israël/Liban : Brève tension à la frontière entre les deux pays

    Imprimer

    Tension très vive entre Israël et le Liban à l'approche de la date de renouvellement du mandat de la FINUL
    La tension est très vive entre le Liban et Israël à l'approche du renouvellement du mandat de la Finul attendu le 27 août.

    Plusieurs incidents ont eu lieu depuis ces derniers jours. Samedi soir 22 août, le Hezbollah a affirmé avoir abattu un drone israélien survolant le Liban-Sud, et dimanche 23 août, deux chars israéliens ont violé "la clôture technique" dans ce secteur, à l'intérieur de la Ligne bleue et se sont postés près des fils barbelés.
    Incident sécuritaire dans la zone frontalière entre Israël et le Liban.

    Dans la soirée du 25 août, des coups de feu et des explosions ont été entendus près de la frontière entre Israël et le Liban, dans le secteur du kibboutz Manara. Bientôt, le bureau de presse des Forces de défense israéliennes a fait état d'une "urgence sécuritaire" dans la région du kibboutz Manar, à la frontière avec le Liban. Les résidents des kibboutz Manara, Margalit, Malkia, Misgav Am, Iftah ont reçu pour instruction de ne pas quitter leurs maisons. Il était interdit d'effectuer des travaux dans les espaces ouverts, y compris des travaux agricoles dans les zones de ces colonies,. Les FDI ont demandé aux habitants de rester à proximité des abris anti-bombes ou des chambres abritées. Les routes de la zone spécifiée ont été fermées au trafic.

    Riposte israélienne mercredi 26 août
    Tôt mercredi matin, 26 août, le bureau de presse des Forces de défense israéliennes a rapporté que des hélicoptères de combat et des avions avaient attaqué des postes d'observation du Hezbollah près de la frontière dans le sud Liban en réponse à des tirs, mardi 25 août, contre les forces israéliennes.

    Des roquettes éclairantes et des obus fumigènes ont également été utilisés par Tsahal dans la zone de combat.

    La chaîne de télévision libanaise Al-Mayadin, associée au Hezbollah, rapporte que la nuit dernière, l'armée israélienne a tiré plus de 30 obus sur des cibles dans la zone située entre la localité de Houla, où un obus non explosé a atterri, et celle de Mays al-Jabal.

    L'armée israélienne annonce également que, depuis le matin du 26 août, toutes les restrictions imposées la veille aux résidents du nord d'Israël ont été levées.

    Le Liban n'a pas signalé de victimes suite aux bombardements israéliens. Le Hezbollah accuse Israël d'actions et de déclarations "incendiaires".

    Sud Liban
    Le sud du Liban est sous le contrôle du Hezbollah, une milice chiite alliée du régime syrien et de l'Iran, que Tel Aviv considère comme son premier ennemi.

    Les forces israéliennes se sont retirées du sud du Liban en 2000, puis les Nations Unies ont placé ce qu'on appelle la «ligne bleue» sur les frontières entre les deux pays, pour confirmer le retrait, mais la ligne ne respecte pas exactement les frontières officielles.

    Les forces des Nations Unies (FINUL) sont déployées dans le sud du Liban depuis 1978, et l'une de ses tâches les plus importantes est de rétablir la stabilité et la sécurité et de surveiller la cessation des hostilités dans la région.

    Mays al-Jabal.jpg

    Mays al-Jabal 2.jpg