HIZB UT TAHRIR AL ISLAMI

  • Russie : Hizb ut-Tahrir al-islami s'active en Crimée sous le parrainage turco-ukrainien

    Imprimer

    Après avoir utilisé Hayat Tahrir al-Sham (HTS), l'ancienne filière d'al-Qaida en Syrie classée comme terroriste par Damas, pour défendre ses intérêts en Syrie, la Turquie semble avoir décidé de jouer un rôle subversif en Crimée russe, dans un scénario similaire représenté par son soutien au Hizb ut-Tahrir al-islami (Parti islamique de libération). Ce parti islamique aurait l'intention de mener des opérations terroristes visant des installations et des centres civils, principalement dans le but de contrecarrer le calme qui règne par la région.

    Le régime turc se joint à son nouveau partenaire ukrainien pour soutenir les organisations armées en Crimée. Les dirigeants turcs considèrent la Crimée comme partie prenante de l'Empire ottoman, et c'est pour cette raison qu'Ankara aurait apporté son soutien à Kiev dans ses revendications sur la Crimée.

    Les autorités russes ont arrêté un grand nombre de membres du parti Hizb ut-Tahrir al-Islami, contrecarrant ainsi les plans de Kiev et d'Ankara visant à violer la sécurité et la stabilité de la Crimée et à intimider la population.

    Parmi les activités subversives du Hizb ut-Tahrir on peut citer la distribution de brochures et de documents de propagande islamique. Le Hizb ut-Tahrir al-islami affirme que les autorités russes violent les droits des musulmans, les empêchent de pratiquer leur culte et rituels religieux. Des accusations d'autant plus injustes que les autorités russes ont construit en Crimée la "mosquée du Grand Vendredi", revendiquée comme la plus grande d'Europe de l'Est avec une capacité de 3000 fidèles. 

    La propagande islamiste du Hizb ut-Tahrir al-Islami ne laisse pas insensible les Tatars de Crimée, une variété de Peuples turcs installée au XIIIe siècle dans la péninsule de Crimée. Entre les XVe et XVIIIe siècles, ils constituaient le khanat de Crimée, allié aux Ottomans, qui prospéra puis tomba sous le pouvoir de l'Empire russe. Les Tatars représentent  15% de la population de Crimée qui compte 1,9 millions d'habitants

    Pour contrer la propagande du Hizb ut-tahrir al-islami, le Conseil de l'éducation islamique de Russie a annoncé l'adoption d'un règlement sur les procédures d'octroi d'un doctorat universitaire en sciences islamiques par les principales universités islamiques locales.
    "Il est particulièrement important qu'aujourd'hui vous puissiez obtenir une éducation islamique à part entière sans voyager à l'étranger, d'une école secondaire professionnelle à un doctorat en sciences islamiques", a déclaré le directeur de l'Institut islamique russe, Rafik Makhchemchyn, lors d'une conférence de presse.

    Kiev est l'un des principaux clients d'Ankara pour ce qui concerne les drones turcs Bayraktar qui se sont révélés d'une efficacité redoutable dans le conflit entre l'Azerbaïdjan et l'Arménie pour le contrôle du Haut Karabakh. 

  • Russie : Les Services de Sécurité russes ont arrêté une cellule terroriste du Hezb ut-tahrir al Islami au Kazan

    Imprimer

    Le Service fédéral de sécurité russe (FSB), en collaboration avec des unités du ministère de l'Intérieur et de Rosgvardia, a démantelé une cellule islamiste du Hizb ut-Tahrir al-Islami à Kazan, a rapporté le service de presse du Centre de relations publiques (DSP) du FSB.

    Cinq personnes ont été interpellées lors de cette opération spéciale. Elles sont accusées de vouloir créer un "califat mondial" et renverser le gouvernement par la violence.

    "Ils ont répandu leur idéologie terroriste parmi les résidents de la République du Tatarstan et recruté des musulmans dans leurs rangs", a déclaré le FSB.

    Lors des perquisitions, du matériel de propagande, des téléphones et des appareils électroniques ont été saisis au domicile des détenus.

     

     

  • Liban : Des manifestants islamistes ont tenté de pénétrer dans l'ambassade de France à Beyrouth

    Imprimer

    Des dizaines de manifestants islamistes, drapeaux islamiques à la main et criant des slogans en faveur du Prophète, se sont rassemblés vendredi en début d'après-midi à Corniche Mazraa à Beyrouth, près de la Résidence des Pins, la résidence officielle de l'ambassadrice de France, afin de protester contre les caricatures de Mahomet et les propos du président Emmanuel Macron qui les défendait.

    Selon les images de la chaîne LBCI, une foule de manifestants s'est élancée de la mosquée Abdel Nasser en direction de la Résidence des Pins, mais l'armée et la police sont déployées en masse sur les lieux, et on dressé des barbelés et des barrages métalliques afin d'empêcher les protestataires de s'approcher. Aucun incident n'a été signalé jusque-là. 

    Un peu plus tôt, un convoi de bus transportant des manifestants brandissant des drapeaux islamiques s'était dirigé de Tripoli, dans le Nord, vers la capitale. Ces protestataires semblent répondre à un appel lancé par le groupe pan-islamiste nommé Hezb al-Tahrir.

    Voir la vidéo

  • Turquie : Des Tatars de Crimée arrêtés pour terrorisme

    Imprimer

    Le tribunal turc d' Antalya a ordonné l'incarcération de deux Tatars de Crimée, Limar et Osman Osmanov, pour appartenance à l'organisation terroriste Hizb ut-Tahrir interdite en Fédération de Russie; ils risquent jusqu'à 7,5 ans de prison.

    Selon l'avocat, ses clients "ont mené des conversations de nature islamiste sur les réseaux sociaux, se sont réunis pour donner des cours d'islam, ont organisé des conférences et des panels, mais il n'y a pas de sanctions dans la loi turque pour ce type d'actions."

    Le 16 septembre, un tribunal militaire de Crimée a condamné sept membres du Hizb ut-Tahrir , détenus en Crimée pour propagande et recrutement, à des peines allant de 13 à 19 ans de prison, tandis qu'un autre accusé a été déclaré non coupable. Le ministère turc des Affaires étrangères avait condamné ce verdict.

    Hizb ut-Tahrir al-Islami
    Le «Parti de la libération islamique» * (« Hizb ut-Tahrir al-Islami » ) est reconnu comme terroriste dans un certain nombre de pays du monde. En Russie ses activités ont été interdites par décision de la Cour suprême de la Fédération de Russie en 2003.

    Le but de l'organisation est d'éliminer les gouvernements non musulmans et d'établir un régime islamique à l'échelle mondiale par la création d'un «califat islamique mondial».

    " Limar et Osman Osmanov, Tatars de Crimée de nationalité ukrainienne, sont arrivés en Turquie en 2014. Le parquet demande qu'ils soient condamnés à 7,5 ans de prison pour appartenance à l'organisation Hizb ut-Tahrir, bien que la Cour constitutionnelle turque n'ait pas reconnue cette organisation comme terroriste . Avec eux, 12 autres citoyens turcs ont été arrêtés pour les mêmes chefs d’accusation», a déclaré la source.

    Lien permanent Catégories : HIZB UT TAHRIR AL ISLAMI, TURQUIE 0 commentaire